Évadez-vous à bord du Disney Fantasy


10 avril 2012 à 11h30

128 000 tonnes, 340 mètres de long et 37 mètres de large… Je sens déjà la tête qui me tourne et le phénomène s’accentue lorsque je lève les yeux sur les 14 étages du tout dernier navire Disney, le Disney Fantasy. Le bateau peut accueillir jusqu’à 4000 passagers… Bon, faisons fi du petit sentiment de claustrophobie qui commence à poindre et embarquons à bord de ce grandiose bateau pour célébrer son lancement et vivre le monde de Disney sur les flots.

Un luxe raffiné

À peine passée l’entrée du navire, un hall majestueux me tend les bras. Piano laqué à queue dans le coin d’un grand escalier en fer forgé doré qui conduit successivement à deux étages lumineux aux balcons d’inspiration Art-Nouveau. Moquette épaisse ornée des couleurs et d’un motif de queue de paon, cages d’ascenseur en verre et lustres cascades en verre teinté… bienvenue dans le monde chic et feutré du Disney Fantasy.

L’impression de luxe et de confort se poursuit sur chaque étage moquetté de tissus cossus aux couleurs chaudes et vives, au détail apporté dans les poignées de portes, les embrasures et encadrements de fenêtre, toujours élégants, discrets, en fer forgé, d’imitation 1920.

Les comptoirs des bars et des boutiques restent dans le même esprit et les salles de cinéma et de théâtre invitent au confort avec leurs épaisses tentures rouges et fauteuils en velours.

Chacun des restaurants du Fantasy apporte sa touche dans ce souci d’esthétique: résolument design, d’inspiration européenne ou totalement féerique, ils m’entraînent tour à tour dans un univers de château de Versailles, de pub irlandais, de jardin enchanté ou de monde en technicolor…

Je trouve également les cabines d’un grand confort. Silencieuses, spacieuses et lumineuses.

Elles peuvent accommoder jusqu’à cinq personnes avec un rideau séparant le grand lit de l’espace détente qui se transforme en chambre le soir avec des lits superposés que le personnel tire d’une trappe dans le plafond.

Chacune d’elles est pourvue de toilettes et salle de bain, d’un coin salon, d’un bureau et d’un écran plat de télévision, certaines offrent aux passagers une terrasse privée. Le luxe. Pour tous.

Des animations et des activités pour tous

Séduite par l’élégance du navire, j’explore plus avant les possibilités qui me sont offertes à bord. Au rayon activités, on ne manque pas de choix! Je m’abandonne aux plaisirs d’eau avec mes deux fils: frissons et plaisir garantis dans le toboggan aérien AquaDuck.

À l’entrée du gigantesque tube en plastique transparent, nous embarquons sur un petit canot pneumatique et glissons à toute allure sur une eau tourbillonnante, plongeons et tournoyons au-dessus du pont 11, ses piscines et sa plage. La vue sur la mer est imprenable, pour qui garde les yeux ouverts! Un must sur le Disney Fantasy.

Pour un peu plus d’éclaboussures et d’éclats de rire, nous nous emparons de l’AquaLab où pompes à eau, seaux en hauteur, jets suspendus et points d’eau divers et variés nous permettent de nous pourchasser, de nous viser et de nous tremper tant et plus.

Une aire de jeux où il est impossible de rester au sec et de ne pas se laisser surprendre par des jets d’eau malicieux.

Plus une parcelle de notre peau sèche, nous nous dirigeons vers les piscines. Il est temps de barboter… On commence par la pataugeoire en forme de Mickey, où l’eau est chaude et peu profonde. On s’y poursuit, on s’y prélasse et le temps passe. Un toboggan en spirale attenant nous offre un supplément d’action et de plaisir.

Transition vers la seconde piscine et plongeon dans le bassin où Donald peint dans le fond poursuit un poisson. Surprise, l’eau y est nettement plus fraîche.

Nous effectuons là plusieurs brasses vigoureuses pour nous réchauffer. Avisant le bain chaud à bulles face aux baies vitrées, nous nous hâtons pour nous laisser tomber avec reconnaissance dans une eau à température élevée et délicieuse.

Bercés et ballottés par les remous, nous observons la mer à travers les fenêtres en surplomb et le sol en verre qui nous permet de vivre comme immergés dans les flots bleus de l’océan.

Il est temps de combler un petit creux et de se servir aux abondants buffets que proposent les deux restaurants du pont. Tiens! Pluto fait son apparition habillé en mousse. Les enfants se précipitent pour le saluer. Les appareils photo s’animent. Des rires fusent. Et tout autour, le bleu veille sur nous.

Et pour ceux qui désirent un peu de calme

Envie d’un peu de temps pour moi avant le spectacle Disney du soir.

Je dépose mes enfants – pour leur plus grande joie – au Kids Club (5e pont), où, sous la supervision d’un personnel sympathique et qualifié, ils s’adonneront à des jeux de groupe sur un plancher interactif, à une expérience secrète ou à la simulation du pilotage d’un navire.

Cet endroit dédié aux enfants de 3 à 10 ans regorge d’activités toutes plus distrayantes les unes que les autres et permet aux adultes de vivre une autre expérience sur le bateau. Je profite de ce temps pour moi pour aller faire un tour aux installations avant du 11e étage. Après un bref coup d’œil aux sportifs de salle qui s’activent sur leurs machines face aux baies vitrées qui donnent sur l’immensité de l’océan, je me dirige sereinement vers le Senses Spa and Salon pour un moment de bien-être inoubliable.

Je passe en revue les différentes salles de relaxation, la plupart face à la mer. Sauna et douches aux multi-jets dans l’espace Rainforest permettent à mes muscles de se relaxer avant le tant attendu massage dans une cabine qui offre une vue imprenable sur l’océan.

La possibilité de se reposer en terrasse sur une chaise longue ou dans un jacuzzi sur un pont privé prolonge à merveille la pause de bien-être.

Dans cette oasis de paix, nombreux sont ceux et celles qui viennent se soustraire à leur stress dans un cadre idyllique. Ici, tout est luxe, calme et volupté et on oublie l’excitation des activités Disney du pont arrière. Aucun son ne passe. Seul parvient le bruit des vagues dehors qui se brisent sur la coque du navire.

Retour au monde enchanteur de Disney avec les spectacles tout en rythme et en couleurs. Outre les apparitions régulières des personnages Disney sur les ponts du Fantasy, des séances de cinéma sont offertes tout au long de la journée.

En soirée, un spectacle dans la plus grande tradition de Broadway enchante, une heure durant, petits et grands. La fête continue dehors, sur le pont 11.

Les piscines sont recouvertes par un plancher qui accueille des animations et d’autres spectacles de pirates et de mascottes. On y assiste à des feux d’artifice et on y danse jusque tard dans la nuit.

Si les activités à bord du Fantasy réclament une pause, profitez des escales de votre périple pour vous immerger dans des lieux somptueux.

Cast Away Cay, l’enclave privée de Disney dans les Caraïbes

Au cours de certains itinéraires, le Disney Fantasy jette l’ancre à Cast Away Cay, l’île privée de Disney. Une occasion unique pour profiter de la mer et mettre un pied sur la terre ferme. 9h00 le matin, c’est parti l’aventure!

Avec ma joyeuse troupe, munie de masque et tuba, je me lance à la poursuite des poissons qui abondent tout près du bord. Si l’eau est fraîche, elle nous permet de nous soustraire temporairement à la morsure trompeuse du soleil.

Trois plages se côtoient sur l’île: celle dédiée aux sports d’eau, celle qui permet aux familles de s’amuser et celle qui accueille les adultes en quête de tranquillité.

Nous avons tiré au maximum parti de notre journée sur Cast Away Cay: baignades, châteaux de sable, repos dans un hamac, puis promenade en bicyclette sur l’île, shopping et interaction avec des raies, club d’activités en plein air pour les enfants et restaurant au bord de mer…

Une farandole d’activités qui nous laisseront épuisés mais heureux, du sable entre les orteils et dans les cheveux. Mes deux fils, épuisés et ravis murmurent tandis que leurs yeux se ferment: «C’est formidable Disney, hein, Maman? Demain on retournera dans l’AquaDuck?»

Dehors sur ma terrasse, je contemple le reflet de la lune sur les vagues. Tout est beau. Beaucoup d’amusement en famille, de l’aventure, de la détente, un service sans précédent… Et somme toute pas tant de monde que ça, moi qui craint les foules.

Le bateau étant de telles dimensions, il est aisé de nous éparpiller. Alors, adieu le sentiment de claustrophobie et bonjour l’évasion. Accro des croisières Disney? Avec le Fantasy, certainement!

Pour tout renseignement, visitez le site: www.disneycruiseline.com

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Quiz : Droits de l’homme

Testez vos connaissances sur les droits de l'homme.
En lire plus...

9 décembre 2018 à 7h00

Les manifs n’ont pas empêché l’adoption de la loi 57

1er décembre 2018
La mobilisation franco-ontarienne n’a pas ému le gouvernement conservateur de l’Ontario, qui a fait adopter, jeudi, sa loi 57.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 15h05

La musique afro s’affirme au gala Kilimandjaro

musique afro
Le gala bilingue des Kilimandjaro Music Award, qui en était à sa 3e édition, a déroulé le tapis rouge pour les artistes de la...
En lire plus...

7 décembre 2018 à 13h00

Plusieurs politiciens québécois appuient la résistance franco-ontarienne

1er décembre 2018
Une délégation de parlementaires québécois est venue appuyer les revendications franco-ontariennes le 1er décembre.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 11h00

On passe de 2 à 7 fois plus de temps sur nos téléphones qu’on le pense

asiatique
Les «auto-évaluations» du temps passé sur nos téléphones contrastent grandement avec celles de l'appareil.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 9h00

Des Dénisoviens au Tibet?

Les premiers humains arrivés sur les hauts plateaux du Tibet étaient peut-être des Dénisoviens, ces mystérieux cousins dont on sait encore peu de choses.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 7h00

Les Red Wings gâchent le retour de William Nylander

La partie de lundi soir marquait le retour dans la formation torontoise de l'attaquant William Nylander.
En lire plus...

6 décembre 2018 à 23h26

ARTmonie contre les stéréotypes de genre

Viamonde
Des élèves des écoles Micheline-Saint-Cyr, de Toronto, et De-Lamothe-Cadillac, de Windsor, ont remporté le concours ARTmonie dans les écoles du Conseil scolaire Viamonde.
En lire plus...

6 décembre 2018 à 17h00

Université et commissariat: il faut une protection constitutionnelle

Le temps est venu d’enchâsser dans la Constitution du Canada des droits linguistiques pour la population de l’Ontario.
En lire plus...

6 décembre 2018 à 15h00

Immersion dans l’Université de Toronto, dans le top 25 mondial

U of T
Plus grande université du Canada, l'Université de Toronto est une institution de prestige reconnue dans le monde entier.
En lire plus...

6 décembre 2018 à 13h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur