De nouveaux défis pour la ministre Mélanie Joly

La ministre fixe le cap

Mélanie Joly et Denis Simard

Denis Simard, président de l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), accompagné de la ministre Mélanie Joly.


17 octobre 2018 à 17h00

La ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie Mélanie Joly a présenté ses nouveaux défis pour les semaines à venir dans un entretien accordé à L’Eau vive en septembre.

Les 11 et 13 septembre dernier, la ville de Saskatoon recevait les députés et ministres du gouvernement fédéral à l’occasion d’un caucus qui s’y tenait. Certains ministres ont profité de leur présence en Saskatchewan pour s’entretenir avec les communautés concernées par leurs différentes responsabilités.

C’est dans ce cadre que Mélanie Joly, après avoir rencontré le réseau associatif fransaskois, s’est livrée sur les missions qui l’attendent. Extrait.

Son nouveau rôle, son nouveau mandat

Mélanie Joly (MJ) : Je suis très excitée par le nouveau mandat. Premièrement, en matière de langues officielles, on poursuit le travail qui a été entamé.

Mais aussi on lance la grande discussion concernant la modernisation de la Loi sur les langues officielles, discussion qui n’a pas eu lieu depuis des décennies. Cette loi, rappelons-le, est d’une complexité infinie et soulève des enjeux très importants pour l’avenir du fait français au pays.

Mélanie Joly
La ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, L’honorable Mélanie Joly, lors de sa rencontre avec le réseau associatif fransaskois dans la salle de spectacles de la Troupe du jour.

Ça me fait encore et toujours plaisir de promouvoir la francophonie canadienne, mais aussi d’amener cela à l’international. Être en charge de la Francophonie internationale, c’est un nouveau rôle pour moi.

C’est une façon de vivre l’expérience de la diplomatie canadienne et le premier ministre m’a donné la responsabilité du dossier de TV5 monde et de TV5 Québec-Canada et aussi de promouvoir le fait français sur le web, via l’Organisation internationale de la Francophonie.

Tourisme

MJ : Et en matière touristique, je vous rappelle que l’industrie du tourisme est la plus importante dans le monde, elle vaut 7,6 trilliards de dollars, plus que le pétrole et l’automobile. Cette industrie est en croissance de 4 % par année.

Au Canada, nous étions dans le top 10 des destinations dans le monde, mais à cause des coupures effectuées par le gouvernement conservateur après les jeux de Vancouver, on se retrouve maintenant au 17e ou 18e rang.

Sa vision pour le tourisme

MJ : Le PM m’a demandé de développer une première stratégie sur le tourisme.  À court terme, je veux crédibiliser le secteur du tourisme, car je pense, contrairement à d’autres pays, que l’on tient ce secteur pour acquis. Je pense qu’on le snobe, alors qu’une personne sur dix travaille dans ce domaine au Canada.

C’est un secteur qui génère des millions de revenus. Je pense que l’on peut travailler encore plus au fédéral pour bien représenter ces travailleurs et de ce potentiel économique.

Actions concrètes pour la modernisation des langues officielles d’ici les élections ?

MJ : Premièrement, nous allons déployer le Plan d’action pour les langues officielles. Avec 2,7 M$, c’est le plus grand investissement en langues officielles de l’histoire du Canada. Maintenant, il faut que les gens le ressentent dans leur portefeuille.

Pour la première fois, nous avions reconnu l’importance des droits collectifs dans la Loi [sur les] langues officielles. Il y a 50 ans, l’idée était que chaque personne au pays ait accès à la langue officielle de son choix, mais peu à peu, on a reconnu l’importance d’avoir accès à l’éducation dans la langue officielle de son choix.

Diane Lebouthillier
La ministre du Revenu, Diane Lebouthillier, accompagnait la ministre Joly à Saskatoon et elle a profité de l’occasion pour rencontrer les membres de la Fédération des aînés de Saskatoon.

Aujourd’hui, on ne peut pas penser qu’un francophone peut vivre dans un espace anglophone, alors même qu’il n’y a pas communauté pour le soutenir. C’est pour cela que dans le Plan d’action, pour une première fois, on reconnaît l’importance du « par et pour », l’importance que la communauté puisse avoir une vitalité, que l’on puisse vivre tous les jours en français.

Nous avons donc décidé d’appuyer les organisations pour soutenir le fait français en milieu minoritaire.

Augmentation du pouvoir du Commissaire des langues officielles ?

MJ : En ce qui concerne le pouvoir du Commissaire des langues officielles, je suis prête à avoir une discussion à ce niveau. On ne peut pas prendre le tout en silos, on doit regarder le tout dans son ensemble.

C’est pour cela que cette modernisation-là, il faut bien la faire, on doit s’assurer que les populations appuient cette modernisation. Je pense qu’il y a encore des tensions linguistiques au pays, mais il n’y en a beaucoup moins qu’auparavant.

Un nouveau mandat pour moderniser ?

MJ : On ne veut pas moderniser cette loi de façon « isolée » à Ottawa, il faut le faire avec les communautés. On veut s’assurer de savoir exactement ce qu’elles réclament. Nous travaillons donc avec les communautés, avec le Commissaire des langues officielles, avec le Sénat, pour, finalement, arriver avec des propositions pour moderniser la Loi.

Et j’espère que l’on pourra avoir un autre mandat pour procéder à cette modernisation-là. Le fait que l’on reconnaisse pour la première fois dans notre histoire, la nécessité de moderniser cette loi, c’est un immense pas en avant pour le fait français au pays.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La moitié des Canadiens diminueraient leur consommation de viande

Les Canadiens seraient de plus en plus disposés à délaisser la viande pour se tourner vers des repas aux alternatives végétales.
En lire plus...

19 novembre 2018 à 7h00

L’écriture est toujours une aventure

roman
«Le plus dangereux, c’est pas les cerveaux fêlés qui nous écrivent. C’est ceux qui veulent nous faire taire.»
En lire plus...

18 novembre 2018 à 9h00

Quiz : L’Europe de l’Est

quiz
Ce qu'on appelle l'Europe de l'Est comprend surtout des pays de culture slave.
En lire plus...

18 novembre 2018 à 7h00

Formation en agriculture : le Collège Boréal présent en Haïti

Haïti
Le Collège Boréal est partenaire avec la Fondation Paul Gérin-Lajoie dans un projet pour une socio-économie durable en Haïti.
En lire plus...

17 novembre 2018 à 11h00

Il y a 100 ans, la grippe espagnole frappait la planète

pandemie, épidémie
Saviez-vous que l’on doit la création du ministère fédéral de la Santé à la grippe espagnole?
En lire plus...

17 novembre 2018 à 9h00

Téléphone cellulaire et cancer : pas pire que le hasard

cancer
Une étude aurait apporté «certaines preuves» d’un lien entre le téléphone cellulaire et l’apparition de tumeurs. Mais on n'a pas fait mieux – ou...
En lire plus...

17 novembre 2018 à 7h00

Les Leafs s’en sortent face aux Ducks après un match très serré (2-1)

Les Leafs l'emportent dans la difficulté ce soir face aux Ducks d'Anaheim (2-1). 
En lire plus...

17 novembre 2018 à 0h48

Marché de Noël : trois raisons de s’y rendre!

Alors que les premiers flocons e neige tombaient sur Toronto, le traditionnel Marché de Noel du quartier de la Distillerie ouvrait ses portes avec...
En lire plus...

16 novembre 2018 à 16h30

Le Beaujolais Nouveau est arrivé au Ricarda’s

Ricarda's
La Fédération Tricolore a réuni une centaine de Français, francophones et francophiles autour d'un cassoulet ce jeudi soir au Ricarda's (angle Peter et Front)...
En lire plus...

16 novembre 2018 à 15h36

Un conservatisme anglo régressif, mésadapté, ignorant

Assemblée de la francophonie de l’Ontario
L'Ontario français vient de reculer de 20 ans
En lire plus...

16 novembre 2018 à 13h03

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur