Corneille a fait chanter les hommes à Toronto

Francophonie en fête

Le célèbre chanteur Corneille à la 14e saison de Francophonie en fête.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le festival torontois Francophonie en fête a eu la chance de recevoir le célèbre chanteur québécois Corneille, ce vendredi 27 septembre au Théâtre Isabel Bader.

Pour son premier spectacle en français à Toronto, il nous a chanté des morceaux de ses précédents albums, ainsi que de son nouveau sorti en 2019: Parce qu’on aime.

Des chansons francophones en terre anglophone

On peut dire que pour un premier spectacle en français à Toronto, Corneille a plutôt gagné le pari.

Le public a chanté et dansé sur certaines de ses chansons comme Seul au monde ou encore Parce qu’on vient de loin, ce qui a fait plaisir à l’artiste.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Il y a quelqu’un qui m’a demandé si j’avais de la pression en venant ici sachant que je vais chanter en terrain anglophone. Et c’est à ce moment-là que je me suis mis à m’imaginer une salle pleine de gens qui ne comprendront pas ce que je chante. Donc merci de me rassurer.»

Corneille et ses musiciens.

Corneille a aussi présenté des chansons de son nouvel album sorti cette année, comme Manque de sommeil, dont ses enfants ont été l’inspiration. «Il n’y a rien de pire que ne pas dormir parce que le bébé pleure».

Par le passé, les chansons de l’artiste faisaient essentiellement référence à son tragique passé de réfugié rwandais. Mais aujourd’hui, son inspiration est tout autre: il la tient de sa femme Sofia de Medeiros et de ses enfants.

Corneille et le public en liesse.

Durant son spectacle, il a également fait participer le public avec un petit jeu qui consistait à faire chanter les hommes. «Je trouve toujours absurde dans les concerts que les femmes chantent plus fort que les hommes. […] Ce qu’on a pris l’habitude de faire, c’est qu’on fait chanter les messieurs, et on compare les villes. On a un classement: le numéro 1 reste Paris.»

Le chanteur de renommée internationale a donc su faire une place à ses chansons francophones auprès du public torontois en liesse à la fin de son spectacle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Julie Kim «jazzy»

Julie Kim, qui a connu Corneille il y a 20 ans à l’université, a ouvert le bal avec ses titres issus de son album Portrait.

La chanteuse torontoise, à la voix chaleureuse, mène une carrière solo après avoir fait partie du trio Les Chiclettes.

Julie Kim.

Elle nous a présenté des chansons de son premier album solo, qui parlent de l’acceptation de soi comme Je dis ce que je pense, ou encore le temps qui passe avec Tit tac.

Énergique et extravertie sur scène, Julie Kim a réussi à s’imposer et à mettre l’ambiance dès le début de la soirée!

Julie Kim applaudie par le public.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur