Herbe à puce et herbe à poux : l’une pique, l’autre fait éternuer

Herbe à poux

À gauche, l'herbe à poux. À droite, l'herbe à puce. (Photo: Wikipedia Commons)


8 août 2018 à 7h00

L’herbe à poux et l’herbe à puce sont facilement discernables, pourtant de nombreuses personnes confondent toujours ces deux plantes… et les problèmes de santé qu’elles entraînent!

L’herbe à poux : Ambrosia artemisiifolia

On peut toucher sans risque l’herbe à poux, c’est son pollen qui pose problème.

Pouvant atteindre 1,5 mètre de haut, on la reconnaît à son feuillage vert et dentelé, semblable à celui des carottes. De la fin juillet jusqu’aux premiers gels, ses fleurs mâles produisent de grandes quantités de pollen que le vent peut transporter sur plus de 200 km!

On retrouve l’herbe à poux principalement dans le sud du Québec (Outaouais, Montréal et Montérégie) dans les milieux urbains, en milieu agricole et aux abords des autoroutes. D’origine nord-américaine, elle a été introduite en Europe au XIXe siècle, où elle s’est propagée, notamment en France.

Responsable du rhume des foins

L’herbe à poux est l’une des principales responsables de la rhinite allergique — communément appelée rhume des foins — dont souffre un Québécois sur huit. Les personnes allergiques à cette plante auront le nez bouché ou des éternuements ; les yeux rouges, enflés ou irrités ; un problème de respiration, de la toux et même de l’asthme.

L’herbe à puce : Toxicodendron radicans

L’herbe à puce est une plante qu’il ne faut pas toucher, car elle provoque des réactions cutanées importantes.

C’est une plante à trois folioles pointues, dont la bordure est plus lisse que celle de l’herbe à poux. Son feuillage lustré passe du rougeâtre au printemps au vert foncé en été et devient multicolore à l’automne.

En juin et juillet, elle produit des grappes de petites fleurs blanc verdâtre, souvent dissimulées par le feuillage. Puis, en septembre, des fruits de la taille d’un pois font leur apparition.

L’herbe à puce peut être grimpante, rampante ou buissonnante.

On la retrouve dans presque toutes les régions du pays, à l’orée des bois, en bordure des routes et des cours d’eau et sur les terrains vagues.

Cause une inflammation douloureuse de la peau

C’est l’urushiol, une toxine contenue dans sa sève, qui cause une dermatite de contact — c’est-à-dire une inflammation douloureuse de la peau. Pas moins de 85% de la population est susceptible de réagir au contact de cette substance.

Les symptômes se manifestent habituellement dans les 24 à 48 heures suivant un contact direct ou indirect (par exemple avec le pelage contaminé d’un animal) et consistent en des rougeurs, des démangeaisons vives, une inflammation douloureuse ou des cloques.

Habituellement, les symptômes disparaissent dans les 7 à 15 jours.


Pour en savoir plus sur ces deux plantes et comment les éliminer :

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le marathon, c’est dans nos gènes

coureurs
Des changements anatomiques ont sans doute permis à nos ancêtres de devenir de bons coureurs d’endurance: un avantage évolutif.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 7h00

Balade à Toronto : Gémeaux pour la meilleure composante numérique

Balade à Toronto
Au récent gala des prix de la télévision francophones du pays, 6 émissions sur 150 provenaient de l'extérieur du Québec...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 16h55

Le Toronto Wolfpack sort victorieux d’une rencontre historique

Toronto Wolfpack - Toulouse Olympique
Le Toronto Wolfpack a battu 13-12 le Toulouse Olympique lors d'une rencontre de rugby à treize historique ce samedi au stade Lamport.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 15h00

La démocratie pour de vrai… ou presque!

PFJA
Deuxième édition du Parlement francophone des jeunes des Amériques
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h10

Une nouvelle saison pour Oasis sous les meilleurs auspices

AGA Oasis membres
Bilan annuel plutôt favorable et encourageant à l'assemblée générale d'Oasis Centre des femmes.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h00

Vins jurassiens et plats gourmets au Notre Bistro

Le Notre Bistro
Une fois par mois, Le Notre Bistro organise une soirée dégustation de vin accompagnée de plats raffinés. Cette semaine, L'Express a eu la chance de...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 11h00

Le scénariste d’une série culte en France s’installe à Toronto

Scènes de ménages
Yannick Hervieu, scénariste pour Scènes de ménages en France, s'est installé à Toronto depuis quelques semaines
En lire plus...

17 septembre 2018 à 11h00

À la découverte du village de Blue Mountain

Après les plages de Wasaga, L’express de Toronto vous emmène pour une Visites Express estivale au village de Blue Mountain.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 10h00

C’est mon opinion : fromages et vin rouge ne font pas bon ménage

Vin et fromage
Pourquoi ne pas marier un vin blanc sec dont l’acidité tranchera le gras du fromage?
En lire plus...

17 septembre 2018 à 9h00

Connaissez-vous Rudolf Steiner ?

anthroposophie
Des fermiers travaillent en biodynamie, sous-discipline de l'anthroposophie: une pseudo-science.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur