Homo sapiens: un visage plus plat pour apprendre à parler?

Homo sapiens (Photo: Wikimedia Commons — http://bit.ly/2wtLHti)

Homo sapiens (Photo: Wikimedia Commons — http://bit.ly/2wtLHti)


11 septembre 2017 à 15h35

Il aurait suffi de quelques gènes pour que nos ancêtres réussissent à parler. Et encore, pas des gènes majeurs, mais plutôt des modifications dans l’activité de quelques gènes liés à l’anatomie.

C’est l’hypothèse défendue par des biologistes israéliens et britanniques qui ont déposé leur texte sur le serveur de pré-publication BioRxiv (ce qui signifie que ce texte n’a pas encore été révisé par les pairs).

Une partie de leur hypothèse s’arrime à ce que des biologistes de l’évolution disent depuis longtemps: des modifications de notre anatomie faciale auraient pu être la condition préalable à plusieurs étapes-clefs dans l’évolution de notre intelligence.

Dans le cas du langage, ces quelques gènes seraient ceux qui ont, d’une part, progressivement modifié le visage plus «simiesque» de nos ancêtres, avec son menton protubérant, vers un visage plus «plat» comme le nôtre, et d’autre part, modifié le larynx, en le déplaçant vers la gorge.

Ces deux facteurs ont permis à nos ancêtres de produire un plus grand nombre de sons différents, y compris des sons n’ayant que de subtiles différences entre eux.

L’analyse de ces chercheurs s’appuie sur des différences dans l’ADN de quatre humains et deux Néandertaliens ayant vécu dans les 50 000 dernières années.

Si l’hypothèse est plausible, elle ne peut toutefois faire abstraction de changements qui ont nécessairement dû se produire dans le cerveau. L’oeuf ou la poule? C’est la question à laquelle évitent prudemment de répondre ces biologistes…

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Incursion en terre berbère

La vallée de l'Ourika dans les Monts Atlas au Maroc.
Dans la vallée de l’Ourika
En lire plus...

15 janvier 2018 à 10h00

Isabelle Fleury à L’heure de pointe

Isabelle Fleury
De Sudbury à Toronto
En lire plus...

15 janvier 2018 à 9h30

Une nouvelle Clinique de psychothérapie francophone

Monique Ryan, Isabelle Bonsaint, Catherine Desjardins.
Trois Torontoises passionnées
En lire plus...

15 janvier 2018 à 9h00

Une nuit de débats sur le sommeil

Un débat dans le cadre de la Nuit des idées à Berlin l'an dernier.
Une initiative française mondiale à l’Université de Toronto
En lire plus...

15 janvier 2018 à 8h00

Ne pas être Kathleen Wynne: le principal atout de Patrick Brown?

Patrick Brown
Élections en Ontario le 7 juin
En lire plus...

15 janvier 2018 à 7h00

Les Libéraux misent gros sur le salaire minimum

HotBlack Coffee au 245 rue Queen Ouest.
La campagne des élections du 7 juin est commencée
En lire plus...

15 janvier 2018 à 6h00

L’examen théorique de conduite en arménien

permis-de-conduire-g1
21e langue
En lire plus...

15 janvier 2018 à 5h30

Les absents ont toujours tort?

Résultats de recherche d'images pour « empty teacher desk »
Un milliard économisé ici, un milliard encourru là...
En lire plus...

15 janvier 2018 à 5h00

La variété met du piquant dans la vie

Steve Zinger et Rob Bianchin dans leur entrepôt de Blendtek, qui abrite des centaines d’ingrédients, comme de l’huile de tournesol biologique à haute teneur en acide oléique. (Photo: Kinsey Winger)
Protéine de chanvre et de citrouille, farine de céréales anciennes, huile de tournesol, sirop de riz brun...
En lire plus...

15 janvier 2018 à 1h00

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt?

C'est plutôt le nombre d'heures et la qualité du sommeil qui comptent. (Photo: Wattanaphob | Dreamstime)
C'est plutôt le nombre d'heures et la qualité du sommeil qui comptent
En lire plus...

14 janvier 2018 à 13h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur