Des repères dans la cacophonie médiatique

Babelle & Barbarie

Partagez
Tweetez
Envoyez

La Bibliothèque de Babel, de l’auteur argentin Jorge Luis Borges, décrit une bibliothèque incompréhensible pour tous sauf le bibliothécaire.

C’est ce qui inspirait déjà la danseuse et vidéaste Dominique Banoun, il y a plus de 20 ans, avant l’internet et les médias sociaux, à monter à Montréal le spectacle Bus 123 sur le thème de la cacophonie médiatique moderne.

Maintenant établie à Toronto et constatant comme tout le monde que la cacophonie en question ne fait que s’amplifier, l’artiste francophone née en Angleterre a retrouvé des participants de son collectif original, auxquels se sont ajoutés de nouveaux collaborateurs comme l’actrice-chanteuse Marie-Claire Marcotte et l’entraîneur théâtral et photographe Marc LeMyre, pour revisiter cette idée.

Le résultat, «l’objet théâtral multilingue, multigénérationnel et multimédia» Babelle et barbarie, est présenté au Winchester Street Theatre les 2, 3, 4 et 5 septembre.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Improvisation structurée» avec un décor de chaises au départ, Bus 123 a évolué une pièce de théâtre comprenant des sceynettes filmées, de la musique, du chant et de la danse, explique Dominique Banoun à L’Express.

Babelle et barbarie imagine le monde médiatique géré par un personnage diabolique qui veut acheter notre âme.

«Les médias prennent beaucoup de place et imposent des stéréotypes commerciaux et des relations superficielles entre les êtres humains», croit-elle. «Il faut approfondir nos relations et s’y retrouver dans le choc des cultures.»

La Bibliothèque de Babel, c’est Google!

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur