Fermentations! fête ses 25 ans

fermentations (5 sur 10

Charles Fajgenbaum et sa stagiaire Juliette Grolleau.


24 mai 2018 à 12h00

Envie de créer un vin une bière ou même un cidre à votre nom? L’entreprise Fermentations! est là pour ça. Charles Fajgenbaum vous concoctera le breuvage de votre choix selon vos préférences de robes et de saveurs houblonnées.

«On laisse à nos clients rêver d’être brasseurs!», confirme le propriétaire de cette boutique unique dans Toronto qui fêtera ses 25 ans le 9 juin.

​Mini brasserie-vignoble

Dans l’enceinte de sa petite boutique installée sur l’avenue Danforth non loin de Broadview, Charles Fajgenbaum joue le druide pour fabriquer le meilleur produit artisanal pour ses clients.

Il ne s’agit pas de faire de la potion magique, mais plutôt des bières allemandes, canadiennes, légères ou plus amères. Toutes les options sont disponibles et c’est pareil pour le vin, puisqu’il est possible d’avoir son propre Sauvignon, Merlot, etc.

fermentations (3 sur 10)
Les étagères de Fermentations! sont remplis de vins différents.

Charles ne lésine pas sur la variété ni sur la qualité, ce qui pourrait être a priori redouté étant donné la petitesse de Fermentations!.

«On n’est pas grand, mais ce qui nous rend performants, c’est notre capacité à s’occuper de tous ces vins à la fois, tout en se renseignant sur les différents processus de fabrication», confirme le brasseur.

À Fermentations!, tout est fait comme chez les grands, avec du raisin importé d’Espagne, de la région du Niagara ou d’ailleurs pour le vin. Seule l’échelle diffère, le produit peut être fabriqué de 19 à 54 litres seulement.

Néanmoins, actuellement, des centaines de vins et de bières sont en production. Certaines créations originales ont même été récompensées.

«On a reçu une médaille d’or dans la compétition provinciale pour l’un de nos vins, un Chardonnay en provenance du Niagara et cinq médailles d’argent pour d’autres vins», confie Charle, pas peu fier. Les résultats officiels seront annoncés le 2 juin.

fermentations (7 sur 10)
Les vins proposés lors de la dégustation gratuite.

Fermentation(s)

Le processus est simple, il faut se rendre à Fermentations! et expliquer son projet de breuvage à Charles. Dans le cas d’un vin, le raisin choisi doit être décongelé pendant quelques jours, puis fermenter dans une première cuve pendant deux semaines.

De là, il est filtré, puis remis en cuve afin de mariner encore un peu. En tout, un vin prend quatre mois avant de pouvoir être consommé, avec la garantie d’une fabrication complètement maison et non-industrielle. Petit plus, le client peut mettre lui-même son vin en bouteille!

Le raisin est d’abord congelé.

Bien qu’il ne fabrique pas lui-même le produit, il peut suivre chaque étape de création de son bébé minutieusement grâce aux appels de Charle qui préfère lorsque l’acheteur est «impliqué».

Avec Fermentations!, Charles était d’ailleurs l’un des premiers artisans-brasseurs de l’Ontario bien avant que d’autres comme Bandit fassent leur apparition.

Tel un bon vin dans une cave, l’entreprise s’est bonifiée au fil des années et a su attiser les passions. Certains anciens clients ont même ouvert leur propre brasserie après avoir fait brasser leur bière en ces lieux.

Ce succès n’est pas dû au hasard, mais au travail mené. Chaque année, les nouveaux processus de fabrication sont étudiés et testés afin de perfectionner la méthodologie de Fermentations!.

«Il faut que j’écoute les raisins», insiste d’ailleurs le producteur.

Le breuvage est ensuite filtré.

Fidélité récompensée

Cette loyauté et attachement à Fermentations!, Charles tient régulièrement à le récompenser. C’est pourquoi, il a organisé une dégustation gratuite pour les francophones le mercredi 16 mai, où il a également expliqué en détail les étapes de fabrication pour chaque produit.

Mais c’est surtout lors des 25 ans de la brasserie-vignoble qu’il compte organiser un événement pour remercier sa clientèle. Très pédagogue, Charles compte là aussi éclaircir le mystère autour de la recette de ses produits et de leur fermentation!

Le processus de fermentation qui a donné son nom à l’entreprise artisanale.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Donald Ipperciel quitte Glendon mais reste à York

Il va développer «l’université numérique»
En lire plus...

18 juin 2018 à 17h27

Avec «Crée ton université», l’UOF inclut les jeunes

crée ton université
Clôture des candidatures ce mercredi 20 juin
En lire plus...

18 juin 2018 à 16h25

Le Prix Jeanne Sabourin à Claude Guilmain

Prix Jeanne Sabourin
9e Gala Reconnaissance de Théâtre Action
En lire plus...

18 juin 2018 à 15h59

Accueil «par et pour» les francophones à l’aéroport Pearson

Une initiative à répéter dans d’autres aéroports au pays
En lire plus...

18 juin 2018 à 14h59

Marche gastronomique dans Chinatown

Dix plats dans six restos en deux heures et demie
En lire plus...

18 juin 2018 à 10h00

Quand les « indiennes » ont révolutionné la mode européenne

Pour saisir le sens et l’importance d’une découverte, il faut se replacer à l’époque où celle-ci a été faite. En Europe, dans le passé,...
En lire plus...

17 juin 2018 à 11h00

Errer entre deux mondes

Guy Bélizaire vient de publier À l’ombre des érables et des palmiers, un recueil de nouvelles dont certaines sont écrites au « je ». Est-ce une...
En lire plus...

17 juin 2018 à 9h00

Quiz : Le lundi de la matraque

quiz
Ça brassait au Québec dans les années 60-70: le Lundi de la matraque en est un épisode mémorable.
En lire plus...

17 juin 2018 à 7h00

Suer pour rester en santé

santé
Recherche et activité physique : un demi-siècle de médecine préventive
En lire plus...

La schizophrénie du placenta

On savait déjà que les sources de la schizophrénie étaient en partie génétiques. Et une hypothèse veut depuis longtemps que des complications pendant la...
En lire plus...

16 juin 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur