Chicago, une ville dans le vent

Partagez
Tweetez
Envoyez

Capitale de l’Illinois, la ville de Chicago est surnommée «the Windy City» ou la ville venteuse. Après y avoir brièvement séjourné, je dirais plutôt qu’il s’agit d’une ville «dans le vent». Elle a certainement toutes les raisons de se vanter. Ses attraits sont multiples et haut de gamme.

Avant l’arrivée des premiers Européens, la région de Chicago était occupée par les Amérindiens Potawatomis. Le nom de la ville proviendrait d’un mot de cette tribu indienne: «checagou» qui signifie oignon sauvage ou ail. La ville serait la seule au monde à porter le nom d’un légume.

Un mot brièvement sur les premiers Européens à fouler le sol de ce qui est devenu Chicago. Cela commence en 1673 avec le jésuite français Jacques Marquette et l’explorateur canadien Louis Joliet. Puis en 1682 René-Robert Cavelier de La Salle visite le Portage de Checagou, en route vers le Texas. Et en 1696 le jésuite François Pinet y fonde la mission de l’Ange gardien.

Michael Jordan et Martin Luther King

C’est par pur accident que j’ai découvert la meilleure façon de commencer une visite de Chicago. Parce que l’entrée était gratuite, je me suis rendu au Navy Pier pour voir le Smith Museum of Stained Glass Windows. Cette visite mérite un arrêt car on peut y admirer plus de 150 verrières, dont certaines de Louis Comfort Tiffany. Il y a aussi une série de panneaux retraçant la chronologie de la ville, de 1673 à 1992.

Le musée présente des verrières à thèmes religieux et séculiers. Il renferme la plus grande collection de fenêtres Tiffany au monde. On y voit même quelques personnalités, dont Martin Luther King et le joueur de basket Michael Jordan.Chicago est une ville hérissée de gratte-ciel. Le bureau de tourisme clame qu’une visite de la «Windy City» n’est pas complète sans une montée au sommet du Sears Tower (108 étages). La tour est couronnée d’un anneau qui, selon mon guide, a une origine romantique. Durant la construction de la tour, la fiancée de l’architecte est décédée; ce dernier a alors décidé de modifier ses plans et de coiffer la tour d’un anneau représentant la bague de sa défunte fiancée.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La vue est certes panoramique au sommet de la Sears Tower, mais je trouve qu’il est plus intéressant de se rendre au Hancock Observatory (tour de 94 étages) car nous avons droit à une visite dans la langue de notre choix. On nous fournit un audio-guide qui décrit avec brio chaque point de vue.

Art Institute of Chicago

Le clou de mon séjour dans la ville venteuse a été une visite du Art Institute of Chicago (musée des beaux-arts).

C’est un must, surtout si vous avez un faible pour l’art impressionniste et post-impressionniste. Après les collections du musée d’Orsay, celles du Art Institute of Chicago demeurent les plus importantes au monde. On y admire particulièrement Un dimanche après-midi à l’Île de la Grande Jatte de Seurat, Sur la terrasse de Renoir, un célèbre Autoportrait (1887) de Van Gogh, une sélection de Nénuphars et un Pont japonais de Monet, ainsi que Madame Cézanne dans un fauteuil jaune de Paul Cézanne.

L’Art Institute présente aussi la sculpture Adam (1881) de Rodin, Eldorado Aristide Bruant de Henri Toulouse Lautrec, des tableaux d’El Greco et toute une galerie consacrée aux photographies de Yousuf Karsh, notamment celles de Churchill, Trudeau, Mandela, Marilyn Monroe, Einstein et Picasso.

En optant pour une visite guidée du sud de la ville, je ne savais pas qu’on me parlerait autant de… Barack Obama. Le guide m’a conduit devant la maison de la famille Obama, devant le salon de barbier fréquenté par l’ancien sénateur de l’Illinois, devant le restaurant préféré du président, et devant la Faculté de droit où il a déjà enseigné. J’ai aussi pu voir le parc où, le soir du 4 novembre 2008, Barack Obama a prononcé son célèbre discours «Yes We Can!».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le Shed Aquarium

Il a plu pendant toute une journée de mon voyage. Qu’à cela ne tienne, je me suis rendu au Shedd Aquarium. Il abrite 2100 espèces aquatiques et reçoit deux millions de touristes par année. Ses expositions permanentes proviennent d’Amazonie, du Nord-Ouest du Pacifique et des récifs de corail des Caraïbes. Toute une section de l’aquarium est tapissée de grandes baies vitrées avec de magnifiques coraux. À noter qu’une fois rendus à l’Aquarium Shedd, vous n’êtes qu’à quelques pas du Planétarium Adler.

Un de mes guides a précisé que Chicago, c’est le plus gros trafic aérien des États-Unis, le plus grand marché aux grains du monde, le plus grand aquarium du monde, le plus vaste nœud ferroviaire du monde et le McDonald qui débite le plus de hamburgers!

Cette ville accueille aussi le plus grand nombre de Mexicains, de Polonais et de Tchèques hors de leur pays natal.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur