Des médailles pour qui, pour quoi?


3 mai 2016 à 9h21

Des cabinets de dentistes aux chambres d’enfants, les récompenses et médailles s’affichent sur les murs et les étagères, nous en mettant plein la vue des talents des uns et des autres et nous rassurant sur les compétences de chacun. Un étranger me fit pourtant un jour la remarque que ces «décorations» que les Nord-Américains affectionnent tant ne servent en fait qu’à entretenir un ego fragile.

Pour nous, les médailles servent à souligner le mérite et le talent individuel et/ou collectif sur des actions précises, des études et des réalisations.

Elles reconnaissent les contributions particulières des gens et attirent l’attention de la profession et de la société sur ces accomplissements. Elles valorisent l’excellence, le dépassement de soi et la créativité. Elles sont donc justifiées et méritées.

Pourquoi alors seraient-elles remises en cause?

Un film récompensé aux Oscars, un livre primé aux Trillium attirent le public et l’attention médiatique. Il a davantage de chance d’être vu ou lu et fait connaître son auteur.

Une université classée recevant le prix d’excellence ou pouvant se targuer de la réussite éclatante et récompensée de ses étudiants aura davantage de pensionnaires et de subventions que celle qui reste dans l’ombre.

Les patients iront volontiers chez un praticien dont les murs sont couverts de diplômes et la mention des honneurs sur un curriculum vitae retiendra l’attention des employeurs.

Vraiment?

Mais faut-il prendre ces récompenses au sérieux quand elles se déclinent par milliers (médaille de la meilleure maman, médaille du plus fort en gueule, coupe du meilleur bénévole de tel quartier) ou qu’elles sont accordées à l’aveugle (médailles pour tous les participants au stage de foot, récompenses pour tous volontaires de telle manifestation)?

Que signifie alors la distinction, si elle se vulgarise? Encouragement? Remerciement? On s’éloigne alors de l’excellence qu’elle devrait valoriser.
Il est vrai qu’on est heureux de voir un enfant rapporter fièrement un trophée à la maison, mais on se demande comment réagir si les trente autres de sa classe ramènent exactement le même chez eux.

De quoi êtes-vous récompensés? D’être venus à l’école? Comment te distingues-tu, toi des autres? Quels sont tes talents par rapport aux autres? Ceux sur lesquels tu pourrais t’appuyer quand tu cherches à te valoriser et à te réaliser?

Le journaliste aux articles primés sera-t-il mieux payé, ses articles seront-ils davantage pris par de nouvelles publications que celui qui continue à oeuvrer dans l’ombre?

Enfin, comment chiffre-t-on ces récompenses? Car le nerf de la guerre dans nos sociétés n’est-il pas l’argent? Le talent ne se mesure-t-il pas à ce qu’on gagne?

Il est important que la récompense marque la différence. L’excellence. Alors seulement, elle aura le rayonnement escompté personnel, social, professionnel et économique.

Les avis sont et demeureront toujours partagés sur les médailles. Il reste qu’elles sont toujours les bienvenues pour les récipiendaires, que ce soit pour flatter leur ego, les projeter au-devant de la scène ou les deux, pourvu qu’elles ne se noient pas parmi d’autres dans un flot trop abondant et improbable.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Un film de Noël franco-ontarien

TV5
Alors que les fêtes de fin d'année approchent à grands pas, toutes les chaînes de télévision diffusent des téléfilms de Noël. Le 18 décembre,...
En lire plus...

16 décembre 2018 à 15h00

Que célèbre-t-on vraiment le 25 décembre?

On peut fort légitimement se demander ce qu'on célèbre le 25 décembre, tant l'obscurité de la nuit des temps entoure la naissance de Jésus...
En lire plus...

16 décembre 2018 à 13h00

Cinq coups de cœur de notre chroniqueur

Paul-François Sylvestre
Au cours de l’année 2018, j’ai recensé environ soixante ouvrages pour L’Express. C’est maintenant le moment de vous faire part de mes coups de...
En lire plus...

16 décembre 2018 à 11h00

Cadeau de Noël inespéré

Michel Peyramaure
Certains romans méritent de sortir de l’oubli et d’être réédités. L’orange de Noël, de Michel Peyramaure, figure parmi ceux-ci.
En lire plus...

16 décembre 2018 à 9h00

Quiz : Daniel Poliquin

Apprenez-en plus sur Daniel Poliquin.
En lire plus...

16 décembre 2018 à 7h00

Jazz manouche de Noël à Oshawa dimanche

Oshawa
Pour vous mettre dans l’ambiance de Noël, le Conseil des organismes francophones de la région de Durham a concocté un après-midi en chanson avec...
En lire plus...

15 décembre 2018 à 15h00

L’Halloween à Noël: une génération de Mummers à Terre-Neuve

Terre-Neuve
Une tradition terre-neuvienne revit depuis 30 ans à St. John’s: des groupes de joyeux lurons costumés s’invitent chez des voisins!
En lire plus...

15 décembre 2018 à 13h00

Aspirine et 7 Up, meilleurs amis du sapin de Noël?

sapin
Mieux vaut se contenter d’arroser généreusement le sapin d’eau du robinet… et rien d’autre !
En lire plus...

Manque de compréhension envers les immigrants handicapés

Fauteuil roulant
Les immigrants ayant un handicap affrontent des défis auxquels les travailleurs sociaux ne font pas assez attention.
En lire plus...

15 décembre 2018 à 9h00

Le Soleil vu d’en haut, c’est désormais possible

Une sonde spatiale européenne vient d’envoyer suffisamment de données pour qu’on puisse extrapoler une image approximative du «pôle nord» de notre étoile.
En lire plus...

15 décembre 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur