Des prières pour Nelson Mandela à l’Afrofest du parc Woodbine

Partagez
Tweetez
Envoyez

Afrofest s’est tenu cette année au parc Woodbine dans le quartier des Beaches. Il est, depuis 1989, le plus grand festival de musique africaine en Amérique du Nord.

Il rassemble chaque année de nombreux artistes originaires de chaque coin du continent africain. Tous les pays ne pouvant être représentés, les organisateurs s’arrangent pour avoir des artistes de toutes les régions. Le festival s’est clôturé par des prières faites pour Nelson Mandela, dans l’espoir d’une amélioration de son état.

Cette année encore, le festival a battu son plein le samedi 6 juillet grâce au beau temps. Cependant, de nombreux courageux étaient de nouveau présents sous la pluie battante de ce dimanche 7 juillet.

C’est un week-end nettement contrasté auquel nous avons eu droit au niveau météorologique. Le spectacle, cela dit, a mis tout le monde d’accord. Toutes les communautés africaines étaient rassemblées et représentées, mais pas seulement, c’est un brassage ethnique qui s’est opéré, tous là pour profiter de la musique, de la danse, de la nourriture et bien évidemment de la bonne humeur ambiante.

Un festival en vogue

Grandement soutenu par la ville de Toronto, ce festival demeure depuis presque 25 ans un événement majeur.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’Express a rencontré deux artistes francophones établis à Toronto, Donné Roberts, qui s’est produit le samedi 6 juillet, et Njacko Backo, le dimanche 7 juillet. Venant de Madagascar et du Cameroun respectivement, nos deux artistes ont enflammé la scène torontoise grâce à des prestations vibrantes et même profondes.

«La musique est un bon moyen de dénoncer l’abus, la méchanceté qui nourrit ce monde», confie Njacko Backo qui a intitulé son album Où est l’amour. Il a choisi de dénoncer un climat qu’il trouve trop malveillant. Il a également dédié à son continent la dernière chanson de son album, Afrique réveille-toi! , qui lui a été inspirée au cours de ses nombreux voyages.

Sous le soleil

La diversité dans la musique et le mélange sont très importants pour nos deux artistes. «La musique est une bénédiction, elle est un véhicule universel», dit Njacko Backo.

Donné Roberts, né à Madagascar, élevé en Russie et maintenant installé à Toronto parvient à rassembler différents styles pour en faire une musique éclectique.

Il a réussi, dans son nouvel album – Internation – à mêler influences africaines, japonaises ou encore celtiques entre autres. Performant sous le soleil, on a vu les foules se rassembler pour l’écouter et profiter de sa belle prestation.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cette fusion qui anime les chanteurs et leurs musiciens se fait bien ressentir, on y voit joie et bonne humeur pour le plus grand plaisir du spectateur.

Afrofest est un festival largement salué par les artistes, permettant à la culture africaine de se faire connaître. «C’est le festival à ne pas manquer» insiste Njacko Backo, ayant livré une performance énergique et positive «ici, on apprend la musique d’ailleurs».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur