Exotisme et gentillesse sur la Airport Road


10 juillet 2017 à 11h47

Pearson, aéroport géant. Interface sans visage précis de l’humanité qui va et revient. Sa route de l’aéroport procure des accès et des services le long d’un boulevard à six voies qui semble anodin. Pourtant, la vie torontoise y pulse et bat. La beauté est ici intérieure, et prend des visages précis, venus surtout du sous-continent indien.

Dans la Singh Plaza, centre commercial à l’angle de Airport Road et Derry Road, tous les commerces, sans exception, sont «ethniques». Les restos antillais sont les moins exotiques du lot.

Les restaurants principaux sont Hakka-Indian Chinese. Ils servent la cuisine des Chinois de l’ethnie hakka. Ils ont fuit la persécution en Inde, apportant à Toronto une cuisine chinoise fortement influencée par les cuissons et épices à l’indienne. Ce type de cuisine est difficile à trouver hors de Toronto. C’est donc une forme de spécialité régionale.

Airport Road

À la Singh Plaza, un restaurant indien est particulièrement accueillant par ses couleurs, sa luminosité, son comptoir de friandises et ses employés charmants. C’est le Standard Sweets & Snacks. On peut en tout temps s’y sustenter de saveurs robustes et d’agréables textures avec un thali végétarien à 6,99$, ou on peut y faire des expériences plus copieuses et coûteuses, mais toujours moins chères qu’au centre de Toronto.

Un autre Little India

Tout le long de l’Airport Road, les commerçants sont d’une belle simplicité et d’une gentillesse désarmante. On dirait qu’ils arrivent tout droit d’une campagne indienne baignée de soleil, alors qu’ils travaillent dans un environnement gris et urbain au possible.

À Toronto, qui dit Little India pense au secteur de la rue Gerrard à l’est du centre-ville. Le vieux secteur de la Airport Road est moins touristique et clinquant. Il est surtout moins connu.

Munir Abdulla, concierge de l’hôtel Westin Toronto Airport.
Munir Abdulla, concierge de l’hôtel Westin Toronto Airport.

«Durant les vagues d’immigration du sous-continent des années 1970, les terrains proches de l’aéroport ne coûtaient pas cher du tout, et c’est pourquoi beaucoup d’Indiens, de Pakistanais et de Sri Lankais s’y sont établis», note Munir Abdulla, concierge de l’hôtel Westin Toronto Airport. «La deuxième génération, plus prospère, s’est ensuite concentrée à Brampton et dans certains secteurs résidentiels de Mississauga.»

Au sud de la Derry Road

Juste au sud de la Derry Road, le International Centre est en quelque sorte le centre de congrès torontois des pauvres, avec ses expositions plus obscures et ses propositions moins chères que celles du Convention Center au centre-ville.

Quelques centaines de mètres plus au sud, un Tim Hortons ne paie pas de mine, mais il devient parfois l’été le quartier général spontané de familles indiennes et pakistanaises qui s’accrochent aux clôtures de l’aéroport pour observer les départs et arrivées.

On voit bien les avions tout le long de la Airport Road. Mais l’endroit d’où on les voit le mieux est Derry Road au coin de Cattrick Street, à moins de 1 km à l’ouest de la Airport Road.

Airport Road

Juste à côté du Tim Hortons, le restaurant Airport Gate Steak & Grill sert des hamburgers énormes aux noms évocateurs. Le Canadian propose une épaisse tranche de bacon de dos, alors que le Twin Engines fait un clin d’œil à l’aviation avec ses deux boulettes allongées. Dans les deux cas, on parlent ici de sandwiches qui, avec une frite, recèlent assez d’énergie pour faire décoller un être humain.

Travailleurs de l’aéroport

Manifestement, les menus sont conçus pour les travailleurs de l’aéroport Pearson, surtout musculins. Les portions sont énormes et les viandes grillées sont à l’honneur.

À quelque 300 mètres au sud du Airport Gate, le restaurant grec Zets est la meilleure adresse du secteur. «Ici, tout est remarquablement bon, c’est pourquoi nous sommes prêts à attendre», me dit un couple souriant au milieu d’une file d’attente d’environ 20 mètres. Deux personnes peuvent y partager une assiette, tant les portions sont gargantuesques.

Airport Road

Le concierge de l’hôtel Westin Airport confirme que Zets vaut le déplacement. «Certains clients viennent de loin pour manger chez Zets, l’institution de la Airport Road, mais ils sont pour la plupart des habitués qui n’habitent pas loin, dans les secteurs résidentiels qui se développent au nord-est de Pearson International», explique Munir Abdulla.

Chez Zets, les steaks grillés au charbon de bois sont alléchants, mais M. Munir juge que les souvlakis et les gros déjeuners, servis toute la journée, sont les véritables spécialités. En fait, les déjeuners sont proposés 24 heures par jour, 7 jours par semaine, car Zets est toujours ouvert, comme plusieurs des commerces de la section de 7 km de la Airport Road qui longe l’aéroport en direction nord-ouest, de l’autoroute 427 à la Derry Road.

La clientèle de la Airport Road ne dort jamais, et une bonne partie va s’envoler vers les États-Unis. Le guichet automatique de la banque CIBC, proche du Tim Hortons, procure donc des dollars canadiens ou américains, au choix.

Pour y aller

Outre l’automobile, on peut aller sur Airport Road en prenant le train UP Express et ensuite le train Terminal Link de l’aéroport – descendre à la station Viscount qui est proche d’Airport Road.

On peut aussi prendre l’autobus Lawrence West de la TTC (route 52A) qui longe Airport Road (tarif additionnel passé la 427) avant d’accéder à l’aéroport. Finalement, la station GO Malton, qui donne sur Derry Road, est à distance de marche d’Airport Road.

Airport Road

L’hotel Westin Toronto Airport est moins cher que les hôtels équivalents du centre-ville, d’autant qu’il est souvent presque vide et qu’il casse alors ses tarifs. On se rend facilement au Westin Airport avec la navette gratuite de l’hôtel depuis l’aéroport et le train UP Express qui atteint la Union Station en 25 minutes (pour 12$). Le Westin Toronto Airport est situé au 950 Dixon Road, juste au sud de l’autoroute 427. Au nord de la 427, Dixon Road devient Airport Road.

L’hôtel ALT du Groupe Germain est situé devant la station Viscount du Terminal Link, près de la Airport Road. L’hôtel ALT propose des chambres à la belle déco épurée pour 169$ la nuitée, et ce, à tous les jours de l’année.

Airport Road

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Haïti : la rage des innocents

Des centaines de visages décomposés par la rage apparaissent sur nos écrans: les visages de milliers de jeunes Haïtiens privés d'espoir. Rien ne les...
En lire plus...

17 février 2019 à 17h30

Sur les traces des aventuriers du 80e parallèle

Norvège Aurélie Resch
Il est près de 22h quand le navire Nordstjernen de la compagnie Hurtigruten franchit le 80e parallèle. Passagers et équipage sont réunis sur le...
En lire plus...

17 février 2019 à 13h00

Voyager dans le temps avec les éditions Faton

Les éditions Faton offrent toute une gamme de revues relatives au domaine artistique qui sont toujours d'un grand intérêt. Elles sont toutes du même...
En lire plus...

17 février 2019 à 11h00

Bêtise et petitesse de l’être humain

L’innocent
Les scandales pédophiles au sein de l’Église catholique durent depuis des siècles. Sergio Kokis s’en inspire pour écrire L’innocent, un roman dont l’action se...
En lire plus...

17 février 2019 à 9h00

Quiz : A mari usque ad mare

A mari usque ad mare (d’un océan à l’autre) est la devise du Canada.
En lire plus...

17 février 2019 à 7h00

Oslo: dans les coulisses des négociations israélo-palestiniennes

Studio 180
Me voici, à la St-Valentin, assis avec ma bien-aimée, dans une salle remplie à craquer du théâtre CAA de Mirvish (l'ancien Panasonic sur Yonge...
En lire plus...

16 février 2019 à 12h00

La pénurie d’enseignants freine le bilinguisme

Photo: Francopresse, Lucas Pilleri
Après des décennies de croissance exponentielle, les programmes de français langue seconde des conseils scolaires du pays peinent à trouver un nombre suffisant d’enseignants...
En lire plus...

16 février 2019 à 9h00

Le lait au chocolat ne fait rien de spécial pour la récupération des sportifs

santé, sport
Les médias, la publicité et bien des athlètes rapportent régulièrement que le lait au chocolat améliore la récupération chez les sportifs après un effort...
En lire plus...

La France s’anime au TAAFI

TAAFI
Du 15 au 17 février, les films sont de retour au Festival international d’art d’animation de Toronto (TAAFI) et plusieurs oeuvres françaises émergent du...
En lire plus...

15 février 2019 à 16h28

Adieu, Opportunity

La NASA a officiellement «déplogué» le 12 février sa sonde martienne Opportunity, qui ne répondait plus depuis juin dernier. Sa mission a duré beaucoup...
En lire plus...

15 février 2019 à 15h15

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur