Humour et poésie font-ils bon ménage?

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’Alliance française de Toronto proposait jeudi 6 décembre la deuxième séance de ses Jeudis littéraires, réunissant le temps d’une soirée écrivains francophones et amoureux de la littérature.

Cette semaine, en présence d’une vingtaine de personnes, les Jeudis littéraires étaient consacrés au thème de l’humour et de la poésie, sur lequel se sont épanchés les écrivains Pierre Léon et Marc LeMyre, dans une discussion menée par Claude Tatilon.

L’humour et la poésie peuvent-ils faire bon ménage? La question paraît simple, mais la réponse beaucoup moins, en tout cas si l’on se base sur les visions très différentes portées par les deux poètes Pierre Léon et Marc LeMyre.

Le premier, auteur de nombreux poèmes humoristiques, définit le genre avant tout comme une mise en forme et une prise de recul dont découlerait le rire: «Le poète de l’humour prend de la distance par rapport à ce qu’il écrit, il énonce l’impossible sans y croire. L’humour vient de la mise en forme, de la manière dont s’agencent les mots, les sons…»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour Marc LeMyre, qui se définit lui-même comme un poète électrique, la poésie et le rire qu’elle peut susciter proviennent avant tout de son interprétation: «Saisir le sens d’une poésie est comme un jeu de cache-cache, c’est une question d’interprétation. Et c’est, selon moi, dans cette interprétation que se trouve l’humour, donc plus dans l’oralité que dans la poésie plaquée sur le papier.»

Et Claude Tatilon, professeur de linguistique et de traduction au Collège universitaire Glendon d’ajouter: «Je ne suis pas sûr que l’humour et la poésie puissent faire bon ménage, l’un devant produire un effet immédiat et donc être clair, l’autre laissant ouvert la question du sens.»

La question aura eu le mérite de déclencher toutes les passions et d’offrir un vif échange, au détriment du traitement du sujet initial, perdu entre digressions parfois constructives, parfois peu limpides.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur