Deux mille quatorze

Partagez
Tweetez
Envoyez

Puisque tout le monde vous a déjà probablement souhaité la santé, le bonheur ou la prospérité en 2014, je vous souhaiterai pour ma part plein de belles découvertes linguistiques et orthographiques!

L’arrivée d’une nouvelle année est toujours source de confusion lorsque vient le temps d’écrire la date. Les premières fois qu’on doit l’écrire, on se croit encore l’année précédente et par habitude, on inscrit par exemple 2013 au lieu de 2014. Qui n’a jamais dû raturer un formulaire ou recommencer un chèque en raison de la date erronée?

Considérons-nous chanceux d’avoir à écrire l’année en chiffres plutôt qu’en lettres. Parce que là, ça se complique. Heureusement, l’arrivée du troisième millénaire rend l’écriture des années plus courte. «Deux mille quatorze» est en effet beaucoup plus court que «mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf»!

Début de phrase

Et c’est tant mieux, parce que dans un texte écrit, on doit toujours écrire en lettres un nombre qui commence la phrase. Aussi doit-on écrire, par exemple : «Deux mille quatorze commence bien mal pour le dollar canadien…» et non : «2014 commence bien mal…». On pourrait aussi écrire: «L’année 2014 commence bien mal…».

Dans un journal, on tente de respecter cette règle fondamentale, mais on se doute bien qu’il y a une exception: les titres des articles. On se doute bien qu’il faut souvent faire le plus court possible alors dans ce cas, l’écriture des nombres en chiffres est, disons, tolérée. Et salvatrice !

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En matière d’écriture des nombres, la règle générale dit que ceux-ci peuvent s’écrire en chiffres ou en lettres. Mais il y a des situations particulières. Dans les tableaux, les textes scientifiques, statistiques et techniques, on écrira les nombres en chiffres. Il en va de même pour la langue commerciale en général.

Nombres ronds

Dans le corps d’un texte, on doit toutefois écrire en toutes lettres les nombres ronds. Par «nombres ronds», on fait référence à cent, mille, deux cents, sept mille, etc. On doit aussi, généralement, écrire en toutes lettres les nombres inférieurs à vingt et un.

Préférablement, on écrira donc, dans un texte, les quatre provinces de l’Atlantique, les sept merveilles du monde, les dix commandements, les vingt plus grandes villes canadiennes. Mais on pourra écrire les 28 jours du mois de février, les 50 États américains ou les 308 députés de la Chambre des communes.

Dans un texte qui explique des données statistiques, on pourra écrire: « l’enquête démontre que 3 personnes sur 10 sont en faveur de la mesure proposée ». On remarque que même si les nombres sont inférieurs à vingt et un, ils s’écrivent en chiffres puisque les données chiffrées constituent l’objet principal du texte.

Millions et milliards

L’Office québécois de la langue française nous dit aussi qu’il est préférable d’écrire en lettres la portion d’un nombre qui comporte plusieurs zéros. En fait, ces zéros représentent les noms million et milliard.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On n’entrera pas ici dans les détails de l’écriture des nombres eux-mêmes, avec ce que ça implique en pluriel et en utilisation de traits d’union. Ce serait trop long pour l’espace dédié à cette chronique et, de toute façon, j’ai souvenir d’avoir écrit quelquefois écrit sur ce sujet.

Forme archaïque

Revenons à l’écriture des années en lettres. Vous me direz peut-être que vous avez déjà vu la graphie «mil» au lieu de «mille» quand on écrit en lettres les années.

Vous n’avez pas la berlue. Mais cette façon d’écrire «mil» appartient presque au folklore. On la dit archaïque. On la retrouve dans certains textes littéraires, mais il convient de retenir qu’elle ne peut être utilisée que pour les années du deuxième millénaire. On ne pourrait donc pas, par exemple, écrire que «nous sommes en deux mil quatorze». 

Enfin, il arrive que l’on aperçoive les deux graphies, en lettres et en chiffres ou le contraire, dans le corps d’un texte.

C’est souvent le cas pour des textes juridiques. Dans un acte notarié, par exemple, on précisera entre parenthèses et en chiffres un nombre qu’on vient d’écrire en toutes lettres. Dans ce cas, on veut simplement s’assurer qu’il n’y ait pas d’ambiguïté ou de possibilité de falsification. Pensons aux baux, aux chèques, aux testaments, aux contrats de toutes sortes…

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans des documents commerciaux, on a toutefois tendance à faire l’inverse. On présente le nombre en chiffres suivi de son expression en toutes lettres entre parenthèses.

Que retenir de tout ça? Qu’il est plus simple d’écrire les nombres en chiffres, en respectant bien sûr les règles mentionnées. Rappelez-vous surtout qu’en bas de vingt et un, vaut mieux écrire en lettres. Et que les nombres qui commencent une phrase doivent l’être aussi.

Les occasions d’écrire «deux mille quatorze» seront donc assez rares.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur