Des élèves se préparent pour la Grande Traversée

Partagez
Tweetez
Envoyez

Après les vacances d’hiver, sept élèves de l’école secondaire Gaétan-Gervais d’Oakville ont débuté leur entraînement dans le but de renouveler pour une deuxième année consécutive le défi de la grande traversée (LGT). Cet événement est un relais cycliste pancanadien qui réunit les conseils scolaires francophones de toutes les provinces du pays, soit plus de 40 écoles.

Le but premier de la Grande Traversée est de solliciter les jeunes à prendre un virage santé.

Christine Duceppe, chef d’équipe et aide-enseignante à Gaétan-Gervais, mentionne que «non seulement les élèves développent de saines habitudes de vie, mais ils découvrent également l’importance de l’entraînement, de l’engagement et de la persévérance».

Du 31 mai au 4 juin prochain, l’équipe de jeunes cyclistes de l’école effectuera une randonnée de Welland jusqu’à Penetanguishene: 100 kilomètres de vélo par jour. Tout le long du parcours, l’équipe de la Grande Traversée, fera la promotion des saines habitudes de vie et de la santé dans chacune des écoles où elle sera accueillie.

«Nos habitudes de vie déterminent une bonne partie de nos limites dans la vie. Pour participer à LGT, les jeunes doivent s’entraîner pendant plusieurs mois et changer leurs habitudes, il y a donc de bonnes chances que ces changements deviennent des habitudes qu’ils garderont jusqu’à l’âge adulte. C’est ce que je souhaite le plus», témoigne Laurent Brisebois, fondateur de la Grande Traversée.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’année dernière, le grand défi fût un succès immédiat auprès des élèves de l’école Gaétan-Gervais.

Selon l’élève Nicholas Nseir, LGT l’a amené à prendre un virage plus santé. «J’étais soucieux lorsque je me suis inscrit à LGT pour la première fois, car je n’étais pas quelqu’un de très sportif. Je faisais du sport ici et là, mais c’est tout. Depuis que j’ai commencé les entraînements de LGT, je fais du vélo chaque jour que c’est possible. Alors, oui, LGT m’a amené à avoir de plus saines habitudes de vie.»

«La Grande Traversée, c’est vraiment pour le bien des jeunes, pour les amener à faire de l’exercice, leur montrer ce qu’on peut faire avec le sport. Dans ce cas-ci, leur démontrer qu’on peut parcourir le Canada en vélo et ça, c’est un exploit!», souligne Émile Caron, participant au relais avec l’équipe de l’école secondaire Mirabel au Québec.

Pouvons-nous espérer que le défi LGT connaisse le même succès que les années précédentes? Oui, d’après Laurent Brisebois: «LGT s’est développée à un rythme incroyable en seulement deux éditions. Parti d’un rêve avec de petits moyens, nous faisons maintenant bouger des centaines de jeunes. J’en suis très content et ce n’est qu’un début!»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur