Crossmédia cherche à comprendre les nouveaux médias

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les médias sociaux, les nouveaux canaux d’information, vous connaissez? Un peu, beaucoup? Toronto accueillait jeudi dernier une journée de conférence sur le sujet, avec en invité spécial le manager général du site Reddit, un monstre de la compilation d’information qui tutoie les 55 millions de visiteurs uniques par mois. YouTube, Google, mais aussi des start-ups comme Bitcoins ou ApprenticeA productions étaient présents pour faire le point sur les nouvelles tendances et parler de l’avenir dans l’univers des nouveaux médias.

Intitulé Crossmédia Toronto 2013, l’événement a été organisé par Jumpwire Media et son co-fondateur Gavin McGarry.

Joint au téléphone par L’Express de Toronto, il explique que tous les intervenants invités représentaient des personnes que lui-même souhaitait rencontrer depuis longtemps, comme Erik Martin, le manager général de Reddit, ce site à la présentation ultrasimpliste, mais qui cumule des milliards d’articles et de renvois vers des contenus.

L’idée derrière cette série de conférences spécialisées était d’amener le jeu et les technologies du monde du «gaming» à la rencontre des médias traditionnels comme les journaux, la radio et la télévision. Des spécialistes se sont succédé à l’estrade pour parler de leurs expériences, qu’ils viennent de grandes compagnies ou de start-ups comme Corey Vidal, qui a commencé en faisant des vidéo sur YouTube.

Il est aujourd’hui à la tête d’une petite compagnie qui fait du vlogging (vidéo-blogging) qui s’appellent ApprenticeA. Il a commencé sa «carrière» en 2006 et ses vidéos ont attiré de plus en plus de public jusqu’à ce qu’il poste une vidéo où il reprend plusieurs thèmes musicaux du compositeur John Williams, qui jouit aujourd’hui d’une popularité de 17 millions de vues sur YouTube.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Des vedettes

«En 2008, avec cette vidéo, j’ai pu quitter mon emploi, m’acheter une maison et une voiture», raconte Corey Vidal, qui vit à Burlington. Aujourd’hui, il continue de « vlogguer » avec ses amis et gagne de l’argent grâce à la publicité présente sur sa page YouTube, mais aussi en conseillant des entreprises qui veulent obtenir plus de visibilité sur internet, et sur les médias sociaux.

Comme il l’a souligné à la fin de sa présentation, son travail ne s’arrête pas à simplement faire des vidéos. Il doit être présent sur Facebook, Twitter pour ne pas casser le momentum. Quand une personne réussit dans le monde virtuel, elle devient une star de l’internet et doit rassasier ses fans, tout comme n’importe quelle autre star.

Corey Vidal est un bon exemple du dynamisme de la région de Toronto en matière de nouvelle technologie, comme le rappelle Gavin MacGarry.

Jouer sur l’émotion

«Toronto est vraiment un bon bassin pour les médias. Il y a beaucoup de bons techniciens et c’est une ville agréable à vivre. Les Canadiens sont très grands consommateurs de technologie, ce sont eux qui regardent le plus de vidéos sur internet.»

Plusieurs autres intervenants ont mentionné le côté «émotion» du nouveau contenu présent sur les médias sociaux. Les anciens médias jouaient aussi sur les émotions (les morts, les meurtres, les belles histoires…) mais cela ne pouvait être personnalisé, ce que peuvent faire les nouveaux médias. Cette approche intéresse les marques qui ont des produits à vendre puisque les émotions riment souvent avec compulsion. Rien de mieux que de toucher la corde sensible de quelqu’un pour lui vendre quelque chose.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Deborah Hall, des services mobiles de Torstar Digital, prenait l’exemple du site internet et de l’application Songza, qui propose des playlists à écouter. L’application nous indique un moment de la journée et nous demande de choisir entre différentes émotions, comme «tranquille», «énervé», «fêtard», avant de lancer la playlist.

La personnalisation et l’émotion sont au cœur des nouveaux contenus et de la forme sous laquelle ils sont offerts.

Quel marché?

La monétisation du contenu sur internet en est à ses balbutiements, mais la publicité est déjà au cœur du système, comme l’indiquait le manager de Reddit.

Une option Premium et quelques bannières publicitaires font vivre le site qui joue sur son énorme masse de visiteurs uniques pour négocier de bons prix.

Pascal Arseneau, de TFO, a assisté à la série de conférences et s’est dit «très impressionné» par la diversité des présentateurs. Intéressé par les nouvelles techniques de mesure d’impact, Pascal Arseneau était venu voir ce que TFO pouvait apprendre des nouvelles tendances. La chaîne a fait un virage technologique important et se trouve désormais sur YouTube, Facebook, Twitter et a lancé plusieurs applications mobiles.

«Si on ne fait pas partie de la conversation, on ne sera pas inclu», dit-il, en parlant des francophones. «Les nouveaux médias donnent accès à des nouveaux marchés. On touche différents publics.» TFO espère bénéficier de la volonté de croissance de toutes ces nouvelles entreprises pour proposer des services toujours plus performants.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur