Du deuxième sexe au troisième, quatrième…

Maïr Verthuy actualise Simone de Beauvoir

Conférence sur le Deuxième Sexe de Simone De Beauvoir présentée par Maïr Verthuy
Maïr Verthuy, intellectuelle canadienne, féministe, et cofondatrice de l'Institut Simone de Beauvoir à l'Université Concordia à Montréal
Partagez
Tweetez
Envoyez

«Que serait le féminisme sans Simone de Beauvoir? Que serait le christianisme sans la Bible?»… Comment mieux souligner l’importance du célèbre livre Le deuxième sexe, selon l’intellectuelle canadienne d’origine galloise Maïr Verthuy?

Pour la conférencière de ce mercredi 7 mars au théâtre Spadina de l’Alliance française de Toronto, «on sait tous que cette oeuvre est importante, mais ce n’est pas pour autant qu’on l’a déjà lu»… Il en est de même pour la Bible.

Un succès qui se fait attendre

La polémique éclate dès la parution du Deuxième sexe, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, lorsque le Vatican l’inscrit à l’Index, la liste des ouvrages interdits.

«Il y avait une volonté, à ce moment-là, de restaurer la population pour remplacer les morts», explique Maïr Verthuy. Or, la femme joue un rôle important dans la société, mais souvent utilisée uniquement pour «les besoins de l’espèce».

Simone de Beauvoir
Simone de Beauvoir

Ce que Simone de Beauvoir, en son temps, qualifiait déjà d’esclavage: «la femme esclave de son corps». Le deuxième sexe renie par exemple «l’instinct maternel» et, à cette époque, «le livre ne touche pas beaucoup les femmes».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ce n’est que 20 ans plus tard, rappelle Maïr Verthuy, que les mots de Simone de Beauvoir trouveront leur sens. «C’est surtout la vague de mai 1968 contre le pouvoir qui fera comprendre aux femmes qu’elles étaient là pour le confort des mâles.» L’ouvrage prend alors tout son sens dans la société française.

La renaissance des femmes dans les années 70

Maïr Verthuy revient sur les années 70 et les premières avancées sociales, «la gerbe déposée pour la femme du soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe à Paris, mais aussi le Secrétariat du droit des femmes et surtout la figure de Simone Veil». La salle a d’ailleurs observé une minute de silence en hommage à la célèbre ministre et militante pour la liberté de choix en matière d’avortement, décédée en juin dernier.

«Les hommes savent l’intelligence des femmes, c’est peut-être pour ça qu’ils les craignent autant», en rigole l’intellectuelle. Pourtant une part de vérité se cache derrière ses rires, car, pour Maïr Verthuy, «Le Deuxième Sexe a réellement changé le monde».

Le passage à l’AFT de Maïr Verthuy, qui a longtemps été professeure de littérature à l’Université Concordia de Montréal, a aussi permis de revenir sur les problématiques modernes qu’on peut faire découler de l’oeuvre de Simone de Beauvoir: homosexualité, insémination, transsexualité.

Une manière de reprendre la célèbre citation de l’auteure: «On ne naît pas femme on le devient». En effet, «aujourd’hui on naît femme, mais si on veut devenir homme, on peut», conclut-elle.

Conférence sur le Deuxième Sexe de Simone De Beauvoir présentée par Maïr Verthuy
Maïr Verthuy, une conférencière passionnée et passionnante pour le public de l’AFT le 7 mars.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur