Devenir amant/aimant de la beauté

Partagez
Tweetez
Envoyez

Pierre Raphaël Pelletier est connu pour sa pensée délinquante, pour une revendication de la culture de l’injure.

Il a remporté le Prix Trillium en 2008 pour son recueil de poésie L’œil de la lumière et le Prix Christine-Dumitriu-Van-Saanen en 1999 pour son roman Il faut crier l’injure. Pelletier publie maintenant un essai poétique intitulé La beauté exulte d’être si rebelle.

J’ai connu Pierre Pelletier dans les années 1960 à l’Université d’Ottawa. Nous avons tous les deux étudié à la Faculté de philosophie. C’est depuis ce temps que Pierre se questionne sur l’art et la beauté. D’abord à travers la lecture des philosophes, puis comme créateur (il est artiste visuel, poète, romancier, essayiste).

C’est chose bien connue. Pierre Raphaël Pelletier aime surprendre et dérouter ses lecteurs et lectrices. Pour lui, l’anarchie est harmonieuse et le voir créateur sollicite «l’œil du toucher, les lèvres de l’odorat, l’ouïe de la parole et l’oreille d’un nouveau souffle».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Création artistique rime avec changements et bouleversements. De toute évidence, créer demeure un acte militant. Pas étonnant alors que «la création artistique s’accompagne d’une forme de pensée qui va de pair avec la liberté.»

Les mots ne sont pas le seul apanage de la poésie. Quand quelque chose échappe parfois à l’intellect, l’émotion le lui rend «par la poésie des sens». De là, il n’y a qu’un pas à franchir pour finir «par ressembler aux mots qui nous confient leurs histoires». Dans cet essai poétique, Pierre Raphaël Pelletier note que l’artiste a avantage à expliquer son travail par des textes solidement documentés. La beauté exulte d’être si rebelle réussit justement à poser un tel geste.

Ne vous attendez pas à y trouver des citations de grands philosophes et des notes en bas de page. Il n’y a qu’une référence entre parenthèses pour nous dire que l’expression la «beauté sauvera le monde» est tirée de Dostoïevski, Les Frères Karamazov. Mais Hegel et Merleau-Ponty, pour n’en citer que deux, alimentent en coulisse la réflexion de notre auteur rebelle.

Que vous soyez artiste visuelle ou mère au foyer, écrivain ou électricien, comédienne ou collégienne, chanteur ou administrateur, cinéaste ou gymnaste, cet ouvrage risque de vous enivrer par ses vérités toutes nues sur la beauté, intérieure ou extérieure, physique ou métaphysique. Vous verrez que nous pouvons tous être des amants/aimants de la beauté et, à ce titre, devenir des rebelles, ce qui est le propre de tout artiste.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur