Eugenia Doval, championne de la lecture

Eugenia Doval (Photo: Veronica Slater)
Partagez
Tweetez
Envoyez

Eugenia Doval, bibliotechnicienne à l’école élémentaire Charles-Sauriol, dans le quartier Dundas ouest et Dupont à Toronto, était une des «Championnes de la lecture» de la maison d’édition Scholastic au mois de juin.

En février, elle avait gagné, avec sa collègue de Waterloo, Diane Quessy, le prix Micheline-Persaud 2017 de l’Association des bibliothèques de l’Ontario.

C’est sa communauté scolaire, reconnaissante des efforts qu’elle déploie pour intéresser les jeunes aux livres, notamment à travers le programme «la Forêt de la lecture», qui a soumis sa candidature pour le prix de Scholastic, remis chaque mois à cinq organismes ou éducateurs du Canada s’étant distingués par leur promotion de la lecture dans leur milieu.

Amour de la lecture

«En plus d’être une bibliothécaire passionnée à l’école Charles-Sauriol, Eugenia Doval est aussi une femme exceptionnelle qui fait rayonner son amour de la lecture dans toutes les activités qu’elle organise», a-t-on fait valoir à Scholastic.

Née en Argentine, elle est passée par Montréal avant de s’établir à Toronto, où son conjoint, Jean-François L’Heureux, est président du Conseil scolaire Viamonde. Ils ont cinq enfants. À l’emploi de Viamonde dans divers postes depuis 5 ans, elle est diplômée en bibliotechnique du Collège Mohawk depuis l’automne dernier.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«C’est une nouvelle carrière pour moi», confirme-t-elle à L’Express, «mais j’aime les livres et la lecture depuis longtemps et j’ai toujours beaucoup lu à mes enfants.»

Activités ludiques

À l’école Charles-Sauriol, elle organise des soirées littéraires pour les familles de la communauté, des visites d’auteurs et d’illustrateurs pour les élèves de tous les niveaux, des visites virtuelles avec les créateurs, des sorties dans d’autres bibliothèques et au Salon du livre. Elle dit aussi essayer de faire en sorte que «même les jeunes qui ne lisent pas beaucoup y trouvent leur compte».

Elle se rend notamment avec ses élèves à Harbourfront à la remise annuelle des prix de la Forêt de la lecture. «Les élèves ont voté pour leurs livres et leurs auteurs préférés, et ils sont vraiment très enthousiastes quand c’est leur choix qui gagne», raconte-t-elle. «Cet événement, c’est comme un concert rock de littérature jeunesse!»

Une partie de ces activités s’inscrit dans le cadre de son travail, mais Eugenia Doval y consacre aussi de nombreuses heures de bénévolat.

Selon ses collègues, «la bibliothèque de l’école est maintenant un lieu dynamique où les jeunes découvrent les nouveautés de l’heure et les classiques incontournables», grâce à cette «Championne de la lecture».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur