Des concerts de Gregory Charles et Klô Pelgag pour saluer le printemps

Une initiative de Francophonie en Fête

Francophonie en Fête printemps 2021
Klô Pelgag et Gregory Charles.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les 23 et 24 avril prochains, le diffuseur torontois Francophonie en Fête marquera le retour du beau temps en présentant deux spectacles exceptionnels de Klô Pelgag et de Gregory Charles.

Comme si on y était

Le samedi 24 avril à 20h, on aura accès à Gregory Charles en prestation interactive grâce à une technologie de pointe, le système virtuel CANVAS.

Cette plateforme sera déployée pour la première fois au Canada, et permettra à l’artiste d’interagir directement avec son public.

«J’utilise déjà, depuis quelque temps, une plateforme semblable pour mon spectacle interactif Une voix, dix doigts, dans lequel j’improvise en direct les demandes spéciales des spectateurs», explique-t-il en entrevue à l-express.ca.

La technologie permettrait même un numéro de karaoké immersif afin de faire participer les internautes à l’écoute.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Gregory Charles, le Spotify humain

Puits sans fond de connaissances musicales – au point où on l’appelle «le Spotify humain» – Gregory Charles nous entraînera donc dans un survol des chansons les plus connues des années 60 à aujourd’hui. Billets en vente ici au coût de 30$.

«J’ai été formé pour ça. Mes parents musiciens ont toujours tenu à ce que je puisse jouer non seulement de tous les styles de musique, mais bien toute la musique!»

Ce n’est pas un phénomène nouveau, dit-il. «Dans les salons de Paris ou de Vienne, au 18e siècle, on demandait régulièrement aux grands musiciens de jouer aussi les compositions des autres grands musiciens de l’époque.»

Au 20e siècle, plusieurs chansons populaires sont associées à une année ou une décennie. «On les entendait à la radio. On achetait les disques. On les connaissait par cœur. Elles étaient liées à des événements de notre vie personnelle.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ça se complique toutefois, selon lui, à partir de 2004 ou 2005, avec l’avènement de l’Internet : la société ne peut plus absorber l’énorme quantité de musique qui s’y déverse. La production autant que l’expérience de la musique deviennent atomisées.

En tant qu’expert des «demandes spéciales» du public, ça se complique donc pour lui aussi, même s’il dit consacrer quelques heures par semaine à écouter des nouveautés musicales.

Gregory Charles Francophonie en Fête printemps 2021
Gregory Charles

Une industrie à repenser

Et l’éclatement du modèle d’affaires de l’industrie fait aussi qu’il devient très difficile pour les artistes de vivre de leur art.

Gregory Charles estime qu’il faut réinventer «un modèle où le contenu (la musique) est plus importante que le contenant (le site de streaming)».

Et cela vaut sans doute aussi pour l’éducation, la santé et d’autres domaines où les pouvoirs publics priorisent «la brique», les infrastructures visibles, le contenant, plutôt que le contenu intangible : la recherche, le talent, la formation.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«À quoi ça sert d’avoir de belles écoles ou des hôpitaux modernes, mais des enseignants et des infirmières mal payés. Des technologies formidables de diffusion de masse, mais pas de contenu – l’art, la littérature, la musique – à diffuser.»

Prodige

Pianiste prodige depuis l’enfance, maintes fois primés et récompensés, Gregory Charles a joué et chanté avec les plus grands artistes, de Céline Dion à Barbara Streisand, en passant par Charles Aznavour et les Rolling Stones.

Animateur de radio et de télévision, il est l’une des personnalités les plus connues au Québec et dans toute la francophonie. Plus de 13 000 personnes de tous âges sont inscrites à son école de musique en ligne, l’Académie Gregory, créée il y a 4 ans.

Ses propres spectacles – toujours axés sur le partage de son amour de la musique – ont tourné un peu partout dans le monde.

Klô Pelgag Francophonie en Fête printemps 2021
Klô Pelgag

Klô Pelgag : Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

La veille, vendredi 23 avril à 20h, on aura droit à un spectacle en mode virtuel traditionnel, mais avec une artiste hors du commun, la fascinante Klô Pelgag.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Depuis 2013 (les Torontois avaient été parmi les premiers à la découvrir à leur Franco-Fête), la chanteuse et musicienne est devenue l’une des voix les plus affirmées et singulières de sa génération.

À Francophonie en Fête, Klô Pelgag présentera en grande première son tout dernier album, Notre-Dame-des-Sept-Douleurs.

Oeuvre personnelle

L’artiste plongera «dans tout ce qui n’a pu meubler sa dernière année afin d’offrir une captation gorgée de fantaisie», annoncent les organisateurs.

«Ces chansons constituent probablement l’œuvre la plus limpide et personnelle que l’artiste ait offerte à ce jour. Il s’agira d’une surprise à grand déploiement, une fête sans égal et la mise en abîme d’une liste de rêves à biffer.»

Klô Pelgag accompagnera les spectateurs dans un univers ponctué d’effets spéciaux et d’expériences insolites, accompagnée d’une quinzaine de musiciens. Billets en vente ici au coût de 25$.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Nouveau volet annuel

Bonjour Printemps! est un tout nouveau volet de l’offre culturelle de Francophonie en Fête, confirme le directeur général Jacques Charette.

«Les dernières années, on avait l’habitude de présenter un spectacle d’humour», dit-il à l-express.ca. «Avec Bonjour Printemps!, ces événements seront maintenant plus encadrés.»

Cet ajout complète l’éventail de ses activités annuelles, dont le clou demeure le festival d’automne tenu en septembre.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur