Des étudiants de Boréal iront en France et en Belgique

Anne Delannay, Relations internationales, HEPH-Concordet; Pierre Riopel, président, Collège Boréal; Cécil Josse, directrice de la catégorie technique, HEPH-Concordet; Pascal Lambert, directeur-président, HEPH-Concordet; Claudia-Ann Malette, Développement stratégique, Collège Boréal; Axel Alliez, Boréal international, Collège Boréal.
Anne Delannay, Relations internationales, HEPH-Concordet; Pierre Riopel, président, Collège Boréal; Cécil Josse, directrice de la catégorie technique, HEPH-Concordet; Pascal Lambert, directeur-président, HEPH-Concordet; Claudia-Ann Malette, Développement stratégique, Collège Boréal; Axel Alliez, Boréal international, Collège Boréal.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Collège Boréal offre maintenant à ses étudiants l’occasion de s’ouvrir sur le monde par l’entremise d’occasions d’échanges scolaires avec une institution en France et une autre en Belgique.

L’établissement postsecondaire franco-ontarien signait récemment ses deux premières ententes de mobilité étudiante à l’étranger avec la Haute École Provinciale de Hainaut Condorcet (HEPH-Condorcet) en Belgique, ainsi qu’avec l’École Pratique de Service Social (EPSS) en France.

Les trois institutions ont des domaines d’intérêts communs et des objectifs pédagogiques semblables, expliquent-elles par voie de communiqué. En signant ces ententes de trois ans, les établissements s’engagent à favoriser le déplacement de la clientèle étudiante, à encourager la coopération académique et socioculturelle et à maintenir l’échange de renseignements concernant les programmes et les cours offerts.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’entente avec l’EPSS s’applique d’abord aux disciplines liées aux services communautaires (travail social, éducation en services à l’enfance, éducation spécialisée), tandis que l’entente avec la HEPH-Condorcet touche aux domaines techniques et scientifiques (agriculture, informatique, automatisation, mécanique, chimie).

«Nous sommes particulièrement fiers de l’évolution de ce dossier», déclare Pierre Riopel, président pour encore quelques semaines du Collège Boréal. «Un voyage d’études enrichit l’expérience postsecondaire, notamment par les liens tissés entre les personnes participantes et la communauté d’accueil, la richesse culturelle et la consolidation des savoirs. Il s’agit d’une expérience exceptionnelle pour la clientèle étudiante.»

Le Collège Boréal, dont le campus principal est à Sudbury, opère 35 campus et centres d’accès répartis dans 25 communautés du Nord et du Centre-Sud-Ouest de la province, dont Toronto au 3e étage du 1 rue Yonge. Plus de 60 ententes d’articulation ont été établies entre le Collège Boréal et d’autres établissements de formation postsecondaire.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur