Destination Detroit: l’art d’émerger

Partagez
Tweetez
Envoyez

Detroit. Dépaysement (presque) total. Je déambule dans le downtown de cette métropole du Midwest, en écoutant les nouvelles nationales de la radio de Radio-Canada diffusées à Windsor. Detroit est la seule grande ville américaine où on peut aller directement du Canada.

Detroit est demeuré dans une sorte de formol social depuis des décennies. Mais tout cela change avec la revitalisation de la cité. C’est le bon moment de venir ici.

Destination culturelle

Le centre-ville est décimé, mais son institution culturelle majeure, le Detroit Arts Institute, demeure brillante et puissante. Pour nous, latins que nous sommes, ce DIA abrite l’œuvre polémique de Diego Rivera Detroit Industry, une fresque sociale qui nous touche particulièrement.

Detroit, une destination culturelle, comme New York et Chicago? Pareille prémisse avait du sens avant la Seconde Guerre mondiale. Elle pourrait fort bien reprendre du service, car Detroit ne cesse d’émerger, de se réinventer, de devenir plus sûre, plus originale, plus accessible.

La fameuse renaissance de Downtown Detroit est presque complétée. Il faut encore être un peu aventurier pour y aller comme touriste, mais il faut surtout avoir du flair et du goût.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Plus que des sports

Les gens du Sud-Ouest ontarien vont depuis longtemps à Detroit pour ses équipes et stades sportifs professionnels, de même que pour ses salons liés à l’automobile. Detroit est aussi une des capitales américaines des microbrasseries, ce qui est aussi attractif pour des hommes.

Mais Detroit devient aussi une destination week-end attirante pour les amateurs d’art, de bonne chère, de renouveau urbain et de tourisme authentique. Bref, Detroit est faite sur mesure pour les fines bouches du tourisme, c’est qui va vers ce qui est beau, bon et bien au-delà des sentiers battus.

Intérêt international

«La faillite de la ville a décuplé l’intérêt international pour Detroit», expliquait Renée Montforton du Detroit Metro Visitors Bureau. «Les étrangers sont fascinés par ce qui se passe ici, notamment les Allemands, les Britanniques, les Brésiliens et les Japonais. »

Certes, la faillite de la ville et son passé récent violent ne donnent pas à Detroit une image à la guimauve, mais plus on en apprend sur Detroit, plus ses attraits deviennent évidents.

Le grand Detroit est une communauté urbaine aux ressources financières presque illimitées; des fortunes colossales y ont été accumulées. La ville de Detroit est en faillite, mais elle possède une population créative, dynamique dont l’esprit communautaire est saisissant.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Bref, le muscle financier allié à l’esprit communautaire de Detroit sont en train de remettre la Motor City sur la carte des cités agréables à vivre et à visiter, et ce, pour la première fois depuis les grandes émeutes des années 1960.

Pourquoi visiter Detroit?

À elle seule, la scène artistique justifie un voyage à Detroit. On y trouve le Motown Museum, des clubs et festivals de jazz, blues et musique électronique d’exception, un des grands musées des beaux-arts américains et des trésors insoupçonnés d’art déco dans l’espace public.

Les restaurants sont invariablement sympathiques et de haut niveau. Quatre types de cuisine n’ont pas d’égal à Toronto: afro-américaine (soulfood), mexicaine, cajun et moyen-orientale. Ce sont des cuisines savoureuses et abordables.

Detroit se renouvelle massivement. C’est un laboratoire urbain exceptionnel. Des investissements privés énormes combinés aux grandes associations citoyennes réinventent la ville avec des projets exemplaires et conviviaux tels que le Eastern Market et le Russell Industrial Center.

À la rencontre des Detroiters

Rencontrer les gens est d’ailleurs un des grands plaisirs d’une visite de Detroit. Les Detroiters sont en général simples et très sympathiques. Et ils sont vraiment enchantés qu’on s’intéresse à leur ville. Ces rencontres spontanées assurent un tourisme authentique rare dans le monde occidental.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un nombre étonnant de Canadiens français ont de la famille dans la région de Detroit. Il y a une grande histoire francophone, du côté de Windsor bien sûr, mais aussi à Detroit.

Abordable et accessible

Detroit est une des grandes villes américaines les moins onéreuses, autant pour l’hébergement que les restaurants. Les attractions sont moins chères qu’ailleurs. En outre, les taxis sont nettement moins chers qu’à Toronto.

À 3,5 heures au sud-ouest de Toronto, Detroit est accessible en auto. Mais elle l’est aussi par les trains de VIA Rail qui vont à Windsor. Porter Airlines vole aussi à Windsor. Dans les deux cas, des réservations bien à l’avance assurent des tarifs exceptionnels.

Informations: VisitDetroit

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur