Charles Dubé-Brais: « Une saison tronquée pour les Raptors 905 »

Entretien

Raptors 905
Charles Dubé-Brais évoque les 905 et les Raptors.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Après nous avoir détaillé les choix de repêchage des Raptors, Charles Dubé-Brais, l’ancien assistant chez les 905 qui espère retrouver un poste rapidement nous a accordé une entrevue. Pour l-express.ca, il est revenu sur sa situation, celle de la G League, la saison des joueurs des Raptors qu’il a eu l’occasion d’entrainer ainsi que sur le marché des agents libres pour la franchise torontoise qui a ouvert à 18h ce jour.

Charles, pour résumer la situation, les Raptors 905 n’ont pas renouvelé 6 des 9 contrats du personnel d’entraineurs du fait de l’incertitude liée à la reprise de la G League. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette situation ? Êtes-vous tout de même optimiste pour réintégrer l’équipe si la saison reprend?

« Il y a beaucoup de questions qui ont un effet domino. Est-ce que ça va reprendre? Je pense qu’il y aura une forme de G-League mais est-ce que ce sera une bulle? Est-ce que ce sera dans différents marchés? S’il y a quelque chose, je pense que ce sera une version écourtée. Je sais qu’au niveau des discussions en G-League, il n’y a rien de décidé, rien d’écarté. D’une semaine à l’autre, on penche plus vers une forme de solution plutôt qu’une autre. De toute façon ce sera une saison tronquée. Cela aura un impact sur les décisions des organisations. En plus, on a un problème supplémentaire ici qui est d’être au Canada. C’est le même problème pour les Raptors (délocalisés officiellement à Tampa Bay à l’heure de ces lignes).

« Énormément de questions »

Si le gouvernement canadien détermine que les Raptors ne pourront pas jouer à Toronto, c’est certains que les 905 ne pourront pas jouer à Mississauga. Cela signifie se délocaliser aux États-Unis avec tout ce que cela implique pour les gens comme moi qui ont une famille, des enfants. Il y a énormément de questions, c’est difficile d’avoir des réponses. Il est possible aussi que les équipes y aillent avec des staffs réduits, au moins pour cette saison. Les équipes ne connaissent pas les revenus qui vont rentrer, en plus, donc vu que les équipes NBA ont beaucoup d’entraineurs, certains entraineurs NBA pourraient être utilisés pour faire la « doublette », faire de la G-League et de la NBA. Surtout sur une G-League qui durerait deux mois. En plus, pour deux mois est-ce que tu réembauches ton personnel à temps complet?

« Je garde mes yeux sur 2021-2022 »

Ce sont ça les vraies questions derrière ma situation personnelle. Ce n’est pas évident mais je garde la perspective qu’il y a des gens qui meurent de faim. Je préfèrerais être dans une situation contractuelle différente, mais c’est le cas de millions de personnes au Canada et à travers le monde. On va voir comment cette situation va se résoudre et je garde mes yeux sur 2021-2022 parce que je demeure réaliste, je sais que les décisions que les Raptors vont prendre n’iront pas dans mon sens, mais est-ce que ça veut dire que mon futur avec cette organisation ou une autre de la NBA serait complètement compromis? Ça, je ne le pense pas. De toute façon, cette saison est une saison bizarre de partout, en Europe aussi.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dernièrement, nous avons fait un podcast de retour sur la saison des Raptors (partie 1 et 2, partie 3), nous sommes revenus joueur par joueur sur les saisons individuelles. Nous voulions avoir votre avis sur les joueurs que vous avez entraînés à commencer par Dewan Hernandez. Avec deux meneurs repêchés par les Raptors est-ce un signe que l’équipe compte sur lui dans le secteur intérieur pour la saison prochaine?

« Dewan, pour l’instant, son contrat n’est pas garanti, donc on verra déjà ce qu’ils font dans les prochains jours. S’ils garantissent son contrat, ce sera une façon de dire que l’année dernière devait être sa saison recrue, du coup on va la décaler d’une année. Il n’a pas pu jouer et n’a pas eu le temps de démontrer grand chose, mais en même temps il a un physique intéressant.

« Un intérieur à développer »

Est-ce que tu vas trouver un jeune au salaire minimum avec le même genre de physique? Ce n’est pas une certitude donc s’ils n’ont pas repêché de grand c’est qu’il n’y avait personne pour eux qui valait plus la peine d’être développé que Dewan. Est-ce qu’il y en aura un sur le marché des agents libres pour le même genre de salaire? Je n’en suis pas convaincu. Donc, ce qu’on voulait faire en 2019-20 avec Dewan, on le fait cette année et on prendra une décision sur son avenir ensuite.

Un petit mot sur la saison d’Oshae Brissett qui a été convaincant…

« Oshae est un joueur que Nick Nurse avait eu l’opportunité de voir avec l’équipe canadienne. C’est un joueur en qui les Raptors croient et qui a bien livré la marchandise surtout quand il a joué avec les Raptors. Il a beaucoup progressé avec nous chez les 905. Il était assez inefficace en début de saison mais avec du potentiel.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

« Oshae a tout pour être un joueur NBA »

C’est un joueur qui a un physique intéressant, avec des aptitudes. C’est un bon jeune, il a une belle mentalité. J’aime bien Oshae et je pense que les Raptors veulent continuer de creuser pour voir jusqu’où on peut l’emmener parce que son physique est vraiment intéressant pour sa position. Si son lancer à 3-points continue de progresser comme il a fait cette année – c’était vraiment sa grosse lacune au début de saison. Il a vraiment une belle marge de progression. Le Oshae du mois de février était bien meilleur que celui de novembre. On va continuer à croire en lui, car lorsqu’il était avec les Raptors, il était relativement performant. On espère que ça va continuer dans cette direction pour lui, car il a ce qu’il faut pour être un joueur NBA. »

Pour finir sur les joueurs passés par les Raptors et les Raptors 905 cette saison, évoquons le cas de Malcolm Miller (non conservé par les Raptors). Pensez-vous qu’il a laissé passer sa chance en NBA?

« Ça dépend de lui. Il est agent libre, je ne sais pas quelle équipe va le prendre. Malcolm, c’est un joueur très intelligent aussi bien au niveau basket que dans la vie. C’est un joueur qui complète bien un effectif. Il est capable de donner quelques bonnes minutes par-ci, par-là. Je pense que Malcolm peut jouer ce rôle-là avec différentes équipes. La question c’est: qui veut Malcolm plutôt qu’un autre dans ce rôle-là? Donc, je ne dirais pas nécessairement qu’il a laissé passer sa chance, mais il savait dans quoi il s’embarquait en étant à Toronto, particulièrement l’année dernière.

« Poursuivre sa route en Europe? »

Peut-être qu’une équipe un peu plus faible pourra lui donner un rôle supérieur. Est-ce qu’il veut jouer le même rôle dans une équipe de premier plan qui gagne beaucoup comme Toronto? Ou alors poursuivre sa route en Europe? Ce sera son choix et il dépendra des offres qui se présentent à lui dans les prochains jours. Ce seront les discussions entre lui, son agent et les différentes équipes qui détermineront où son avenir s’inscrit.

Dernière question d’actualité, comment voyez-vous le marché des agents libres pour les Raptors, qui reste, qui part?

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

« C’est la question à un million de dollars! On souhaite évidemment que Fred reste, c’est la priorité. Masaï et Bobby en ont parlé énormément publiquement. Je ne fais que répéter ce qu’ils disent, mais c’est la réalité. Fred est un joueur qui a vraiment l’ADN Raptors. Il fait parti intégrante de notre culture, donc ce serait vraiment bien qu’il poursuive l’aventure avec nous. Après, on va voir ce qui se passe au niveau des grands. Je pense qu’on serait content de revoir Serge, Marc, des joueurs comme ça qui ont quand-même de l’impact sur les victoires de l’équipe.

« Garder tout le monde pour rester compétitif »

Après, il faut faire des choix financiers en fonction de ce qui se passe cette année. De toute façon, on n’a pas beaucoup de marge de manœuvre, donc ce n’est pas comme si on pouvait « très bien » remplacer ces joueurs-là s’ils partent. La meilleure façon d’avoir une très bonne équipe la saison prochaine, c’est de garder tout le monde en sachant qu’on ne veut pas s’handicaper pour 2021, parce qu’il y aura plusieurs agents libres de bon niveau disponibles à ce moment-là.  C’est une stratégie pluriannuelle des Raptors de faire en sorte que plusieurs contrats arrivent à expiration en 2021. Donc, je pense qu’on est prêt à commettre un bon montant d’argent pour certains joueurs sur le court terme. Et après sur le long terme pour un joueur comme Fred.

On espère avoir tout le monde avec nous la saison prochaine car les Raptors ont tout de même eu la deuxième meilleure fiche de la NBA cette saison, et il n’y a pas de raison de croire qu’on ne serait pas extrêmement compétitifs la saison prochaine avec ce groupe de joueurs-là. Avec Pascal un an plus vieux, OG un an plus vieux, Fred un an plus vieux, avec Lowry et Ibaka encore très productifs, Gasol qui peut toujours apporter des choses et Powell avec un an de plus. Il y a un très bon noyau en place, je pense que ce serait bien de le garder pour faire des Raptors une des meilleures équipes de la NBA, encore une fois.

Propos recueillis par Mike Laviolle à Toronto.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur