Des pigeons affamés envahissent le TFT

Une pièce audacieuse et innovante

Une scène de #PigeonsAffamés, du Théâtre du Trillium. (Photo: Marianne Duval)
Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est seulement pour quelques représentations, du 23 au 26 février, que la nouvelle création théâtrale de Anne-Marie White, #PigeonsAffamés, prend ses quartiers au Théâtre français de Toronto.

Entre texte, musique et danse, l’oeuvre se veut une expérience à la fois puissante, nostalgique et moderne, sublimée par la mise en scène de l’auteure et par les chorégraphies signées Mylène Roy.

Présentée comme une sonnette d’alarme de la société actuelle, «#PigeonsAffamés représente plus de trois ans de travail par un collectif de créateurs engagés qui a creusé les permutations d’un sujet complexe: celle de la consommation de l’autre dans une société qui fait tout pour nous convaincre que nous sommes des produits et que nous existons pour exploiter les autres», explique Joël Beddows, le directeur artistique du TfT.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour lui, «le diagnostic est brutal: plus que jamais, la déshumanisation nous guette et notre système économique est le véhicule principal d’un phénomène dont les traces se font sentir dans tous les aspects de notre existence».

Cependant, comme le souligne Anne-Marie White, la pièce n’est pas moralisatrice. En effet, elle a tenté de trouver les bons mots afin de déterminer avec précision la relation qui existe entre les Hommes et la société de consommation: «J’ai tenté de reconnaître simplement ce que nous sommes, de prendre acte de ce que nous consommons, de mettre en lumière nos associations idéologiques volages, enfin, de célébrer ce que nous valons, à l’extérieur de notre valeur marchande», livre-t-elle.

#PigeonsAffamés emprunte à la culture populaire pour s’y inscrire et permettre une meilleure appréciation de la pièce. Il n’est donc pas surprenant d’y retrouver en fond sonore des références comme… la musique publicitaire de McDonald’s. C’est une pièce audacieuse et innovante.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur