Le drapeau marocain aux mats de Queen’s Park et de l’Hôtel de Ville

Entrevue avec le consul du Maroc

Drapeau marocain, Queen's Park
Le drapeau marocain flotte devant l'Assemblée législative de l'Ontario ce 18 novembre 2021. Photo : Clément Lechat
Partagez
Tweetez
Envoyez

Hissé ce jeudi 18 novembre à Queen’s Park, le drapeau marocain flotte fièrement aux côtés de ceux de l’Ontario, du Canada et des Franco-Ontariens. Ce lever des couleurs marocaines, au rythme de l’hymne national, commémore le 66e anniversaire de l’indépendance, et les 45 ans de la «marche verte» qui a annexé le Sahara occidental au Maroc.

Le drapeau du Maroc a aussi été hissé au mat de l’esplanade de l’Hôtel de Ville de Toronto.

Ces événements font partie du Mois de l’Héritage marocain, proclamé par le maire John Tory pour la deuxième année consécutive. Des activités sont organisées par l’Association marocaine de Toronto (AMDT) tout au long du mois pour promouvoir la riche culture du Royaume.

Les célébrations se clôtureront dimanche 28 novembre au musée Aga Khan par une réception festive.

Drapeau marocain, Hôtel de Ville
Le maire de Toronto, John Tory (masque rouge), avec le consul Rachid Zein et le président de l’AMDT Faouzi Metouilli. Photo: AMDT

En présence du consul

Plus nombreux que l’année dernière, des membres de la diaspora et du monde associatif francophone se sont rassemblés pour écouter les discours des représentants de la communauté et du monde politique ontarien. Six se sont exprimés, puis ont hissé à l’unisson le drapeau rouge à l’étoile verte.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La cérémonie s’est déroulée en présence de Rachid Zein, le consul général du Maroc à Toronto, Faouzi Metouilli, président de l’AMDT, et Simon Keslassy, président de la Communauté juive marocaine de Toronto (CJMT).

Des élus ontariens étaient à leurs côtés. Bill Walker, député progressiste-conservateur de Bruce-Grey-Owen Sound, vice-président de l’Assemblée. Percy Hatfield, député de Windsor-Tecumseh et porte-parole de l’opposition néo-démocrate. Et Sheref Sabawy, député progressiste-conservateur de Mississauga-Erin Mills.

Drapeau marocain, Queen's Park
À Queen’s Park: Bill Walker, Percy Hatfield, Simon Keslassy, Rachid Zein, Sheref Sabawy et Faouzi Metouilli. Photo: Clément Lechat

Le consulat a été inauguré au début du mois. Il s’agit donc là d’une des premières cérémonies officielles du consul depuis lors.

Après 25 ans de carrière, il a été nommé consul général le 15 septembre 2020. Avant cette nomination, M. Zein a officié au sein de différents départements du ministère des Affaires étrangères du Maroc.

Diplomate, il a exercé auprès de représentations diplomatiques et consulaires de son pays. Notamment au Koweït, au Qatar, et à Washington. Il fut vice-consul à Londres puis à Strasbourg, avant d’accepter sa nomination dans la Ville-Reine.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Rachid Zein a répondu aux questions de l-express.ca

Le drapeau marocain flotte à Queen’s Park et à l’Hôtel de Ville ce 18 novembre. Qu’est-ce que cela représente pour vous?

Le consul félicite le maire de Toronto pour «cette tradition très louable et hautement symbolique». Ce lever du drapeau national représente «un moment fort qui suscite toujours un seul et grand sentiment de fierté et de rattachement indéfectible à notre patrie».

Drapeau marocain, Queen's Park
Rachid Zein. Photo: Clément Lechat

«C’est surtout un gage de diversité du patrimoine multiculturel et inclusif du Canada. Mais également une reconnaissance qui témoigne du rôle vital et précieux que joue la communauté marocaine dans le rayonnement et l’enrichissement de la vie socio-culturelle de la ville de Toronto.»

Il n’oublie pas d’inclure dans ce riche patrimoine marocain ses compatriotes de confession juive. Soit de 15 000 à 17 000 Torontois, représentés par l’association Communauté juive marocaine de Toronto.

Pourquoi implanter un consulat général à Toronto?

Tout commence en janvier 2020, à l’occasion de la visite au Maroc du ministre des Affaires étrangères canadien, François-Philippe Champagne. Son homologue marocain, Nasser Bourita, annonce alors la décision d’implanter un consulat général à Toronto.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le Royaume dispose déjà d’une ambassade à Ottawa et d’un consulat à Montréal. L’objectif est donc de renforcer et d’améliorer les prestations consulaires à destination de la communauté. En Ontario et dans toutes les provinces de l’Ouest canadien.

Consulat du Maroc, lever du drapeau, Maroc,
La salle d’attente du consulat du Maroc. Photo: courtoisie

«Vu l’importance de la communauté marocaine, estimée à plus de 150 000 personnes établies sur l’immense territoire du pays, cette création vient aussi renforcer les services du consulat général à Montréal et permettra, donc d’alléger le volume de travail de ce dernier», indique Rachid Zein.

Au-delà de la communauté marocaine, qu’est-ce que le consulat va apporter à la ville de Toronto et à la province de l’Ontario?

«Être un trait d’union pour développer les échanges économiques, entre les secteurs publics et privés, ontariens et marocains.» Rachid Zein en est convaincu, le consulat peut jouer ce rôle de facilitateur. Informer, orienter et accompagner les potentiels investisseurs vers les opportunités du marché marocain sont ses fonctions.

«Ce rôle d’assistance et de mise en relation concerne aussi les investisseurs marocains parmi les membres de la communauté, désireux d’investir dans le Royaume. Et il rentre dans le cadre des efforts du Royaume visant à renforcer sa diplomatie économique.»

Drapeau marocain, Queen's Park
À Queen’s Park: Faouzi Metouilli, Percy Hatfield, Rachid Zein, Sheref Sabawy, Simon Keslassy, Bill Walker. Photo: AMDT

Rappelant les réformes politiques, économiques et sociales entreprises au Maroc pour créer un climat propice aux affaires, le consul souligne que le Royaume dispose de secteurs d’investissement tout à fait prometteurs pour les entreprises ontariennes.

«En particulier dans l’industrie des énergies renouvelables, du tourisme, de l’agriculture, de l’aéronautique, d’automobile, du textile, de la santé et de l’agroalimentaire.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur