Du boeuf en ligne

Maryjo et Rob Tait, avec leurs deux jeunes enfants et des animaux de leur ferme Celtic Ridge.

Maryjo et Rob Tait, avec leurs deux jeunes enfants et des animaux de leur ferme Celtic Ridge.


11 avril 2017 à 0h12
Farm to City, un nouveau modèle de commercialisation doté d’un système de commande en ligne, ouvre des débouchés de vente directe aux consommateurs pour les producteurs de bœuf comme Rob et Maryjo Tait, de Celtic Ridge Farms.

La famille de jeunes agriculteurs a récemment lancé le système de commande en ligne et a été ravie par la réponse des clients.

«Nous savions que nous devions offrir en ligne les produits de viande de notre ferme», indique Rob. «Nos clients magasinent, font des recherches et communiquent leurs expériences alimentaires en ligne. Le modèle Farm to City attire de nouveaux clients et ouvre de nouveaux débouchés pour nous.»

Élargir la clientèle

Le couple élève des bovins et des agneaux sur sa ferme du comté d’Elgin (au sud de London). Rob et Maryjo possèdent déjà une clientèle locale pour leurs produits de bœuf et d’agneau sur les marchés agricoles locaux, mais ils savaient que pour faire prospérer leur exploitation agricole ils devaient élargir leur clientèle.

«De nos jours, un site Web ou une présence en ligne confère une certaine légitimité à une entreprise», explique Rob. «Nous savons que les clients recherchent des aliments locaux et nous voulons qu’ils trouvent facilement nos produits, apprennent à connaître notre ferme et notre mode d’élevage des animaux, et achètent nos produits, évidemment.»

Les Taits ont créé eux-mêmes le site Web de leur ferme et y ont ajouté des photos, de l’information sur la ferme et les produits, ainsi qu’un lien vers le nouveau système de commande.

Les commandes en ligne leur permettent d’exploiter un élément de la vente au détail de l’entreprise agricole, mais sans les frais généraux supplémentaires et la paperasserie d’un marché à la ferme. Désormais, les clients récupèrent leur commande à la ferme ou Rob et Maryjo la leur livrent.

Programme convivial

«Nous savions que nous devions joindre les clients de la ville, c’est là que se trouvent nos débouchés», déclare Rob. Il explique qu’ils ont reçu des commentaires positifs des clients ainsi que des compliments sur le programme de commande convivial.

LeaAnne Wuermli, gestionnaire des communications des BFO, précise que le modèle Farm to City a suscité beaucoup d’intérêt auprès des producteurs de bœuf de l’Ontario qui cherchent à diversifier leurs exploitations agricoles.

Le modèle fournit un système efficace de commercialisation, de tarification et d’inventaire qui soutient le plan d’affaires d’un agriculteur.

«Nous savons que le bouche-à-oreille continue d’être important pour la croissance de notre entreprise, parce que tout le monde aime parler de bonne nourriture. L’essentiel est d’aider les consommateurs à se procurer facilement les produits», conclut Rob.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Richard Bona: de la visite rare à St. Catharines

Le bassiste et chanteur de jazz Richard Bona.
Du Cameroon aux USA... grâce à la bureaucratie française
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h54

Patricia Cano lance son nouvel album au Lula Lounge

La chanteuse et comédienne Patricia Cano, née à Sudbury de parents péruviens.
Madre Amiga Hermana
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h53

Des chansons qui resteront à jamais

Beau Dommage: Michel Rivard, Réal Desrosiers, Marie-Michèle Desrosiers, Pierre Huet, Robert Léger, Michel Hinton. Pierre Bertrand était absent. (Photo: Tom Sandler)
Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens intronisait samedi soir quatre auteurs-compositeurs canadiens monumentaux, Beau Dommage, Bruce Cockburn, Neil Young et Stéphane Venne, au...
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h52

Rêver entre ciel et mer à Samana

samana
République Dominicaine
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h43

Man Ray, l’un des artistes les plus originaux du 20e siècle

Man Ray, éditions Taschen, 2017, broché, couverture souple, 21x27,5 cm, 252 pages. La première de couverture reproduit la photographie Érotique voilée, 1933, et la quatrième Le Baiser, 1935.
Peintre et photographe de corps et d'objets inhabituels
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h42

Daniel Poliquin recevra le Prix France-Acadie

Daniel Poliquin
Après avoir fait relâche en 2016 pour redéfinir les auteurs et titres admissibles, le Prix France-Acadie revient en force et annonce que lauréat 2017,...
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h40

Un polar où la vérité est infréquentable

Franz Bartelt, Hôtel du Grand Cerf, roman, Paris, Éditions du Seuil, coll. Cadre noir, 2017, 352 pages, 39,95 $.
Crapuleries et coucheries dans un village belge
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h34

Quiz : Les champignons

champignons
Les mots eucaryotes, thallophytes et eumycètes vous sont probablement inconnus. Ils réfèrent tous aux… champignons.
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h29

Blague franco-ontarienne

DSC_4011.JPG
Une histoire avec Sudbury, Haileybury et Hawkesbury
En lire plus...

25 septembre 2017 à 9h44

TORONTO en vert et blanc le 25 septembre

TORONTO
Pour la toute première fois, l’enseigne 3D «TORONTO» sur la place de l’hôtel de ville sera illuminée en vert et en blanc ce lundi...
En lire plus...

22 septembre 2017 à 7h05

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur