Des Van Gogh, de Vinci et Picasso voient le jour

VINCENT VAN GOGH. Le brouillard d'Arles. Carnet retrouvé. Paris, Seuil, 2016, relié, l39 x 3,2 x 25,7 cm, nombreuses illustrations, 280 p.
Partagez
Tweetez
Envoyez

L’année 2016 a été marquée par des événements artistiques majeurs. En dehors d’expositions et d’ouvrages dont L’Express a pu rendre compte, des découvertes de documents artistiques de grands maîtres de la peinture ont attiré l’attention internationale. Van Gogh, Léonard de Vinci et Picasso en sont les héros.

Van Gogh

Sous le titre Vincent Van Gogh. Le brouillard d’Arles, les éditions du Seuil ont publié un superbe ouvrage qui a pour sous-titre «Carnet retrouvé».

Il s’agit d’une découverte exceptionnelle puisque l’on a retrouvé un carnet de dessins jusqu’ici inconnu du très célèbre peintre (1853-1890).

À la télévision française, un commentateur de s’exclamer: «C’est stupéfiant, fulgurant.»

Et l’ouvrage s’ouvre par cette référence: «L’auteure de ce livre, Bogomila Welsh-Ovecharov, est professeur émérite au département des beaux-arts du Erindale College de l’Université de Toronto, au Canada. Historienne de l’art de renommée internationale, elle a été commissaire de deux expositions majeures, d’un point de vue tant visuel qu’intellectuel, sur le lien entre le travail de Vincent Van Gogh et celui des artistes contemporains, dont Vincent van Gogh and the Birth of Closonism, montrée à la Art Gallery de l’Ontario et au musée Van Gogh d’Amsterdam.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le livre, publié par le Seuil, avec la solide garantie scientifique et artistique de son auteure canadienne, comprend deux parties. Une première partie historico-scientifique explique l’histoire du carnet de croquis de Van Gogh.

Van Gogh avait des amis, les Ginoux, au café de la gare d’Arles, ville où il s’était installé en 1888. Le personnel du café inscrivait les transactions journalières dans un carnet pour qu’elles soient reportées dans le livre de compte officiel. Ce carnet était un brouillon appelé localement brouillard.

Van Gogh se trouvait depuis 1889 à l’asile psychiatrique de Saint-Rémy-de-Provence, près d’Arles. Le 20 mai 1890, une note du brouillard indique que le Dr Rey, médecin du peintre Van Gogh, a remis de sa part pour Mme et M. Ginoux, outre des boîtes et un paquet de torchons, «un grand carnet de dessins».

C’est ce carnet, désigné comme l’album des Ginoux, qui sera finalement mis au jour et publié, après plusieurs péripéties contées dans le livre du Seuil, avec les authentifications de l’auteur par des experts. Parmi les sujets abordés, on trouve le carnet du café Ginoux reproduit en fac-similé et ce que nous disent les dessins.

La deuxième et très importante partie présente les 65 dessins ou croquis effectués par Van Gogh lors de son séjour à l’hôpital psychiatrique. Grâce au format particulier du livre, on peut voir ces dessins en taille réelle, toujours au recto d’un page. Et l’on peut admirer le style de Van Gogh. Des notices explicatives de chaque dessin suivent ainsi qu’une chronologie.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

C’est un ouvrage somptueux, avec une touche canadienne importante, qui devrait désormais figurer dans toutes les bibliothèques publiques et privées.

Léonard de Vinci

«L’incroyable découverte d’un nouveau dessin de Léonard de Vinci en France» titrait le journal français Le Point le 12 décembre dernier. Et l’histoire de cette découverte a quelque chose de rocambolesque. C’est en effet le New York Times qui, dans son édition du 11 décembre, révèle cette découverte fortuite.

Il ne savait pas ce qu’il possédait, ce médecin en retraite qui, en mars 2016, apporte au directeur du département des tableaux anciens de l’agence de vente aux enchères Tajan, quatorze dessins non signés. Parmi les dessins, une étude traitant du martyre de saint Sébastien attaché à un arbre retient particulièrement l’attention du directeur. C’est une œuvre sur papier, à la plume et encre brune.

Des experts sont appelés en renfort, dont Carmen C. Bambach, conservatrice du département des dessins et estampes au Metropolitain Museum de New York et spécialiste de Léonard de Vinci.

Elle déclare au New York Times: «Cette attribution est complètement incontestable. Ce que nous avons ici, c’est une affaire vite résolue. C’est une découverte excitante.» Cette étude est estimée à 14,1 millions d’euros (environ 19,6 millions$).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Déclaré «Trésor national» le 28 décembre 2016, ce dessin ne peut être vendu aux enchères ni sortir de France. Le Louvre, qui vient de restaurer un chef-d’œuvre de Léonard de Vinci, Saint Jean-Baptiste, pourra-t-il l’acquérir?

Picasso

Quelque 271 croquis de Picasso datant des années 1900 à 1932 vont être rendus aux ayants droits après la conclusion de l’Affaire Picasso. C’est un électricien à la retraite, du sud de la France, qui avait travaillé chez Picasso, qui prétendait les avoir reçus de Picasso pour son travail.

En voulant faire authentifier ces croquis par la Fondation Picasso en 2010, il a entraîné des procédures judiciaires qui se sont terminées le 16 décembre 2016 par une condamnant à six mois de prison avec sursis et la remise des croquis.

C’est le chauffeur de Picasso qui aurait dérobé ces œuvres et sa femme, cousine de l’électricien, lui en aurait remis quelques-unes.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur