Guillaume Perret et son saxophone électrifient le jazz

Ce vendredi 29 juin au Festival de jazz

Guillaume Perret
Le saxophoniste fait se rencontrer le jazz et la musique électronique
Partagez
Tweetez
Envoyez

Guillaume Perret est bien de ces musiciens jazz venus d’ailleurs. Avec son jazz électro, il étonne. Sa modernité dans le jazz fait plaisir à entendre.

Son album Free sorti en 2016 symbolise bien la liberté que prend le musicien avec les ondes et les notes de musique depuis plusieurs années.

Le jazz électronique de Guillaume Perret est à retrouver au TD Toronto Jazz Festival le 29 juin.

De l’Afrique au métal

Il grandit à Tours en France et commence le saxophone à l’âge de 7 ans. L’instrument à vent est une évidence.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Il y a des stéréotypes de trompettistes, de batteurs, on est fait pour quelque chose», nous explique-t-il.

Il se met rapidement à l’improvisation et compte ne pas s’enfermer dans les carcans classiques de la musique jazz.

«Je me suis nourri de musique d’Afrique de l’Ouest, du métal et du rock.» Des influences diverses qui font la particularité du jazz du saxophoniste.

Jazz électro

«J’électrifie mon saxophone avec des pédales de guitare», explique-t-il. Accompagné sur scène de son attirail technique et de son saxophone, il modifie le son de son instrument à sa guise.

Répétition, déformation, résonance… Guillaume ne fait pas que souffler dans son saxophone, il se fait homme-orchestre.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Réglage du micro depuis l’instrument, filtrage du son avec des pédales de guitare… Les rouages mécaniques de Guillaume donnent une musique chaloupée et saturée de subtilités.

Le défi de rendre sa musique électrique est relevé avec brio. «À la base, c’était par curiosité», nous explique-t-il. Et aujourd’hui, cette excursion musicale va faire son identité.

Surprendre

«Je suis dans la logique de surprendre avec mon instrument. Je ne veux pas que les gens entendent un saxophoniste classique, je cherche à créer quelque chose de personnel.»

Avec ses arrangements musicaux, le musicien arrive à créer d’autres instruments à partir d’un. Basse, synthé, instrument à corde et percussion sont à retrouver au bout du bec du saxophone.

Guillaume Perret n’a pas de projet en solo pour le moment. Il travaille actuellement sur la bande originale d’un documentaire sur Thomas Pesquet, astronaute français parti sur la Station spatiale internationale le 17 novembre 2016.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur