Dictée Gabrielle Roy: championne avec six fautes

Amanda Simard, au premier rang, a fait la Dictée Gabrielle Roy dans le théâtre de l'AFT le 21 mars. (Photo: Housseyn Belaiouer, UOF)
Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est la traductrice Élaine Marcotte qui a fait le moins de fautes (six), jeudi soir, dans la Dictée Gabrielle Roy lue au Théâtre Spadina de l’Alliance française de Toronto.

78 personnes, dont la députée provinciale indépendante Amanda Simard, ont relevé le défi lancé pour une deuxième année consécutive par la Maison Gabrielle Roy de Winnipeg, au Manitoba.

Des événements semblables avaient lieu dans plusieurs villes du Canada, des États-Unis et du Mexique, rassemblant un bon millier de personnes.

À droite: Élaine Marcotte, gagnante de la Dictée Gabrielle Roy, avec, de g. à d.: Jean Grenier-Godard, Amanda Simard, Normand Labrie, Marie-Joëlle Lavignat, l’organisateur Christophe Plantiveau. (Photo: Housseyn Belaiouer, UOF)

Des participants sérieux

À l’AFT, c’est le recteur de l’Université de l’Ontario français, Normand Labrie, qui a lu le texte de 257 mots, extrait de Fragiles lumières de la terre (1978). À elle seule, la première phrase faisait 57 mots; il fallait attendre au 34e avant de savoir comment accorder le premier…

Le directeur général de l’AFT, Jean Grenier-Godard, s’est amusé de ce que les participants ont semblé prendre l’exercice très au sérieux. Des clameurs de protestation s’élevaient quand Normand Labrie lisait un bout de paragraphe un peu trop vite.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On a aussi âprement disputé l’usage d’un «ses» au lieu de «ces» dans le texte. Ce sont d’ailleurs les pluriels et les singuliers – «leurs maisons au toit incliné», etc. – qui ont donné le plus de fil à retordre aux joueurs.

Des participants appliqués pour la Dictée Gabrielle Roy dans le théâtre de l’AFT. (Photo: Housseyn Belaiouer, UOF)

Des dizaines de pièges

Les participants corrigeaient les copies des autres, identifiées uniquement par des numéros. Seuls les organisateurs savaient à qui correspondaient les numéros.

Pour identifier la gagnante, au lieu de demander qui a fait le moins de fautes, on aurait pu entretenir le suspense en demandant qui en a fait le plus (certains en ont fait plus de 60) et aller en diminuant…

La romancière Gabrielle Roy aurait eu 110 ans ce 22 mars 2019.

À la Dictée Gabrielle Roy, l’AFT avait ajouté une phrase de Prosper Mérimée (romantique français mort en 1870) avec des «dysenterie» et des «phtisie». Marie-Joëlle Levignat, directrice de l’éducation de l’AFT, a été la seule à passer ce petit test sans faute.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur