Des maillots tricolores dans le marathon de Toronto

Toronto est un tremplin pour Agena 3000

AGENA 3000
La France était représentée ce dimanche au marathon de Toronto
Partagez
Tweetez
Envoyez

Au départ de la place Mel Lastman, l’entreprise française de gestion de données Agena 3000 avait chaussé ses baskets pour le marathon ce dimanche 6 mai. Récemment implantée à Toronto, tremplin pour l’Amérique du Nord, la société avait invité ses employés à porter les couleurs de la France lors de la course de 40 kilomètres.

Sur la ligne de départ, les 35 coureurs portaient fièrement leurs t-shirts bleu blanc rouge. Bien sûr, tous n’avaient pas les capacités d’un marathonien, alors certains avaient plutôt opté pour la moitié ou 10 kilomètres.

Une foulée sportive

Tout le monde a joué le jeu et tous ont pu se voir gratifier d’une médaille de participation. Après le marathon, la délégation de 57 personnes s’est réunie à la REC Room devant la Tour CN pour de célébrer les scores et se consoler des courbatures en testant les bières canadiennes.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’entreprise resserre ses liens internes par le sport. En France, la direction invite souvent ses salariés au Triathlon de La Baule, où 10 équipes de l’entreprise se rencontrent.

AGENA 3000
L’équipe célèbre sa victoire devant la Tour CN.

Célébrer l’implantation torontoise

L’implantation en août dernier dans la Ville Reine est la première installation à l’international pour cette entreprise spécialisée dans la gestion des données de l’industrie et de la distribution depuis plus de 35 ans.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Toronto est une «ville pivot», selon le directeur Sébastien Trichet, motivé dès le départ par son dynamisme économique. «C’est aussi la ville canadienne la plus américaine» et pour conquérir le marché sur ce continent, rien ne semblait plus logique, confie-t-il à L’Express.

Ce marathon était aussi un prétexte pour réunir les troupes et montrer l’intérêt des affaires franco-canadiennes aux salariés de l’hexagone. À Toronto, aujourd’hui, ils ne sont que deux dans les bureaux, mais Sébastien Trichet espère «une embauche de 5 personnes sur 2 ans».

«L’internationalisation d’Agena 3000 n’aurait pas été possible sans le travail et l’implication de tous nos collaborateurs. Nous voulions non seulement les remercier et partager de beaux moments ensemble, à travers le sport que nous pratiquons au quotidien.»

AGENA 3000
Sébastien Trichet, le directeur d’Agena 3000

Une accélération à l’international

L’entreprise commence à se faire un nom à Toronto. «On a quelques bonnes pistes et notamment un grand client dans la ville: Commport», se réjouit le directeur.

Mais une fois lancée, comme dans un marathon, l’équipe ne compte pas s’arrêter là. Des contrats aux États-Unis sont déjà en piste.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur