Convenir avec avoir ou être?

Partagez
Tweetez
Envoyez

Il n’est pas rare d’entendre le verbe convenir, au passé composé, conjugué avec l’auxiliaire «avoir». Mais quelle ne fut pas ma surprise, l’autre jour, d’entendre quelqu’un m’expliquer que le verbe devait être conjugué avec l’auxiliaire «être».

Ça méritait une recherche, parce qu’un doute tenace venait de s’installer confortablement dans ma tête…

Les exemples d’utilisation de convenir avec l’auxiliaire «avoir» sont nombreux et fréquents. La question est de savoir s’ils sont fautifs.

Des dirigeants d’entreprises concurrentes diront probablement: «Nous avons convenu de nous revoir dans deux mois pour discuter d’un partenariat.» Une femme en instance de divorce pourrait dire: «Mon ex et moi, on a convenu d’expliquer ensemble la situation aux enfants.»

Nous sommes convenus

De tels exemples sont tellement fréquents qu’il devient étonnant de se faire corriger. Et qu’apparemment il faudrait plutôt dire: «Nous sommes convenus de nous revoir…» et «Mon ex et moi, on est convenu d’expliquer…»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans Le bon usage, Grévisse indique que le verbe convenir se conjugue avec «avoir» quand il signifie «être approprié, plaire». Dans ce sens, ça ne fait pas de doute. On dira, par exemple: «Le menu qui était proposé a parfaitement convenu aux invités.»

Mais quand il signifie «tomber d’accord, faire avec quelqu’un un accord», il se conjugue soit avec «être», conformément à la règle classique, soit avec avoir, qui l’emporte dans l’usage courant d’aujourd’hui. Et précisons que Grévisse a écrit ça il y a plusieurs années déjà…

Montherlant et Giraudoux

L’ouvrage va même jusqu’à donner deux séries d’exemples, tirés d’œuvres d’auteurs célèbres, où on emploie chaque auxiliaire.

Montherlant, par exemple, a déjà employé : «On était convenu de donner un spectacle composé, sans plu, du Fils et du premier acte de La Ville.» Mais Giraudoux, parmi d’autres, a privilégié l’auxiliaire «avoir». Il écrit: «Andromaque et moi avons déjà convenu de moyens secrets.»

Dans les médias, l’usage contemporain tend nettement vers l’auxiliaire «avoir». Et la règle dite «classique» de conjuguer avec «être» semble obsolète.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Venir, subvenir, prévenir

Pourtant, quand on y pense, le verbe venir et à peu près tous ses dérivés se conjuguent, aux temps composés, avec l’auxiliaire «être».

On dit : je suis venu, tu es revenue, il est devenu, nous sommes parvenus, vous êtes intervenus, ils se sont souvenus…

Mais il y a des exceptions. On emploiera l’auxiliaire «avoir» avec les verbes subvenir, comme dans: «Mes parents ont subvenu à mes besoins jusqu’à ce que je parte étudier à l’université», ou prévenir, comme dans «Nous avons prévenu les employés qu’il y aurait un exercice d’évacuation.»

Certains ouvrages de référence, parfois cités sur le web ou dans des forums de discussions, font cependant remarquer que le verbe convenir, lorsqu’il est employé à la forme impersonnelle – c’est-à-dire avec le pronom il – devrait toujours s’employer avec l’auxiliaire «être». Ainsi, on pourrait dire «Les parties ont convenu de poursuivre les négociations en soirée» tout aussi bien que «Il a été convenu que les parties poursuivent les négociations en soirée».

Langage littéraire

De façon générale, certains ouvrages ou outils de référence semblent vouloir reconnaître l’usage contemporain et prennent soin de préciser que la conjugaison de convenir avec l’auxiliaire «être» appartient au langage soutenu ou littéraire. Certains considèrent même cette forme comme étant vieillie.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Alors vous comprendrez que je me suis empressé d’écrire un courriel à l’ami qui m’avait, non sans fierté, indiqué que le verbe convenir se conjuguait avec l’auxiliaire «être» et qu’il fallait dire: «Nous sommes convenus de nous retrouver au restaurant.»

Je lui ai exposé les trouvailles ci-dessus. Non sans fierté également…

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur