Étienne Brûlé: Huron blanc devenu héros franco-ontarien


21 février 2012 à 9h53

Après Étienne Brûlé, le fils de Champlain et Étienne Brûlé, le fils des Hurons, les romanciers Jean-Claude Larocque et Denis Sauvé concluent leur récit mouvementé de la vie du premier héros franco-ontarien en publiant Étienne Brûlé, le fils sacrifié. Le titre du dernier tome de cette trilogie annonce déjà une fin tragique.

Après s’être établi au pays des Hurons, dans la tribu de l’Ours, et après avoir préparé avec eux l’expédition de Champlain contre les Iroquois, Étienne Brûlé poursuit son aventure en faisant de nouvelles explorations. La présence des missionnaires auprès des Hurons vient cependant brouiller les cartes.

Au début de ce troisième tome, les auteurs clament haut et fort que, «aux yeux des membres de la tribu de l’Ours, Étienne était un homme bon et généreux, un chasseur et un guerrier extraordinaire, une légende vivante.»

Ce dernier volet d’une remarquable trilogie confirme qu’Étienne Brûlé n’a jamais accepté que les commandants et les missionnaires français veuillent changer la culture et les croyances des Amérindiens.

Il aimait bien ces peuples et «ne voyait pas en quoi ils étaient plus sauvages ou barbares que les Français».

Ayant appris la langue huronne, Brûlé sert souvent de truchement ou d’interprète.

D’intéressants passages nous le montrent en train de donner un coup de main au récollet Gabriel Sagard pour la rédaction d’un dictionnaire de la langue huronne. Cela n’empêchera pas le récollet et le truchement de croiser le fer sur la question des mœurs et de la religion.

«Le premier voulait convertir tous les Hurons, le second voyait «se pointer la rigueur des enseignements de la morale catholique et apparaître les guerres de religions de la mère patrie dans son monde de liberté».

C’est Gabriel Sagard, apprend-on au milieu du roman, qui informera Champlain que Brûlé constitue une entrave à l’évangélisation de «ce peuple païen». Du coup, le missionnaire brise à jamais le lien privilégié entre Champlain et son fils adoptif de la Nouvelle-France.

Ce troisième tome nous entraîne à travers les conflits que le jeune aventurier français connaîtra non seulement avec les autorités de la Nouvelle-France et les Anglais, mais également avec ses meilleurs amis, les Hurons.

Pendant vingt ans, soit de 1612 à 1632, Étienne Brûlé a mangé avec les Hurons, a chassé avec eux, a habité avec eux, a épousé l’une des leurs et a partagé tout avec eux.

Du jour au lendemain, les confrontations anglo-françaises l’ont mis en mauvaise posture et ont fait de lui un traître torturé par ses amis de longue date. Mais jusqu’à sa dernière heure, Brûlé prouve qu’il demeure un Huron blanc capable d’endurer les pires supplices.

Jean-Claude Larocque et Denis Sauvé, Étienne Brûlé. Le fils sacrifié, tome 3, Ottawa, Éditions David, coll. 14/18, 184 pages, 14,95 $.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Incursion en terre berbère

La vallée de l'Ourika dans les Monts Atlas au Maroc.
Dans la vallée de l’Ourika
En lire plus...

15 janvier 2018 à 10h00

Isabelle Fleury à L’heure de pointe

Isabelle Fleury
De Sudbury à Toronto
En lire plus...

15 janvier 2018 à 9h30

Une nouvelle Clinique de psychothérapie francophone

Monique Ryan, Isabelle Bonsaint, Catherine Desjardins.
Trois Torontoises passionnées
En lire plus...

15 janvier 2018 à 9h00

Une nuit de débats sur le sommeil

Un débat dans le cadre de la Nuit des idées à Berlin l'an dernier.
Une initiative française mondiale à l’Université de Toronto
En lire plus...

15 janvier 2018 à 8h00

Ne pas être Kathleen Wynne: le principal atout de Patrick Brown?

Patrick Brown
Élections en Ontario le 7 juin
En lire plus...

15 janvier 2018 à 7h00

Les Libéraux misent gros sur le salaire minimum

HotBlack Coffee au 245 rue Queen Ouest.
La campagne des élections du 7 juin est commencée
En lire plus...

15 janvier 2018 à 6h00

L’examen théorique de conduite en arménien

permis-de-conduire-g1
21e langue
En lire plus...

15 janvier 2018 à 5h30

Les absents ont toujours tort?

Résultats de recherche d'images pour « empty teacher desk »
Un milliard économisé ici, un milliard encourru là...
En lire plus...

15 janvier 2018 à 5h00

La variété met du piquant dans la vie

Steve Zinger et Rob Bianchin dans leur entrepôt de Blendtek, qui abrite des centaines d’ingrédients, comme de l’huile de tournesol biologique à haute teneur en acide oléique. (Photo: Kinsey Winger)
Protéine de chanvre et de citrouille, farine de céréales anciennes, huile de tournesol, sirop de riz brun...
En lire plus...

15 janvier 2018 à 1h00

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt?

C'est plutôt le nombre d'heures et la qualité du sommeil qui comptent. (Photo: Wattanaphob | Dreamstime)
C'est plutôt le nombre d'heures et la qualité du sommeil qui comptent
En lire plus...

14 janvier 2018 à 13h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur