Il y a 100 ans, la grippe espagnole frappait la planète

pandemie, épidémie

Des victimes de la grippe de 1918 dans un hôpital à Fort Riley au Kansas. (Photo: National Museum of Health)


17 novembre 2018 à 9h00

La Première Guerre mondiale s’est terminée à la 11e heure du 11e jour du 11e mois (novembre) de l’année 1918. On vient de marquer le centième anniversaire de cet événement qui aura provoqué la mort de 18,6 millions de personnes en Europe.

Mais 2018 marque aussi le centième anniversaire du début de la grippe espagnole qui fera entre 50 et 100 millions de morts en deux ans à travers le monde.

La première fois au Kansas

C’est dans le comté de Haskell, au Kansas, au début de l’année 1918, que cette grippe a été signalée pour la première fois. La Santé publique des États-Unis avait en effet annoncé qu’une grippe foudroyante, mais bénigne, déferlait dans ce secteur.

Des militaires envoyés en Europe ont contaminé leurs compatriotes. Sur le front, des millions d’hommes tombèrent malades et toutes les armées furent affectées.

Cette «grippe de trois jours», comme la surnommaient les Français, se renforcera et deviendra mortelle. Les premiers cas de la version «virulente» de la grippe espagnole sont signalés à Camp Devens, près de Boston, où 11 000 soldats tombèrent malades.

Arrivée au Canada par bateaux

Selon le site de Patrimoine canadien, 55 000 adultes âgés de 20 à 40 ans mourront de cette forme d’influenza au Canada. Les mesures de quarantaine étaient inadéquates, l’impuissance médicale face à la maladie et le manque de coordination des autorités sanitaires ont causé un chaos insurmontable.

Tout porte à croire que la grippe est arrivée au Canada dans les villes portuaires d’Halifax, Québec et Montréal, puis s’est propagée vers l’ouest partout au pays.

Les militaires traversaient le Canada d’est en ouest en train, afin de prendre part à la guerre en Sibérie, transportant le virus avec elles.

Congrès eucharistique au Québec

On dit que la grippe a été introduite au pays en septembre 1918, lors d’un vaste congrès eucharistique qui se déroulait à Victoriaville, au Québec.

L’événement avait accueilli près de 30 000 visiteurs, ce qui aurait servi de porte d’entrée à la maladie au pays: celle-ci fera 14 000 victimes dans la province de Québec et un demi-million de Québécois en auraient été affectés. Les rassemblements publics sont alors interdits et les malades sont isolés.

Le nombre de travailleurs en bonne santé diminuait et, en peu de temps, l’économie canadienne a été paralysée.

C’est la grippe espagnole qui donnera lieu à la création du ministère fédéral de la Santé en 1919.

Pourquoi «grippe espagnole»?

Le journal Le Droit d’Ottawa nous donne une explication. Elle n’a rien à voir avec l’Espagne.

Les Français soupçonnent les Allemands d’avoir répandue la nouvelle maladie. Ces derniers soupçonnent les Chinois. Les Iraniens blâment les Britanniques. Les Sénégalais accusent les Brésiliens!

Lors de ce conflit mondial, l’Espagne était neutre, mais son roi Alphonse XIII est tombé gravement malade. Les médias espagnols en parlaient ouvertement. C’est à ce moment que Français, Allemands et Britanniques prendront l’habitude de parler de la «grippe espagnole», un nom qui finit par rester.

Lien avec la famille Trump

Et voici une anecdote rapportée en septembre, toujours dans Le Droit, sur un lien très contemporain.

À New York, en mai 1918, le mari d’Elisabeth Christ est emporté par la grippe espagnole, la laissant seule avec ses trois enfants. Elle utilise l’argent et les propriétés légués par son mari pour fonder une compagnie d’investissement immobilier portant son prénom et le nom de famille de son mari, l’Elisabeth Trump & Son qui deviendra la Trump Organisation, propriété du 45e président des États-Unis, Donald Trump.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Un voyage en images à travers les chefs-d’œuvre de la peinture

Éditions Flammarion
Un nouveau livre parcourt l'histoire de la peinture en repérant dans le temps et dans l'espace quelques-uns de ses plus célèbres chefs-d'œuvre.
En lire plus...

9 décembre 2018 à 11h00

Une écriture comme ça et pas autrement

Robert Lalonde
Écrivain et comédien, Robert Lalonde est connu pour ses romans et nouvelles qui explorent presque toujours une facette subtile, étrange ou troublante de son...
En lire plus...

9 décembre 2018 à 9h00

Quiz : Droits de l’homme

Testez vos connaissances sur les droits de l'homme.
En lire plus...

9 décembre 2018 à 7h00

Un premier Salon international du Livre à Jacmel

Salon du Livre Jacmel Haiti
Du 31 octobre au 2 novembre, la ville de Jacmel (Sud-Est d'Haïti), inaugurait son 1er Salon international du livre sur le thème «Ville et...
En lire plus...

8 décembre 2018 à 11h00

Banksy, l’artiste de rue imprévisible

Banksy le phénomène de l'art de rue
Lors d'une vente aux enchères chez Sotheby's à Londres, le 5 octobre dernier, la fameuse toile de Banksy, Fille avec ballon, s’est complètement autodétruite...
En lire plus...

8 décembre 2018 à 9h00

Melinda Chartrand réélue à la présidence de MonAvenir

Melinda Chartrand et Geneviève Grenier ont été reportées à la présidence et la vice-présidence du Conseil scolaire catholique MonAvenir.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 15h55

Les manifs n’ont pas empêché l’adoption de la loi 57

1er décembre 2018
La mobilisation franco-ontarienne n’a pas ému le gouvernement conservateur de l’Ontario, qui a fait adopter, jeudi, sa loi 57.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 15h05

La musique afro s’affirme au gala Kilimandjaro

musique afro
Le gala bilingue des Kilimandjaro Music Award, qui en était à sa 3e édition, a déroulé le tapis rouge pour les artistes de la...
En lire plus...

7 décembre 2018 à 13h00

Plusieurs politiciens québécois appuient la résistance franco-ontarienne

1er décembre 2018
Une délégation de parlementaires québécois est venue appuyer les revendications franco-ontariennes le 1er décembre.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 11h00

On passe de 2 à 7 fois plus de temps sur nos téléphones qu’on le pense

asiatique
Les «auto-évaluations» du temps passé sur nos téléphones contrastent grandement avec celles de l'appareil.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur