Conseils pratiques à ceux qui rêvent de vivre pour écrire

Partagez
Tweetez
Envoyez

Plusieurs connaissent Jean-Benoît Nadeau comme l’auteur ou le co-auteur de Pas si fous, ces Français, Les Français aussi ont un accent et The Story of French. Écrivain qui réussit à vivre de sa plume, il a récemment publié Écrire pour vivre, un guide pratique teinté d’humour, un vade-mecum pour qui veut brasser de grosses affaires avec sa plume.

Jean-Benoît Nadeau part de la prémisse que «la personne qui gagne 250 000 dollars ne travaille pas dix fois plus que celle qui en gagne 25 000 – elle peut même travailler moins. La différence est que l’une a trouvé le moyen de se multiplier…»

Pour y arriver, il faut décider d’une façon réaliste de trois choses: ses buts, sa finalité et ses moyens. Il faut faire des choix et accepter les conséquences ou contingences de ses choix.

Ne pas choisir, c’est laisser la vie et les autres choisir pour soi. Voilà pour la philosophie qui doit guider quiconque rêve de vivre pour écrire.

Le vade-mecum que signe Jean-Benoît Nadeau explique de A à Z le processus de création et lance allègrement plusieurs trucs du métier.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il accorde une importance capitale aux moyens à prendre pour trouver des idées susceptibles d’intéresser un large public. Pas juste comment les trouver, mais aussi comment les vendre. D’où l’importance de définir le public visé.

Cet ouvrage demeure complexe parce que l’auteur aborde toutes les facettes du métier avec une rare minutie.

En se fondant sur une expérience de vingt ans comme journaliste à L’Actualité et comme auteur de best-sellers internationaux, Nadeau explique, entre autres, comment tirer parti du droit d’auteur, comment négocier, comme être à la hauteur des attentes, comment durer et endurer.

L’auteur signe aussi un livre très personnel parce qu’on y retrouve des exemples et des anecdotes tirés de son vécu.

De plus, il se plaît à livrer les opinions d’un praticien aguerri. Selon lui, 90% des auteurs et journalistes ratent leur cible qui est de pondre «des textes bien écrits, bien documentés et remis à temps».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Jean-Benoît Nadeau clame haut et fort que tout ce qu’une personne écrit lui appartient, «même si l’idée vient d’un autre».

Le copyright porte sur la façon de dire quelque chose et non sur la chose elle-même (il n’y a pas de copyright sur l’amour, la paix, le rire, la fortune, le bien, le mal, etc.). Parmi les conseils que l’auteur livre généreusement, il y en a deux que je me plais à relever: «Le bon prix est celui que le client accepte de payer» et «la règle de base du contrat écrit: lisez-le».

Au même moment que ce livre paraît, l’auteur lance une deuxième édition du Guide du travailleur autonome. L’ouvrage explique que c’est vous le patron, que le client n’a pas toujours raison, qu’un contrat verbal est parfaitement légal, que la TPS est bonne pour vous et que l’on doit dire non plus souvent que oui.

Selon l’analyse de la revue Les Affaires, «Le Guide du travailleur autonome remet les pendules à l’heure et permet d’envisager le travail autonome sous un angle plus réaliste».

Ces deux livres de Jean-Benoît Nadeau démontrent clairement qu’une personne peut gagner sa vie comme auteur ou journaliste et être publié à Montréal, New York, Paris, Londres ou Amsterdam. Affaire de chance? Pas vraiment. La clé, c’est de savoir s’y prendre et d’avoir un peu d’ambition.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Jean-Benoît Nadeau, Écrire pour vivre: conseils pratiques à ceux qui rêvent de vivre pour écrire, Montréal, Éditions Québec Amérique, coll. «Dossiers et Documents», 2007, 424 pages, 24,95 $.

Jean-Benoît Nadeau, Le Guide du travailleur autonome: tout pour faire carrière chez soi, deuxième édition, Montréal, Éditions Québec Amérique, 2007, 312 pages, 22,95 $.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur