Désamifier ou amiradier?

Partagez
Tweetez
Envoyez

Il y a plusieurs mois, j’abordais dans cette chronique l’épineuse question de la traduction d’un verbe anglais de plus en plus populaire. L’utilisation des réseaux sociaux avait engendré en anglais la création du verbe «to unfriend», qui signifie en gros «retirer quelqu’un de sa liste d’amis». Si vous êtes un utilisateur de Facebook, vous savez exactement de quoi il s’agit…

Le verbe «to unfriend» avait d’ailleurs été désigné comme étant le «mot de l’année» en 2009 par l’équipe éditoriale du New Oxford American Dictionary.

Cette décision était directement reliée à la popularité de Facebook comme site de réseautage social.

Le verbe «to unfriend» désigne cette action qui consiste non pas à ajouter des personnes comme amis ou amies, mais bien à leur retirer ce statut après un certain temps.

Le verbe anglais était formé de façon tout à fait originale. Une lexicographe avait expliqué que le mot (to unfriend) présentait une curiosité grammaticale, puisque la plupart des mots contenant le préfixe “un-”sont des adjectifs (unacceptable, unpleasant).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il existe bien quelques verbes en “un-”, mais unfriend est différent de la norme. Il est construit sur une forme verbale de friend qui n’est plus usitée.

Évidemment, la proclamation de «to unfriend» comme mot de l’année avait engendré de vives discussions dans les médias de langue française, afin de savoir comment on pourrait bien traduire cet étrange verbe.

Les utilisateurs de Facebook diront tout simplement qu’ils «retirent quelqu’un de leur liste d’amis». Mais c’est un peu long.

Il n’y avait pas de verbe plus concis pour désigner cette réalité. Il faut dire qu’il n’y en a pas plus pour désigner le fait d’ajouter quelqu’un à ses amis. On peut dire: devenir ami avec untel sur Facebook. Mais rien de plus court.

Sur certains forums de discussion, on avait lancé des suggestions comme «désamifier», «désamir» ou «désamitier».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Aucun de ces verbes n’est correctement formé puisque les verbes «amifier», «amir» ou «amitier» n’existent pas en français, alors que le préfixe «dé» ou «dés-» est généralement suivi d’un verbe: désunir, déconstruire, défaire, dérégler, déshabiller…

Récemment, l’Office québécois de la langue française a recommandé l’utilisation du verbe «amiradier».

Un néologisme formé à partir des mots «ami» et «radier». Le verbe «radier» signifie ici «faire disparaître un nom, une mention, d’une liste, d’un registre, d’un compte, de façon officielle».

On définit donc le verbe «amiradier» ainsi: retirer quelqu’un de sa liste d’amis dans un site de réseautage social, rompant ainsi le lien créé précédemment.

Là où ça devient intéressant, c’est lorsqu’on regarde les synonymes suggérés dans le Grand dictionnaire terminologique de l’Office québécois de la langue française.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On mentionne les verbes «décopiner», «désamicaliser» et «délister». Aucun de ces verbes, tout comme «amiradier», ne figure dans les dictionnaires usuels de la langue française. Mais avouons que ce sont d’originales créations.

Le verbe «amiradier» est non seulement bien construit, mais il a aussi la propriété d’évoquer directement ce à quoi il fait référence. Ils sont rares les mots qui, en quelque sorte, contiennent leur propre définition.

Difficile d’ignorer que «amiradier» signifie «radier quelqu’un de sa liste d’amis», quand on sait bien sûr dans quel contexte ce mot est employé.

Il s’agit assurément de la traduction la plus intéressante et la plus efficace de «to unfriend» que l’on a proposée à ce jour.

Évidemment, connaissant la timidité des maisons comme Robert et Larousse à laisser entrer un nouveau mot dans leurs dictionnaires, il faudra attendre que «amiradier» jouisse d’une large utilisation, qu’il ait un usage répandu.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Bref, qu’il ne reste pas qu’une entrée parmi tant d’autres sur un dictionnaire terminologique en ligne.

Le hic, c’est que dans le domaine des communications virtuelles et du réseautage social, la tendance, dans l’usage, est de transformer en un verbe français une action exprimée par un verbe anglais.

On n’hésite pas à dire qu’on a «posté» (to post) une photo sur une page Facebook, qu’on a «taggué» (to tag) deux de nos amis, qu’on a «poké» (to poke) quelqu’un ou qu’on a «liké» (to like) le statut d’un de nos amis.

Difficile de penser, avec une telle tendance, que «amiradier» se fera une place dans l’usage…

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur