Les déesses numériques de Gilles Morin à la galerie 1313

Le peintre Gilles Morin et l'une de ses oeuvres: "Archange".


18 octobre 2016 à 0h28

La galerie 1313 (un ancien centre de détention de la police, rue Queen à l’ouest de Dufferin) présente dans l’une de ses trois salles une exposition de 17 nouvelles oeuvres numériques de Gilles Morin, un artiste et graphiste né à Montréal mais installé à Toronto depuis une quarantaine d’années.

Accrochée pendant moins de deux semaines, jusqu’au dimanche 23 octobre, «l’expo s’intitule Mystification parce que c’est un peu comment je me sentais en choisissant les pièces à exposer», indique Gilles Morin en entrevue à L’Express. «La combinaison de forces et de symboles qu’on y trouve n’est pas logique non plus.»

Le peintre de 73 ans, dont la longue carrière a surtout été consacrée aux huiles, acryliques et médias mixtes, travaille le numérique «depuis quatre ou cinq ans» avec divers logiciels nécessitant tout de même encore une dextérité au maniement du pinceau ou du crayon relié à l’ordi.

Le nouveau médium permet notamment d’imprimer plusieurs exemplaires d’une même oeuvre dans des formats différents, «mais, pour des raisons commerciales, je ne fais jamais plus de 20 copies d’une image», précise-t-il. Ses oeuvres se vendent entre 450 $ et 1800 $. Plusieurs collectionneurs privés et institutions en possèdent.

Comme on s’en rendra compte en visitant la galerie 1313, il privilégie des thèmes religieux et féminins, souvent inspirés de visites d’églises ou de musées, ou encore de l’actualité comme l’enlèvement de jeunes filles par la milice islamiste Boko Haram au Nigeria.

«Je suis plus spirituel que religieux», dit-il, «mais ça vient de la culture catholique de mon enfance.»

Représenté pendant plusieurs années par la galerie Marianne Friedland du quartier Yorkville, il s’est aussi intéressé aux thèmes de la mer et de l’environnement, passant facilement du figuratif à l’abstrait.

Peu connu dans le circuit franco-torontois, il a tout de même siégé «il y a très longtemps» au conseil d’administration du Centre francophone de Toronto, et il a bien connu l’artiste et animateur de radio François X. Chamberland, qui est retourné au Québec.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les Palmes académiques à la dame du ravin

Josette Bouchard Palmes académiques
Josette Bouchard, enseignante d'histoire et de géographie à la Toronto French School
En lire plus...

16 février 2018 à 12h12

Une campagne de sociofinancement pour l’album de Kyris

Affiche de sociofinancement premier album Kyris
Kyris n’en est pas à son premier projet, mais celui-ci, il le fait seul. La semaine dernière, ce chanteur-auteur-compositeur français établi à Toronto a...
En lire plus...

16 février 2018 à 11h00

«On parle comme des enfants analphabètes»

Roxann Guerrette
Les propos d’une étudiante acadienne enflamme le web
En lire plus...

16 février 2018 à 10h00

Maître Alexandre Blanchard

Alexandre Blanchard avocat
Dans la région de Toronto, il y a un grand nombre de juristes d’expression française. Cette semaine, je vous présente Maître Alexandre Blanchard. Depuis...
En lire plus...

16 février 2018 à 9h00

Irrigation sur commande pour réduire la consommation d’eau

Jared Stoochnoff AgInnovation
Il faut beaucoup de travail, et beaucoup d’eau, pour produire des arbres et des arbustes sains pour le secteur des plantes ornementales du Canada....
En lire plus...

16 février 2018 à 7h00

Objectif: une présence constante des langues officielles sur la place publique

Raymond Theberge CLO
La vision du nouveau CLO Raymond Théberge
En lire plus...

15 février 2018 à 10h00

L’épaulard capable d’apprendre des mots

Épaulard
Épaulards, baleines et dauphins utilisent une variété de sons pour communiquer entre eux
En lire plus...

15 février 2018 à 9h00

Le Roundup aussi cancérigène que l’amiante? On le saurait!

colza_Côte-d'Or_Bourgogne, Roundup, glyphosate
Si cet herbicide était aussi dangereux, on en aurait de meilleures preuves
En lire plus...

15 février 2018 à 7h00

Les écoles laïques réclament des règles d’admission «cohérentes» pour les écoles catholiques

Un Valentin qui n'est pas une déclaration d'amour...
En lire plus...

14 février 2018 à 16h24

Une chanson anglo-franco pour la Saint Valentin

Pour écrire Paris Amoureux, Mackenzie Kristjon a fait appel à la comédienne Iris Gardet-Hadengue
En lire plus...

14 février 2018 à 10h31

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur