Festival de tennis exceptionnel

Coupe Rogers à Montréal

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’Open du Canada de tennis, maintenant connu comme la Coupe Rogers, a connu à Montréal la semaine dernière une éclosion du tennis canadien et une effervescence du tennis international. Ce tournoi Masters 1000 est vécu comme un grand festival de tennis.

L’ambiance est plus festive que sportive. Les spectateurs ont énormément de plaisir et ils traitent les joueurs comme des vedettes de rock. Le tournoi de Montréal est unique et il devrait être mis au calendrier de tous les passionnés de tennis. Le stade du court central est une sorte de cuvette qui favorise la surchauffe du spectacle, contrairement aux stades aérés de Miami et Toronto. De plus, les Montréalais sont si bruyants et démonstratifs que les joueurs en sont galvanisés.

Rafael Nadal dit adorer «cette ambiance extraordinaire qui est bonne pour notre sport».

Par contre, de joueurs moins populaires qui se sont frottés à des Canadiens ont trouvé ça moins drôle. «C’est comme la coupe Davis tout le temps, je n’ai jamais vu cela dans un grand tournoi», disait le Letton Ernest Gulbis après sa défaite contre Milos Raonic de Thornhill.

La foule acclamait systématiquement les doubles fautes de Gulbis, un comportement qualifié de «stupide» par Gulbis.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un Canadien en finale

Pour la première fois depuis 1958, un Canadien a atteint la finale du tournoi. Hélas, Milos Raonic n’était pas à son meilleur et il a été battu en 68 petites minutes par Nadal.

Le match le plus électrisant du tournoi a été la victoire de Vasek Pospisil de Vancouver (alors 70e joueur mondial) contre le Thomas Berdich (6e). Pospisil parle bien français et il est apprécié comme un fils adoptif des Québécois.

Raonic fait aussi des efforts en français et la foule montréalaise adore cela. Certains spectateurs parlaient de ces joueurs comme «des petits gars de chez nous», ce qui est vraiment significatif. Cinq Canadiens sont parvenus au 2e tour de ce grand tournoi, c’est exceptionnel. Parmi eux, trois Ontariens (Milos Raonic de Thornhill, Frank Dancevik de Niagara Falls et Jesse Levine d’Ottawa).

À souligner aussi, l’excellente performance de Peter Polansky, de Thornhill, qui a battu deux joueurs du top 80 en qualifications avant de baisser pavillon en trois manches sur le court central devant Kei Nishikori, 9e favori du tournoi.

Pourquoi ces succès des Canadiens après des décennies de rôles marginaux dans leur propre tournoi?

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

D’une part, l’émergence de Raonic comme grand joueur qui donne l’exemple. Il y a aussi les nouveaux programmes de l’élite canadienne supervisés depuis 2006 par le Français Louis Borfiga, autrefois un des responsables du très respecté programme de l’élite du tennis en France.

On pense également à la création d’un centre national de tennis à Montréal et à l’engagement d’excellents entraîneurs.

D’ailleurs, le succès du tournoi aide Tennis Canada à financer les programmes d’entraînement des joueurs. La Coupe Rogers masculine 2013 a attiré 200 394 spectateurs. Le record pour un tournoi d’une semaine de la série Masters est de 213 760 spectateurs, établi en 2011 à… Montréal.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur