Deux lions asexués dans l’arène

Partagez
Tweetez
Envoyez

«Je suis un mensonge qui dit toujours la vérité.» Alors que la pièce Cher Menteur de Jerome Kilty se joue au théâtre de la rue Berkeley jusqu’au 1er mars, cette maxime de Jean Cocteau tombe à pic.

Louise Marleau et Albert Millaire sont comme chien et chat sur la scène du Théâtre français de Toronto. Un duo d’acteurs talentueux pour une pièce pleine de tendresse, d’amour, de jalousie et animée d’une passion féroce.

Cher Menteur est un recueil de lettres que ce sont envoyés Mrs Patrick Campbell et George Bernard Shaw durant plus de 40 ans, traduites de l’anglais par Jean Cocteau.

Une histoire vraie qu’il faut remettre dans son contexte. Lui, était un célèbre critique et metteur en scène connu dans le monde du théâtre. Elle, une fameuse actrice londonienne.

C’est en 1899 que ces deux artistes se rencontrent et jamais plus l’un ne pourra vivre sans l’autre. Une relation certes très platonique, mais qui ne manque pas de fougue.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Nous sommes deux lions asexués», s’exclamera Mrs Campbell. Elle est «Stella stellarum» ou encore «Beatricissima» et lui, «Joey le clown». Une fascination pour l’autre réciproque, une histoire d’amour épistolaire.

La pièce est sans interruption pendant 1h15 pour ne pas casser l’atmosphère qui règne entre les deux acteurs. Et rythmée par les débordements sentimentaux de ces godelureaux.

Pas d’entre actes donc, et le temps file à vitesse grand V lorsqu’on se laisse bercer par les louanges de ces deux amoureux secrets. Des lettres encomiastiques dotées d’un humour redoutable. Ils se cherchent chacun à leur tour et finissent toujours par se trouver.

Pour démontrer le caractère épistolaire de la pièce, les acteurs tiennent dans leurs mains les lettres qu’ils se lisent. Alors ne vous étonnez pas de les voir lire quelques fois leur texte, cela fait parti du pittoresque de la représentation.

Amis anglophones, soyez les bienvenus puisque la pièce est surtitrée en anglais. Louise Marleau et Albert Millaire, deux géants de la scène jouent deux géants de la scène d’un autre siècle. Ce serait dommage de louper ça!

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur