Filles et science: la peur est profonde

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les filles ont plus peur des sciences que les garçons, même quand des femmes dans leur entourage sont scientifiques!

C’est la conclusion étonnante qui se dégage d’une étude sur l’accès aux sciences. L’étude visait avant tout à comparer l’accès aux sciences par sexe et par pays: les chercheurs ont pour cela analysé des données provenant de 760 000 étudiants de 15 ans dans 68 pays.

Ils y ont constaté non seulement que «le seuil d’anxiété» face aux sciences est systématiquement plus élevé chez les filles, mais que l’écart est plus élevé dans les pays les plus riches et les plus scolarisés.

Autrement dit, on n’observe aucune corrélation entre une augmentation du nombre de femmes en science et une diminution de la «peur des sciences».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Or, cette conclusion va à l’encontre des postulats traditionnels, selon lesquels le fait d’avoir davantage de modèles féminins inciterait plus de jeunes filles à envisager une carrière scientifique.

«Nous proposons que le modèle de stratification des genres faillit à expliquer ces tendances nationales et croyons qu’un modèle alternatif est nécessaire», écrivent Gijsbert Stoet et ses collègues de l’Université de Glasgow (Écosse) dans l’édition du 21 avril de PLoS One.

Leurs données proviennent de questionnaires remplis dans le cadre du programme international PISA (Programme for International Student Assessment).

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur