Cours de cuisine: un phénomène qui prend de l’ampleur

Partagez
Tweetez
Envoyez

Depuis quelques années un délicieux phénomène prend une ampleur surprenante en France: les cours de cuisine! Apprendre à faire la cuisine en France n’est plus réservé à une élite. C’est aujourd’hui une activité que l’on peut pratiquer quel que soit son niveau, son âge ou son budget.

Lorsqu’en 1997, la pionnière des cours de cuisine grand public, Françoise Meunier, a souhaité ouvrir un atelier, aucune banque n’a voulu investir dans son projet! Le paysage des cours parisiens était non seulement très restreint – Le Cordon bleu, l’école Ritz Escoffier , Lenôtre et deux femmes qui recevaient chez elles – mais les tarifs prohibitifs. Françoise Meunier ne s’est pas découragée pour autant et pendant ses quinze ans de pratique a reçu de nombreux chefs qui ont aujourd’hui leur propre cours.

Corinne Leconte dans son petit guide Cuisiner comme un chef à Paris en recense dix-sept de cuisine française, sept de cuisine exotique, trois axés sur la diététique et une dizaine pour les enfants.

Pour L’Express, nous en avons sélectionné trois.

Les coulisses du chef, dans le centre de Paris

Formé à l’école hôtelière de Bordeaux, Olivier Berté offre des cours aux particuliers (le mercredi est réservé aux enfants) et aux entreprises.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il ne reçoit jamais plus de 10 personnes à la fois dans son atelier du centre de Paris. L’accueil est chaleureux, l’ambiance agréable. Le cours se déroule entre 10h et 13h. On y prépare, dans une atmosphère très conviviale, autour d’un grand plan de travail central, les trois plats qui seront ensuite consommés par les participants et le chef autour d’une table. Pour ce chef, l’important est « de transmettre à ses élèves des valeurs culinaires en leur apprenant à choisir de bons produits».

La lotte sera présentée entière et les élèves sauront la préparer comme de vrais professionnels. Les élèves repartent avec un tablier en tissus offert par la maison et un dossier avec les recettes des plats réalisés en atelier. Tout en gardant un œil sur ses élèves, Olivier Berté donne des conseils, corrige les défauts et répond aux nombreuses questions.

Menu du jour: Crevettes à la Thaïlandaise, Lotte sauce à l’ail, purée à l’huile d’olive, charlotte au chocolat.

L’Atelier des chefs, une affaire qui marche

A la tête de l’Atelier des chefs, on trouve deux entrepreneurs issus du monde du marketing et du management. Ils inaugurent leur premier atelier en 2004 à Paris et en comptent aujourd’hui six sur le même concept  à Paris, Bordeaux, Lyon et Bruxelles.

Ils offrent des cours de cuisine à des tarifs très attractifs. Pour parvenir à maintenir des prix bas, les tabliers sont en plastique, on fournit de l’essuie-tout pour les mains, les recettes sont envoyées par mail après le cours et l’élève traverse une épicerie très attirante pour se rendre en cuisine.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«L’atelier des chefs de la rue de Penthievre reçoit jusqu’à 200 personnes par jour: des particuliers, des groupes et des entreprises», nous confie le chef du jour, Alexandre Luccioni. Ce chef a un parcours des plus sérieux puisqu’il a quitté le restaurant du Ritz pour l’atelier des chefs.

Le public est composé de clients réguliers. Un des élèves en était à son 30e cours dans ce même établissement! Une des participantes vient y assister, à l’heure du déjeuner, deux fois par semaine… Les participants sont de tout niveau, du débutant complet au cuisinier avisé. Au chef d’utiliser un langage simple et imagé pour se faire comprendre!

Ici on s’adresse au plus ignorant, mais on tente de satisfaire le connaisseur en répondant à des questions plus techniques. Ce jour-là, le cours était axé sur la pomme de terre et les élèves apprenaient à cuisiner: un aligot, une tarte aux pommes de terre et lardons et des Rösti avec du saumon fumé.

L’Atelier de la cuisine des fleurs, dans le sud de la France

Yves Terrillon, formé à l’école Ferrandi, a fait ses classes dans de nombreux restaurants parisiens avant de s’installer près de Grasse, la ville des parfums.

Il s’associe avec la confiserie Florian, célèbre dans la région, pour installer ce tout nouvel atelier. La cuisine qu’il enseigne, d’un grand raffinement, se décline selon les saisons des fleurs: en mars la violette, en mai la rose.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Yves Terrillon aime partir du produit avant de le déguster dans l’assiette. Il lui arrive d’emmener ses élèves dans un champ de violettes… Il reçoit jusqu’à 14 personnes lors des ateliers et 30 pour des démonstrations. À l’issue des cours, les élèves dégustent leurs préparations autour d’une table d’hôte.

La seule difficulté pour les élèves qui souhaitent réaliser les plats chez eux est de trouver la matière première!

Menu du jour: Bonbons de foie gras à la violette, cabillaud farci de champignons de Paris et violettes, tiramisu framboises et violettes.

Les coulisses du chef
7, Rue Paul Lelong 75002 Paris
http://www.coursdecuisineparis.com

Ateliers des chefs
Paris:
10, rue de Penthièvre 75008
35, boulevard Haussmann 75009 Paris
27, rue Péclet 75015 Paris
21, Cours de Vincennes 75020 Paris
25, rue Judaïque  33000 Bordeaux
8, rue St Nizier 69002 Lyon
17, rue des Chartreux – 1000 Bruxelles Belgique
www.atelierdeschefs.com

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’Atelier de la cuisine des fleurs
16, Pont du Loup
06410 Tourrettes sur Loup
www.crea-t-yvesculinaire.com

À lire:
Corinne Lacoste: Cuisiner comme un chef à Paris éditions Parigramme, Paris, 2007 Prix: 6€

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur