Changer d’air à tout prix

Partagez
Tweetez
Envoyez

Étendue sur la jolie plage Santa Maria à l’est de La Havane, Diane paresse sous le soleil chaud et réconfortant de Cuba. Déprimée, elle est partie seule en vacances, là où personne ne la connait. Célibataire sans enfants, la Montréalaise de 42 ans en a marre de sa vie terne métro-boulot-dodo.

Elle a décidé d’aller à Cuba pour profiter de la mer turquoise et ses bienfaits, mais aussi pour se plonger dans une autre atmosphère. Car Cuba c’est aussi La Havane envoûtante, «ville décadente dans tous les sens du terme, qui lui donne tant de charme, à découvrir absolument», selon le Guide du Routard. De quoi faire rêver les aventurières solitaires…

Soudainement une ombre inattendue couvre son visage. Diane retire ses lunettes de soleil pour apercevoir un Adonis à la peau cuivrée qui se penche vers elle en lui souriant. Diane, qui se débrouille en espagnol, comprend qu’il lui offre d’aller faire de la voile. Elle refuse, remet ses lunettes et lui tourne le dos.

Le lendemain, Diane retrouve le Cubain proposant des excursions en bateau aux touristes allongés sous les palapas. Leurs regards se croisent; il lui fait un clin d’œil. Diane se dit qu’après tout elle peut bien aller faire un petit tour en mer. Ils voguent ensemble tout l’après-midi. Elle quitte Miguel à regret au crépuscule.

Au jour le jour la vacancière et le navigateur conversent de façon anodine, jusqu’au soir où Miguel passe à l’action en invitant Diane à venir diner chez lui avec sa famille. Elle rencontre sa mère et sa sœur, accueillantes et chaleureuses, avec qui il vit. Miguel a 28 ans.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Puis la situation tourne promptement; Diane doit repartir à Montréal dans une semaine. Miguel lui fait sa grande déclaration d’amour. Sensible aux charmes distincts de son beau serviteur, Diane lui promet de revenir. Elle retourne à Cuba deux fois au courant de la même année. Lors de son second séjour, Miguel lui offre un anneau de fiançailles. Touchée par l’affection sans bornes que lui témoigne le jeune homme, Diane succombe. Cela fait tellement longtemps qu’elle n’a vécu une «telle authenticité sentimentale», ressent-elle.

De retour à Montréal, Diane s’affaire à concocter l’arrivée de son amoureux afin qu’ils puissent vivre ensemble. Elle n’a aucun désir de se marier avec Miguel; elle veut vivre avec lui avant de décider quant aux prochaines étapes. Délaissée par ses amis jugeant son projet «complètement insensé», Diane entreprend ses démarches dans l’anonymat via un réseau latino clandestin. Elle obtient l’aide d’un Guatémaltèque ayant des contacts avec un trafiquant de passeports basé en Argentine.

Six semaines plus tard, détenant un visa et une lettre d’invitation de la part d’une soi-disant fiancée native d’Argentine, Miguel quitte La Havane pour aller se marier à Buenos Aires. Après trois mois de vie illégale parmi les danseurs de tango, le Cubain quitte l’Amérique du Sud, passeport argentin et visa en mains, en direction des États-Unis. Durant l’invraisemblable aventure de Miguel, Diane est restée constamment en contact avec lui par le biais de ses collaborateurs camouflés.

Miguel atterrit vers 22 h à l’aéroport de Plattsburgh (État de New York) proche de Montréal en juillet 2007. Il est accueilli par Diane et son complice Humberto. Il conduit le couple en camionnette, avec deux bicyclettes et quelques vivres à bord, vers une route de campagne isolée. Diane et Miguel poursuivent le trajet à vélo sous la lune, esquivant les points d’entrée terrestres au pays. Extenués, ils atteignent la métropole le lendemain en fin d’après-midi. Un latino inconnu les attendait pour les emmener vers une bouche de métro.

Le Cubain vit chez Diane depuis deux mois; il a présenté une demande d’asile. Leur relation a évolué à couteaux tranchants, transformant la vie de Diane en cauchemar. Elle aime toujours Miguel mais ne le reconnaît plus. Son jeune amant romantique s’est métamorphosé en un homme froid et agressif. Visiblement Miguel est devenu tout-à-fait inconfortable en présence de sa protectrice. Leur tendre intimité est disparue. Diane, déconcertée, ne sait pas comment réagir face au revers de son bien-aimé.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un soir, de retour chez elle après une longue journée au travail, Diane s’est retrouvée seule. Miguel était parti sans la prévenir, laissant derrière lui une énorme dette qu’elle a dû assumer pendant plusieurs années. Il l’avait abandonnée sans remords. Semaines et mois se sont succédés sans aucune nouvelle de son protégé. Diane, réfractaire à la dure réalité, ne le reverra jamais. Elle ne saura pas non plus que son Adonis a rapidement épousé Paloma, splendide Québécoise-Dominicaine.

À Cuba, plusieurs touristes étrangères tombent encore sous les griffes de l’escroquerie romanesque… Tandis que La sublime Habana demeure irrésistible!

* * *

Cette chronique est une série de petites histoires tirées de mon imaginaire et de faits vécus, dont j’ai été témoin au cours de mon long chapitre de vie parmi le monde des expatriés et des immigrants. Un fil invisible relie ces gens de partout selon les époques, les lieux, les événements, les identités et les sentiments qu’ils ont traversés. – Annik Chalifour

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur