Difficile pour un ado de s’imaginer vieux

21e Salon du livre de Toronto

Partagez
Tweetez
Envoyez

Pascale Bider, du Collège français de Toronto, a remporté le concours d’essai «Quand je serai aîné» organisé par le Salon du livre de Toronto en partenariat avec le programme fédéral Nouveaux Horizons, qui soutient des projets dirigés ou proposés par des aînés qui ont une influence positive sur la vie d’autres personnes et sur leur collectivité.

Avec la participation de l’écrivaine franco-torontoise Marguerite Andersen, qui a remis samedi à la gagnante et à neuf autres finalistes des certificats et des prix en bons d’achats de livres, les jeunes devaient imaginer leur vie à 70 ans et plus.

Les textes de 60 élèves d’écoles secondaires de Toronto et du sud de la province (jusqu’à Owen Sound) ont été soumis. 
«Les finalistes sont les auteurs des textes qui nous ont le plus touché», a dit Mme Andersen au nom du jury, «car c’est ça qui définit ultimement un bon roman: c’est quand ça nous touche».

* * *
D’autres articles sur le 21e Salon du livre de Toronto:
Marie-Josée Martin: Prix Christine-Dumitriu-van-Saanen 2013
Écrivains d’ici et d’ailleurs: mêmes défis
Éric Dupont, inspiration réelle
La sculpture littéraire de France Daigle
La bédéiste Julie Maroh: une raconteuse d’histoires
Un bilan du 21e Salon du livre de Toronto

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur