Gilles Archambault a tenu un journal intime de citations

En toute reconnaissance
Gilles Archambault, En toute reconnaissance, carnet de citations plutôt littéraires, Montréal, Éditions du Boréal, 2018, 152 pages, 18,95 $.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Depuis une cinquantaine d’années, Gilles Archambault a inscrit des phrases (citations) dans un carnet bleu, sur des thèmes qui lui sont chers, comme l’amour, l’amitié, la tendresse, le passage du temps et la façon d’accueillir la vie. Cela donne En toute reconnaissance, carnet de citations plutôt littéraires.

La très grande majorité des citations provient d’auteurs français, notamment Stendhal et Flaubert, mais aussi Marcel Arland, Louis Calaferte, Henri Calet et Jean-Claude Pirotte.

Il y a aussi plusieurs traductions d’écrivains italiens, espagnols/catalan, anglais/américains. Sur environ 150 auteurs cités, j’ai reconnu moins d’une dizaine de Québécois, dont Brault, Grandbois, Major, Pilon et Ricard.

Lieu de passion et de liberté

On y trouve une citation de Jean Éthier-Blais, seul auteur franco-ontarien au palmarès. Il y a même une citation de François Ricard qui porte entièrement sur l’écrivain né à Sturgeon Falls, sur sa conception de la littérature, «lieu de passion et de liberté».

Les citations inscrites par Archambault en disent davantage sur lui que sur les auteurs lus, sur son état d’esprit à un moment précis. «C’était ma façon de tenir mon journal intime en quelque sorte.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ce carnet est farci de réflexions personnelles fort intéressantes. À titre d’exemple, l’auteur estime que «rien n’est moins sûr que la pérennité littéraire». Selon lui, «on édite, on couronne à qui mieux mieux des ouvrages que vous ne liriez pas même sous la torture».

L’écrivain généreux: un mythe

Avide lecteur, Archambault s’intéresse peu à l’intrigue d’un roman ou aux idées généreuses dont un livre traite.

«Le mythe de l’écrivain généreux, répandant une semence, n’est pas mon affaire. J’estime que mon cahier de citations est en quelque sorte un carnet de chasse. J’y aligne mes bonnes prises.»

L’une d’elles provient des Caves du Vatican d’André Gide: «Tous ces gens qui écrivent et peu de gens qui lisent.»

L’avant-dernière citation m’a semblé résumer toute la carrière littéraire de Gilles Archambault. Elle est tirée de Bratislava, de François Nourissier: «Je n’ai jamais tenté, roman ou non, que d’écrire au plus près de moi.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur