Des quartiers mixtes dans les West Don Lands

En libérant des terres publiques inutilisées

Le ministre Peter Milczyn et le maire John Tory, avec les députés provinciaux Han Dong et Cristina Martins, ainsi que les conseillères municipales Kristyn Wong-Tam, Ana Bailao et Paula Fletcher.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le gouvernement ontarien met à profit des terres provinciales excédentaires pour créer plus de 2000 logements locatifs à Toronto, dont 30% seraient à loyers modiques.

Peter Milczyn, ex-conseiler municipal aujourd’hui ministre libéral du Logement, était accompagné du maire John Tory dans les West Don Lands de Toronto le 13 septembre pour annoncer que l’Ontario est à la recherche d’un promoteur qui transformera plusieurs sites en de nouveaux logements pour les ménages à revenus mixtes.

La ville leur fournira des incitatifs tels que l’élimination de certains frais et redevances. «Le gouvernement de l’Ontario et la ville de Toronto collaborent pour accélérer la création de logements abordables en libérant des terres publiques inutilisées», explique le maire John Tory.

On cible notamment un lot au sud de la rue Front, entre les rues Trinity et Cherry, et d’un autre à l’est de la rue Cherry et au nord de la voie ferrée.

De plus, au centre-ville, le 27 rue Grosvenor (en face du YMCA) et le 26 rue Grenville, où se trouvent actuellement un stationnement à niveaux et l’immeuble de deux étages qui abritait le bureau du coroner provincial, pourraient également devenir des blocs de logements.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On souhaite une combinaison de logements au prix du marché et de logements locatifs abordables, y compris des logements assez grands pour des familles, en grande demande.

«Nos collectivités sont plus fortes lorsqu’elles peuvent accueillir tout le monde», de dire Peter Milczyn.

Peter Milczyn
Peter Milczyn

Itinérance chronique

Par ailleurs, deux jours plus tôt, le ministre Milczyn avait annoncé un investissement de la province dans «des solutions locales et originales pour loger les personnes en situation d’itinérance chronique et leur fournir le soutien dont elles ont besoin pour conserver leur logement».

La ville de Toronto recevra 90 millions $ sur trois ans dans le cadre de ce partenariat entre la province et les municipalités.

Trouver un logement stable est une chose, le conserver en est une autre. Le programme Logements pour de bon comprend donc des services de counseling et de traitement de la toxicomanie, ou encore des formations sur les «aptitudes essentielles».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

À Toronto, l’investissement annoncé devrait venir en aide à plus de 1880 ménages. On cible les jeunes, les Autochtones, les personnes en situation d’itinérance chronique et celles qui sont en période de transition après avoir quitté une prison ou un hôpital.

À l’échelle de la province, l’investissement pourrait atteindre 200 millions $ sur trois ans et pourraient toucher jusqu’à 6 000 ménages.

Le gouvernement libéral de Kathleen Wynne s’est fixé comme objectif de mettre fin à l’itinérance chronique d’ici 2025 en faisant des «investissements intelligents», a rappelé M. Milczyn.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur