Double première pour Briga

La violoniste du groupe Les gitans de Sarajevo sort un premier album solo


16 février 2010 à 13h11

La violoniste chanteuse du groupe Les gitans de Sarajevo sort son premier album solo et se produira pour la première fois à Toronto, au Hugh’s Room, sur Dundas et Bloor Ouest, le 23 février prochain. Forte de la diversité de ses expériences musicales elle nous livre Diaspora, un album qui reflète sa musique, produit d’un brassage de cultures.

Brigitte Dajczer, surnommée Briga par les membres du groupe montréalais Les gitans de Sarajevo, est née à Montréal et a grandi à Calgary avant de retourner au Québec en 2001 pour des études en art visuel.

Issue d’une famille de musiciens, son grand-père était pianiste en Pologne et son père était membre de l’orchestre symphonique de Varsovie, elle a été initiée au violon dès l’âge de 4 ans.

Depuis cet âge, elle et son violon ne se sont plus quittés.
Ensemble ils se sont enrichis au contact de diverses formations musicales.

Briga, qui a aujourd’hui 33 ans, a joué dans un groupe de rock féminin à Calgary, au sein d’un groupe de musique de Grèce et des Balkans, Rembetika Hipters, ainsi que dans le groupe Syncop, un groupe de rap algéro-québecois.

C’est alors qu’elle jouait dans cette dernière formation que les membres du groupe Les gitans de Sarajevo, qui cherchaient un violoniste, l’on découverte.

Durant ces sept dernières années elle a évolué au sein de ce groupe crée par des réfugiés d’Ex-Yougoslavie arrivés à Montréal en 1996.

«À partir de ce moment là, j’ai été en immersion dans cette communauté musicale des Balkans, au contact de Roms, de Serbes, de Croates de Bulgares, de Roumains» explique-t-elle.

Son surnom illustre parfaitement son degré d’immersion: «Briga, je pensais que c’était simplement un diminutif de Brigitte».

Mais un jour l’un des chanteurs lui a lancé «moya briga» lors d’une conversation.

C’est là qu’on lui a expliqué que ce terme serbo-croate, que l’on peut traduire par «mon souci», est un terme affectueux qui, de plus, convient tout à fait à sa personnalité, elle qui a «tendance à se soucier de la vie».

On l’aura compris, son album solo est le résultat de diverses influences en très grande partie des Balkans mais aussi d’Europe de l’Est à travers la musique russe, hongroise ou roumaine que son père lui a fait découvrir.

L’album Diaspora comprend deux disques.
«Le premier disque est uniquement musical, c’est du violon des Balkans, avec une basse électrique, un clavier, accompagné de percussions du Maghreb.

Dans le deuxième disque c’est des chansons, inspirées d’expériences de la vie, ça parle de l’amour, de la mort… c’est un album plus intime.»

Le premier volume de l’album comporte sept titres et le second six, trois en anglais trois en français, dont une reprise de Johnny tu n’es pas un ange, d’Édith Piaf.

«Je vais jouer tous les titres et il y aura aussi quatre ou cinq nouveaux morceaux que je prépare pour le spectacle et qui seront peut-être sur le prochain album.»

Briga est à découvrir le mardi 23 février au Hugh’s Room, sur Bloor Ouest et Dundas à 8 heures.
Entrée 10$ en avance, 12$ à la porte.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Entre culture et aventure au Honduras

Honduras
le Honduras se niche entre mer et forêt, déroulant des palettes de bleu dans la mer des Caraïbes et l’Océan Pacifique et d’émeraude...
En lire plus...

17 janvier 2019 à 9h00

Un effet Trump dans la cour d’école?

Trump
Deux chercheurs viennent de publier des résultats inquiétants sur le harcèlement et les insultes à l’école, avant et après la dernière élection américaine.
En lire plus...

17 janvier 2019 à 7h00

Daniel Mayer, nouveau président de Franco-Fête

Franco-Fête de Toronto
Le président de la Franco-Fête de Toronto, Richard Kempler, a passé le flambeau mercredi soir. C'est Daniel Mayer, secrétaire du CA depuis deux ans,...
En lire plus...

16 janvier 2019 à 16h59

Qui devrait se préoccuper du statut du français à l’ONU?

Six mois après l’adoption, par le Comité des droits de l’homme de l'ONU, de constatations impliquant le Canada, les 18 pages du document ne...
En lire plus...

16 janvier 2019 à 13h05

Des sculptures asymétriques pour des réponses humaines inédites

sculpteur
Le nouveau musée The Modern.Toronto met en vedette des artistes de l’abstrait, comme le sculpteur ontarien André Fauteux jusqu'au 9 février.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 9h00

Comment les écrivains parlent-ils des animaux?

À vos déguisements: l'émission radiophonique littéraire Quatrième de Couverture revient avec le «carnaval des animaux», le 19 janvier prochain à 14h30 au Collège Boréal.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 7h00

10 nominations pour Damien Robitaille au 10e Gala Trille Or

Damien Robitaille est en lice pour le Prix Trille Or de l'«Artiste solo» de l'année et dans neuf autres catégories non genrées de l'APCM,...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 19h31

Contestation judiciaire : les premières demandes de financement sont attendues

Programme de contestation judiciaire
Près de deux ans après la fermeture du Programme d’appui aux droits linguistiques (PADL) et 12 ans après l’abolition du Programme de contestation judiciaire...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 16h00

Haro sur le gaspillage des aliments

Un tiers de la nourriture produite dans le monde finirait à la poubelle. Au Canada, plus de 60% de cette nourriture serait encore consommable....
En lire plus...

15 janvier 2019 à 14h25

La santé mentale dans le domaine de l’emploi: il faut en parler

C’est bien, pour une entreprise, d’avoir une approche définie sur papier pour traiter les problèmes de santé mentale – mais sa mise en pratique...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur