Fidélité, ténacité et solidarité des Acadiens

André-Carl Vachon raconte la Déportation des Acadiens

André-Carl Vachon, Raconte-moi la déportation des Acadiens, Montréal, Les Éditions Petit Homme, 2019, 136 pages, 12,95 $.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Depuis le temps qu’on parle de la déportation des Acadiens, on croit connaître l’histoire de ce «Grand Dérangement». Le sujet demeure cependant plus complexe qu’il n’y paraît.

Historien de formation, André-Carl Vachon met ni plus ni moins «carte» sur table dans Raconte-moi la déportation des Acadiens.

Une famille de dix enfants

J’emploie le mot «carte» car il est question de multiples pérégrinations. Pour toutes les raconter brièvement, Vachon campe la famille de Marie et Jean, Acadiens de la Nouvelle-Écosse, qui ont eu dix enfants entre 1712 et 1730.

Chacun apporte de l’eau au moulin, car à travers cette descendance, ce sont diverses facettes moins connues de la déportation qui nous sont révélées.

Accueillis par les Mi’kmaqs

Ainsi, on apprend que les Acadiens à bord du bateau Pembroke ont fomenté une mutinerie, ont envoyé leurs prisonniers à leur place dans la cale et ont mis le cap vers le Fort de Sainte-Anne-des-Pays-Bas, aujourd’hui Fredericton.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On apprend aussi que les Amérindiens de la tribu Mi’kmaq ont été très accueillants envers les déportés.

Ancêtres acadiens

Les familles de trois enfants de Marie et Jean aboutissent, elles, au Québec. On oublie souvent que «4,8 millions de Québécois ont des ancêtres acadiens!»

On trouve des petites Cadies aux Îles-de-la-Madeleine, en Gaspésie, dans le comté de Bellechasse, en Beauce, dans Lanaudière, à Bécancour, L’Acadie, Saint-Jean-sur-Richelieu, Québec et Montréal, entre autres.

Quant aux familles qui demeuraient à l’île Royale (Cap-Breton), elles ont été déportées en France, à Saint-Malo, pour être ensuite retournées en Amérique, à Saint-Domingue (aujourd’hui Haïti et République dominicaine), et de là vers la Louisiane. Deux fils de Marie et Jean s’installent dans la région de la Nouvelle-Orléans.

Roman et essai

La première partie du livre est l’histoire romancée des dix enfants de Marie et Pierre. La seconde partie couvre l’historique de la déportation, la renaissance des Acadiens et l’Acadie d’aujourd’hui. Un tableau-synthèse présente les faits historiques de 1604 à 1763.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«En déportant les Acadiens, les Britanniques espéraient qu’ils se fondent aux communautés anglophones de la Nouvelle-Angleterre, Or, les Acadiens n’avaient pas la même vision des choses. Au lieu de s’assimiler, ils ont résisté. Leur résilience et leur force de caractère leur ont permis de protéger leur culture.»

«Trois valeurs sont importantes pour les Acadiens et sont transmises de génération en génération: la fidélité, la ténacité et la solidarité.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur