Découvrez sept faits surprenants sur la vie du roi Henri IV

Un roi marquant de l'histoire de France

Henri IV mort assassiné
"Henri IV mort rapporté au Louvre après son assassinat" par Joseph-Nicolas Robert-Fleury (1836). Photo: Wikimedia Commons.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Assassiné en plein règne, le roi Henri IV est l’un des plus connus de l’histoire de France. Mais connaissez-vous vraiment toute son histoire? l-express.ca vous fait découvrir sept faits surprenants sur la vie du roi de France Henri IV (1553-1610).

Issu de la maison de Bourbon, branche cadette de la dynastie capétienne, Henri IV a marqué l’histoire de France en signant l’Édit de Nantes, mettant un terme aux guerres de religion en France. Durant tout son règne, il a oeuvré à restaurer la prospérité du pays, avant d’être assassiné dans son carrosse le 14 mai 1610 par François Ravaillac, un fanatique catholique.

1 – Henri IV, le roi converti 6 fois

Baptisé catholique, Henri, roi de Navarre, a suivi une éducation calviniste protestante aux côtés de sa mère. Mais, en 1572, afin de réconcilier catholiques et protestants, il se marie à Marguerite de Valois, fille de Catherine de Médicis, et abjure donc le protestantisme.

Quelques jours après cette union éclate à Paris le massacre de la Saint-Barthélemy, provoquant la mort de milliers de protestants. En 1576, alors qu’il parvient à fuir Paris, il prend la tête de l’Union calviniste.

Devenu catholique pour occuper le trône

En 1589, Henri III est assassiné, ce qui promet à Henri de Navarre le trône de roi de France dans un climat religieux très agité. Pour renforcer sa crédibilité, Henri IV se convertit alors solennellement au catholicisme le 25 juillet 1593 avant d’être sacré roi de France en 1594 à Chartres.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Moment marquant de son règne, Henri IV signe en 1598 l’Édit de Nantes, autorisant le culte protestant et mettant provisoirement fin à plus de trente ans de guerres de Religion. Au total, Henri IV aura été converti 6 fois.

Henri IV et sa couronne
La couronne d’Henri IV, un des rois de France dont l’histoire est la plus connue. Photo : Wikimedia Commons.

2 – Henri IV, surnommé le « Vert-Galant »

Henri de Navarre, à l’image d’autres monarques avant lui, a multiplié les conquêtes. D’où le surnom de « Vert-Galant » qui lui collera à la peau. Certains évoquent même le chiffre de 56 maîtresses tout au long de sa vie.

À peine âgé de 19 ans, il épouse sa cousine, Marguerite de Valois. Entre les deux, une relation amoureuse passionnée mais marquée par d’innombrables frasques. De la part du futur monarque bien-sûr, mais aussi du couple, qui s’adonne à des pratiques libertines.

Deux maîtresses favorites

Mais s’il fallait ne retenir que deux de ses maîtresses, ce serait certainement Gabrielle d’Estrées et Henriette d’Entragues. Entre 1591 et 1599, Henri IV était prêt à tout pour la première, à qui il a fait trois enfants. Il lui avait même promis le mariage avant qu’elle ne décède prématurément.

Henri IV et Gabrielle d'Estrées
« Henri IV quittant Gabrielle d’Estrées » par Mademoiselle Rivière (1819). Photo: Wikimedia Commons.

Pour consoler la mort de cette dernière, c’est Henriette d’Entragues, âgée d’une vingtaine d’années, qui est désignée par les proches du roi. En 1600, la jeune femme deviendra la principale maîtresse du roi lorsque celui-ci épousa Marie de Médicis.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour autant, bien qu’il ait été surnommé le « Vert-Galant », Henri IV ne semble pas avoir été très heureux en amour.

3 – Marguerite de Valois était également infidèle

La première femme d’Henri de Navarre, Marguerite de Valois, n’était pas non irréprochable en amour. En effet, très vite après son mariage, la reine Margot multiplie les amants. Ce fut le cas notamment avec Bussy d’Amboise.

Mais, chose assez surprenante pour l’époque, Henri de Navarre se montre tolérant face aux infidélités de sa femme. Il faut attendre 1587 pour que le futur monarque décide de se séparer d’elle, agacé par sa stérilité et sa frivolité. Il mettra plusieurs années à obtenir l’annulation de leur mariage.

4 – Henri IV a échappé à la mort 19 fois !

Assassiné le 14 mai 1610 en plein coeur de Paris, Henri IV a été la cible d’attaques meurtrières durant toute sa vie. En effet, le roi de France aurait échappé à la mort à 19 reprises entre 1593 et 1610.

Tentatives de meurtres au couteau, à l’arbalète ou même au poison, il a déjoué plusieurs tentatives d’assassinat avant d’être égorgé par François Ravaillac. Ce jour-là, le roi s’est retrouvé sans protection dans son carrosse après avoir ordonné à son capitaine des gardes de faire un aller-retour au Palais du Louvre.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

5 – Henri IV et ses deux péchés mignons

Manger jusqu’à s’en rendre malade. Tel était l’un des travers d’Henri IV. Sa gourmandise était telle qu’il s’est abimé les intestins et souffrait régulièrement de diarrhées. Pire encore, il a même souffert de la goutte, maladie touchant les personnes à l’alimentation trop riche.

Son autre péché mignon: les jeux d’argent. Le roi Henri IV adorait les jeux de cartes, il en était même devenu accro. D’ailleurs, durant son règne, il a tout fait pour réduire la portée des lois prohibitives dans ce domaine.

6 – Henri IV, passionné de sport

Mais cela n’a pas empêché Henri IV d’être un grand sportif, malgré son petit gabarit. Passionné de chasse et de chevaux, Henri de Navarre fut l’un des premiers à oser s’aventurer dans les montagnes pyrénéennes pour en gravir certains sommets. Un pionnier de l’escalade, si l’on peut dire.

Ajoutez à cette passion du sport une relative aversion pour l’hygiène corporelle et vous comprendrez pourquoi Henri IV était réputé pour son odeur nauséabonde. Un petit côté homme de la nature qu’il assumait parfaitement.

Louis XIII
« Louis XIII de France en tenue de couronnement » par Philippe de Champaigne (entre 1622 et 1639). Photo: Wikimedia Commons.

7 – Henri IV a assisté à la naissance de Louis XIII

Durant toute sa vie, le roi Henri IV aurait eu au moins 14 enfants. Très attaché à sa progéniture, il a décidé de tous les élever ensemble. Et pour la naissance de l’un d’entre eux, le monarque a cassé les codes de l’époque.

En effet, en 1601, il a tenu à assister à l’accouchement du futur Louis XIII, à Fontainebleau. Ce jour-là, Henri est passé par toutes les émotions. Il aurait même encouragé la reine à pousser de toutes ses forces et serait aller chercher lui-même le vin à donner au nouveau-né juste après sa naissance.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur