Grimskunk enflamme la Ville-Reine

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le 24 août prochain, Grimskunk retrouvera le public de la Ville-Reine au Kathedral. À la veille des 20 ans du groupe, c’est un autre anniversaire que le collectif viendra célébrer à travers une tournée pancanadienne: celui de leur maison de disques Indica, figure de proue de la francophonie alternative musicale et colporteur de talents d’une côte à l’autre de l’Atlantique.

Le 23 août, Grimskunk reviendra de Norvège – après une série de quatre concerts – pour prendre les planches à Hamilton. Les prémisses d’une tournée d’un mois à travers l’Ontario, le Québec, l’Alberta et la Colombie-Britannique, qui verra le groupe québécois faire une halte à Toronto le 24 août prochain. Voilà donc l’occasion de revenir sur son histoire et celle, intimement liée, de la maison de disques Indica.

Grimskunk est l’un des groupes phares de la scène alternative québécoise. Fondé en 1988, le collectif s’est rapidement forgé une réputation en multipliant les dates de concerts, tandis que d’autres empruntaient les méandres plus prolifiques mais aussi plus aléatoires de la médiatisation télévisuelle et radiophonique.

Un chemin que suivront par la suite de nombreux artistes de la francophonie canadienne et internationale, grâce à l’impulsion de Grimskunk et d’Indica. Mélange de rock, de punk, de roots et de funk, Grimskunk est passé par de nombreuses phases au cours de ses 19 ans d’existence.

Aujourd’hui si leur musique est très largement teintée de rock, elle conserve toujours un mélange de ces influences qui ont fait le son si particulier du groupe au fil des huit albums sortis.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Mais Grimskunk, ce n’est pas simplement qu’un groupe de musique. C’est également un collectif d’individualités qui ont oeuvré avec passion dans le domaine de la musique alternative. Le plus bel exemple y est d’ailleurs donné avec son chanteur Franz Schuller. Partisan du DIY (Do It Yourself), l’artiste fondait en 1997 Indica Records, une petite maison de disques artisanale.

Dix ans plus tard, la mayonnaise a pris, et Indica est le premier importateur, exportateur et producteur de sonorités francophones alternatives. En collaboration avec le label français Yelen Musique, il gère des groupes comme Tryo, La Ruda ou La Rue Ketanou lors de présentations au Canada et exporte quelques productions locales comme Les Vulgaires Machins ou Les Trois Accords.

Autant de réussites qui font de Grimskunk un rendez-vous à ne pas rater le 24 août prochain, d’autant que le groupe aura à coeur de défendre son dernier opus, Fires Under The Road, qu’il rode depuis près d’un an sur les routes.

Grimskunk, le 24 août à 20h au Kathedral, 651 Queen Street Ouest.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur