Honneur à deux juristes

Me Danielle Manton et le prof Denis Boivin.
Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est lors du gala de son 38e congrès annuel, le 24 juin à Ottawa, que l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO) décernera son Ordre du mérite à Me Danielle Manton et au professeur Denis Boivin, tous deux d’Ottawa.

Danielle Manton est directrice de l’administration des tribunaux, région de l’Est, auprès du ministère du Procureur général de l’Ontario depuis 2014. De plus, elle est la responsable des services en français pour la division des services aux tribunaux du ministère et la responsable du projet pilote pour un accès fluide à la justice en français qui s’est déroulé au palais de justice d’Ottawa.

En tant que directrice générale de l’AJEFO de 2010 à 2014, «elle a permis à l’organisme de se tailler une place sans précédent sur la scène provinciale et fédérale, à travers un développement exponentiel».

La mise en place de projets tels que CliquezJustice.ca et Jurisource.ca, le développement de formations professionnelles en médiation familiale, le fondement d’un Centre d’information juridique, la participation à des comités de travail de haut niveau pour garantir l’accès à la justice en français en Ontario, ont été autant d’initiatives initiées et coordonnées par Me Manton.

Admise au Barreau du Haut-Canada en 1994, elle a toujours œuvré auprès de la population franco-ontarienne.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Denis Boivin a contribué depuis de nombreuses années, lui aussi, au développement de la common law en français en Ontario.

Il a été amené à publier des ouvrages dans ses trois domaines de spécialité: le droit des délits, le droit de la réparation en justice et le droit des assurances, «avec un talent à exposer des concepts complexes de manière claire et en profondeur». Ses ouvrages sont régulièrement cités par plusieurs tribunaux au Canada, y compris la Cour suprême du Canada.

Il a aussi agi à titre de vice-doyen au sein de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa, de 2001 à 2003, menant des initiatives telles que la création de bourses étudiantes au nom de l’ancien juge de la Cour suprême Michel Bastarache.

Depuis 2004, il est membre actif du Tribunal des services financiers de l’Ontario. Le professeur Boivin a par ailleurs contribué à la pratique du droit en français en s’associant à des cabinets d’avocats d’envergure nationale à titre d’avocat-conseil. En juin 2007, l’Université d’Ottawa lui a décerné le Prix d’excellence en éducation.

L’AJEFO remercie Danielle Manton et Denis Boivin «pour l’héritage précieux qu’ils laissent à la justice en français et à la communauté francophone tout entière, en Ontario et au Canada».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur