Croiser des chevaux pour qu’ils ressemblent à des caricatures

Un cheval arabe difforme: publicité de l'éleveur Orrion Farms.

Un cheval arabe difforme: publicité de l'éleveur Orrion Farms.


23 octobre 2017 à 10h00

Longtemps, on a créé des lignées de chevaux pour les rendre plus rapides ou plus résistants. Une tendance nouvelle semble en train de se dessiner: créer des lignées pour des raisons purement esthétiques — au risque de nuire à la santé de l’animal.

La même chose, en somme, qui existe déjà avec les chiens: des croisements qui, de génération en génération, conduisent à un museau d’une certaine forme ou à un corps qui, en d’autres circonstances, aurait été considéré difforme — mais qui correspond à un «idéal» pour une espèce en particulier.

Il semble que les chevaux soient en train de se joindre à la liste, se plaint le vétérinaire britannique Danny Chambers dans le New Scientist.

«Des chevaux croisés pour ressembler à des caricatures font partie d’une tendance inquiétante», commence-t-il. Il donne en exemple le pur-sang arabe, une espèce caractérisée par son visage aplati: aux États-Unis, une version exagérée de ce trait est à présent en demande chez les éleveurs, comme en témoignent les images d’un poulain de 9 mois, dans un élevage de l’État de Washington, devenues virales ce mois-ci.

L’inquiétude des vétérinaires vient du fait que les chevaux ne respirent que par leurs narines: par conséquent, plus le museau est aplati et moins l’air peut passer, ouvrant la porte à des problèmes respiratoires similaires à ceux que vivent plusieurs petites races de chiens.

Problème particulièrement épineux s’il s’agit d’un animal appelé à faire beaucoup d’exercice, que ce soit pour la course ou le cirque. Son éleveur présente néanmoins le poulain comme «presque parfait» et la rumeur fait déjà état d’un prix de vente qui pourrait atteindre les millions de dollars.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Incursion en terre berbère

La vallée de l'Ourika dans les Monts Atlas au Maroc.
Dans la vallée de l’Ourika
En lire plus...

15 janvier 2018 à 10h00

Isabelle Fleury à L’heure de pointe

Isabelle Fleury
De Sudbury à Toronto
En lire plus...

15 janvier 2018 à 9h30

Une nouvelle Clinique de psychothérapie francophone

Monique Ryan, Isabelle Bonsaint, Catherine Desjardins.
Trois Torontoises passionnées
En lire plus...

15 janvier 2018 à 9h00

Une nuit de débats sur le sommeil

Un débat dans le cadre de la Nuit des idées à Berlin l'an dernier.
Une initiative française mondiale à l’Université de Toronto
En lire plus...

15 janvier 2018 à 8h00

Ne pas être Kathleen Wynne: le principal atout de Patrick Brown?

Patrick Brown
Élections en Ontario le 7 juin
En lire plus...

15 janvier 2018 à 7h00

Les Libéraux misent gros sur le salaire minimum

HotBlack Coffee au 245 rue Queen Ouest.
La campagne des élections du 7 juin est commencée
En lire plus...

15 janvier 2018 à 6h00

L’examen théorique de conduite en arménien

permis-de-conduire-g1
21e langue
En lire plus...

15 janvier 2018 à 5h30

Les absents ont toujours tort?

Résultats de recherche d'images pour « empty teacher desk »
Un milliard économisé ici, un milliard encourru là...
En lire plus...

15 janvier 2018 à 5h00

La variété met du piquant dans la vie

Steve Zinger et Rob Bianchin dans leur entrepôt de Blendtek, qui abrite des centaines d’ingrédients, comme de l’huile de tournesol biologique à haute teneur en acide oléique. (Photo: Kinsey Winger)
Protéine de chanvre et de citrouille, farine de céréales anciennes, huile de tournesol, sirop de riz brun...
En lire plus...

15 janvier 2018 à 1h00

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt?

C'est plutôt le nombre d'heures et la qualité du sommeil qui comptent. (Photo: Wattanaphob | Dreamstime)
C'est plutôt le nombre d'heures et la qualité du sommeil qui comptent
En lire plus...

14 janvier 2018 à 13h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur