Garderies à 10$ en Ontario: meilleure entente ou perte de temps?

garderies
Réconcilier la famille et la carrière est un casse-tête pour plusieurs parents. Photo: Design Miss C, Pixabay
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le gouvernement fédéral et celui de l’Ontario ont finalement signé, après plusieurs mois d’omerta, une entente de 10,2 milliards $ pendant cinq ans qui offrira aux parents la garderie à 10$ par jour d’ici 2025.

Les premiers ministres Justin Trudeau et Doug Ford en ont fait l’annonce à Brampton, lundi, aux côtés de plusieurs de leurs ministres ayant pris part aux laborieuses négociations.

À l’heure actuelle, les parents ontariens doivent payer, en moyenne, plus de 1000 $ par mois pour envoyer un enfant à la garderie.

Réductions dès le mois d’avril

À compter du mois de mai, les parents d’enfants âgés de cinq ans et moins, dans les garderies incluses au programme, verront leurs frais réduits jusqu’à 25%, a fait savoir la province. Le changement sera rétroactif au 1er avril 2022.

En décembre, ces frais seront réduits à nouveau de 25%. Ils seront ensuite portés à 10$ par jour d’ici septembre 2025.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Selon le gouvernement progressiste-conservateur, les frais de services de garde d’enfants en Ontario sont les plus élevés au pays. La province soutient qu’elle avait besoin de plus d’argent que ce qui était initialement offert par Ottawa.

C’est ce qui explique pourquoi les négociations ont pris plus de temps en Ontario, juge la province.

L’offre initiale n’a pas changé

Or, les multiples et longues discussions n’auront pas permis à l’Ontario de changer le financement total pour les cinq premières années. 10,2 milliards $ pendant cinq ans: c’était l’offre initiale du fédéral.

Toutefois, la province a pu obtenir la confirmation que la part ontarienne du financement annuel sera de 2,9 milliards $ en 2026.

C’est pour cette raison que le gouvernement ontarien décrit l’entente comme un programme à 13,2 milliards $.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les deux gouvernements auront donc pris près d’un an pour trouver un terrain d’entente.

Programme national de 30 milliards $

Lundi, l’Ontario est donc devenu la dernière juridiction au pays à signer cet accord et à adhérer au programme fédéral de garderies de 30 milliards $, annoncé par le premier ministre Trudeau dans son budget de l’an dernier.

Le contrat lui permet ainsi de rattraper les autres provinces et territoires canadiens et de mettre en place des services de garde à 10$ par jour.

Étant donné que la province a manqué la première année du programme, elle pourra dépenser les fonds alloués par le gouvernement fédéral sur une période de quatre ans, plutôt que cinq.

Négociations «épineuses»

Justin Trudeau a noté que les négociations avec le gouvernement Ford ont été «très épineuses».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Je sais que les parents de l’Ontario se demandaient depuis longtemps si ce jour viendrait, mais nous avons travaillé fort pour conclure ce marché parce que vous méritez la garderie abordable», a-t-il lancé, ajoutant que les parents, et «surtout les mères», ne devraient pas avoir à choisir entre leur famille et leur carrière.

«Ce programme est une bonne affaire pour les parents de l’Ontario et une bonne chose pour les Ontariens», a commenté Doug Ford. «C’est une entente qui offre une certaine souplesse dans la façon dont nous allouons le financement fédéral.»

86 000 nouvelles places en garderie

L’accord permet également à l’Ontario de créer 86 000 places en garderie, tant au privé qu’au public. Ce nombre comprend plus de 15 000 places déjà créées depuis 2019.

En tout, 5000 garderies seront incluses dans le programme d’ici le 1er septembre 2022.

Par ailleurs, les salaires des éducateurs de la petite enfance seront aussi augmentés.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Première au pays, selon le gouvernement Ford, l’Ontario mettra en place un processus d’examen financier obligatoire au cours de la troisième année du programme.

Juste avant les élections provinciales

Cette entente avec l’Ontario survient à un mois du début de la campagne électorale provinciale.

«Rien ne peut expliquer pourquoi Doug Ford a insisté obstinément pour que l’Ontario soit la dernière juridiction au pays à offrir ce programme aux familles», déplore l’opposition à Queen’s Park.

Le chef du Parti libéral de l’Ontario Steven Del Duca a indiqué que s’il est élu, son plan est d’offrir les services de garde à 10$ avant et après l’école au cours des 100 premiers jours de son mandat… Ainsi qu’une rétroaction au 1er janvier 2022 de la garderie à 10$ par jour.

Steven Del Duca croit que si Doug Ford avait pu inclure ces deux éléments dans son entente avec Ottawa, les délais liés aux négociations auraient été plus «compréhensibles».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Neuf mois de perdus

«Nous n’aurions pas dû avoir à nous battre autant pour quelque chose d’aussi fondamental pour notre province», a signifié la porte-parole du NPD ontarien pour la garde d’enfants, Bhutila Karporche.

La cheffe néo-démocrate Andrea Horwath a indiqué que le premier ministre ontarien «n’a pas obtenu une meilleure offre» en prolongeant le processus de négociations, et qu’il a plutôt «privé les parents de l’Ontario de neuf mois de prix plus bas».

À ses dires, si la province avait signé dès le début, les parents auraient environ 2300$ de plus dans leurs comptes de banque. «Il devrait remettre cet argent directement aux parents maintenant.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur